Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]

Aller en bas 
AuteurMessage
True Manon

avatar

Féminin Poissons Cochon
Messages : 62

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Mer 16 Fév - 22:30

    Le jour… ET LA NUIT !!!

    Le Capitole, c’était…
    Comparé au District 12, c’était vraiment…
    Oh my FUCKING GOD ! Même une personne totalement désocialisée telle que Rean en prenait pleins la vue ! Depuis qu’il était ici, il avait connu la Paix, la propreté… le luxe ! La nourriture, les vêtements propres, sans tache ni déchirure, et même des baskets NEUVES !
    Oh la la… L’extase, le pied d‘enfer… Et c’était le cas de le dire, il en aurait presque frétillé des orteils.

    On avait du mal à le reconnaitre, depuis quelques jours. Le sale gosse des rues semblait travesti en… en quelque chose de certainement plus médiatique, visuellement. D’un peu plus classe, ouais. De plus présentable, voilà… Cash. Mais ce n’était pas pour autant qu’il faisait moins peur, ça non.

    Rean ne s’entrainait pas beaucoup, il se défoulait. Il passait du bon temps, mais il ne s’entrainait pas vraiment. Il avait passé sa vie à s’entrainer, finalement. Ce n’était pas à l’aube de sa mort qu’il allait s’y mettre à fond… Cependant, il était allé de stand en stand pour tester des trucs et des machins, pour le délire. Le tir à l’arc, par exemple. C’était cool !!! Les épées, les masses, et toutes les armes qui avaient éveillé en lui l’âme fun d’un chevalier samouraï pseudo gamin. Toutes ses armes, il s’était amusé à les empoigner et à les manier. Dans son coin, sans personne. Il avait tapé sur les mannequins de bois, fort comme un âne obstiné. Parce que… Bien dormir, bien se nourrir et ne plus travailler, ça donnait sacrément la patate !!!

    Bien sûr, il y avait d’autres gens dans ce centre : des gosses, mais pas comme lui. Mais le chien errant se réveillait face à eux, et Rean les fuyait comme la peste en rasant les murs, comme une ombre noire. Il n’adressait la parole à PERSONNE, il leur accordait à peine un regard méprisant, et extrêmement méfiant. Quand il allait au réfectoire, Rean se remplissait les bras de nourritures facilement transportables, des conneries d’un autre monde, et il allait les manger avec ravissements dans les coins spéciaux, spécialement seul.

    Il avait découvert une salle avec la télévision et, vautré dans un canapé, il regardait en boucle les reportages sur les Hunger Game des années précédentes. Il n’avait jamais eut véritablement le temps de prendre garde à ce genre de choses… avant. Il se lassa assez vite, au bout de quelques épisodes et il se focalisa surtout sur les autres reportages : ceux qui traitaient de la révolte des Districts, et de la destruction du District 13.

    Ainsi, Rean se bâfrait de cochonneries délicieuses en fronçant les sourcils, en essayant de comprendre… Ce monde. Ce monde plus « vaste » qui était censé être le sien. Il avait la sensation d’être un ignorant complet, qu’il lui manquait des clefs de compréhensions. Il était autant boulimique d’informations que de nourritures et de défouloirs.

    Il pensait encore à ça quand il boxait ses mannequins de bois… Il se lavait dans des douches parfaitement propres, avec du savon qui sentait bon - presque trois par jour… Et il pensait aux cendres du District 13. Il dormait dans un vrai lit, propre, et il rêvait de cette révolution abstraite. Il vivait une vie étrange, comme dans un Paradis, pleins de « pourquoi ». Comme la nourriture, qui le remplissait, qui était bonne, mais... Mais tout semblait artificiel…


    * * * * * * * * *

    Rean était toujours calé dans son fauteuil, un livre sur les genoux… Il avait appris à lire, il y avait très… très longtemps, alors il lutait… Peinant à lire, à haute voix.

    « Mé… tale… lourde… rade… io… actiffe… »

    Il bondit presque en entendant un bruit et releva un visage fulgurant et furibond vers l’intruse. Ses yeux noirs, surtout visibles par le blanc de ses yeux tranchant sur sa peau noire, la dévisageaient avec un GROS malaise haineux.

    Intruse ! Intruse !!!

    Il referma son gros livre sèchement, livre auquel il ne comprenait pas grand-chose - un dictionnaire. Apparemment, l’uranium n’avait pas l’air extrêmement différent du charbon, dans sa petite tête tressée. C’était un truc qu’on trouvait dans la terre, et qui servait d’énergie. Mais en beaucoup plus puissant que le charbon.

    Il posa le livre sur la table où se trouvait la nourriture.
    Malaise… Intense. De sa part.
    Seul le son de la télévision ressassant un reportage, toujours un peu les mêmes, trompait le silence… morbide.

    Rean sentait l’odeur de la cigarette sur cette fille, et il la scrutait de derrière le dossier de son fauteuil. Le moindre de ses faits et gestes, la moindre de ses mimiques et intensions… Comme si elle était une chienne et que ses intensions allaient se découvrir à la « position de ses oreilles, de sa queue, etc ».

    De quel district pouvait-elle venir ?
    Cette question dans sa tête l’interpella… Il était rare qu’il se pose tant de questions, et plus encore sur les gens. Mais c’était unique… de rencontrer… l’étranger, par nature. Celui qui venait d’autre part.
    Comment était la vie dans son District à elle ? Les gens pouvaient-ils réellement avoir envie de revenir à leur vie d’avant… ? Il en avait vu des tristes, des nostalgiques, en ces murs…
    Lui, il n’était rien de tout ça…

    Il resta vraiment très longtemps à chercher une question à dire à haute voix, à cette fille. Mais ça ne venait pas, trop pas l’habitude… Il se tourna vers la télé et l’éteint avec la télécommande.

    « Tout ça, c’est des barrières. Y’a des barrières dans les Districts. Et le Capitole est entouré de barrières. Ils font tous pitié. »

    Il haussa les sourcils, l’air de s’en battre les flancs de tout ça, comme si ça ne le concernait pas du tout.

    « Personne trouve ça divertissant, personne le regarde vraiment… Tout ça, ça rime à rien… On devrait s’entretuer tout de suite, et sans les caméras, il l’aurait bien dans le cul. »


Dernière édition par Rean Dog le Jeu 17 Fév - 23:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Mer 16 Fév - 22:54

    Angy avait passé un bon moment sur le toit. Sa peau pâle, que le vent n’avait pas hésité à gifler, avait ainsi prit une teinte rosée à certains endroits. Ses mèches brunes, attachées nonchalamment, ne semblaient rêver que d’une chose, s’échapper de ce pseudo-étau. Elle ne souriait pas, gardant cette attitude je-m’en-foutiste qui la caractérisait. A la regarder, aussi négligée qu’elle avait l’habitude de l’être dans son district et que ses préparateurs le lui permettaient lorsqu’elle ne devait pas être interviewée, on avait peine à croire qu’elle puisse penser à quoi que ce soit ayant trait aux jeux. Une odeur de nicotine légère, piquante et irritante, flottait dans son sillage, rappelant à elle seule les derniers plaisirs dont la brune n’hésitait pas à abuser.

    Parmi eux auraient du se trouver le plaisir de manger, la gourmandise à l’état pure et à laquelle ils avaient commencé à goûter dans le train. Mais Angy avait sauté le repas sans état d’âme. Appétit noué sans doute, envie enfuie au moment même où elle avait voulu pousser les portes du réfectoire. Alors, l’adolescente s’était éloignée légèrement, se rapprochant sans même s’en rendre compte de l’une des pièces adjacentes. Elle aurait du pourtant se faire violence et affronter les odeurs, ne serait-ce que pour aller s’asseoir à la table des carrières et afficher son statut. Et bien, au moins ne ferait-elle aucune remarque déplacée pour le moment auprès d’eux.

    Sans trop savoir comment, ses pas la menèrent finalement devant une porte qu’elle poussa mécaniquement. Une pièce qu’elle n’avait jamais remarqué au par avant s’étendit devant ses yeux. Angy n’en cessa la contemplation qu’en rencontrant le regard noir du garçon qui hantait déjà les lieux. Ses sourcils se froncèrent imperceptiblement, semblant le jauger pendant quelques secondes en silence autant qu’il l’observait. Son regard glissa vers la nourriture et Angy détourna définitivement la tête, orientant ses pensées vers l’écran.

    Edition 58 des Hunger Games. Gagné par un garçon du district 8. Elle connaissait cette édition aussi bien que des vingtaines d’autres. Ceux de notre époque se passe du Dallas pour s’occuper, ceux du district deux préféraient les hunger games. Chacun son truc. Moins de mariages, plus d’action. La télévision s’éteignit sur la silhouette d’une rousse s’affaissant devant les pistils au gaz soporifiques d’une fleur génétiquement modifiée. Et Angy se retourna donc vers la cause du problème. Il semblait tenter de trouver un sujet pour l’aborder. Ce n’était pas elle qui l’y aiderait. Il pouvait bien quitter la pièce que cela ne lui ferait ni chaud ni froid.

    Quoi que… Flute. Elle s’était promis de mettre un peu son foutu caractère de côté et de ne pas se mettre tout le monde à dos dès le début. Alors, sans jouer les poupées Barbie souriantes, l’adolescente tenta de suivre le raisonnement qu’on lui proposait. Il était…sérieux là ? A ruminer des paroles à moitié compréhensibles de gamin vivant dans le monde des bisounours ? Calme Angy, on avait dit calme… Un léger rire fendit malgré tout ses lèvres, un peu faux, un peu nerveux sans doute.

    « Tu crois vraiment à ce que tu dis ? » lacha-t-elle finalement, se rapprochant de lui et baissant la voix à mesure de ses pas. « Fais le moindre pas de travers, débute le ‘jeu’ avant le gong, et ils s’assureront de trouver un moyen de te faire arrêter. »

    On ne critiquait pas le capitole impunément. Les caméras étaient partout, surtout ici. Angy n’avait pas vraiment peur pour elle. C’était juste insensé et idiot d’embrayer dans ce sens. Le comprenait-il seulement ? Si lui n’avait plus rien à craindre, si la séquence serait coupée, si rien n’avait d’importance de ce point de vue-ci, cela en aurait pour d’autre. Famille ou amis. Les jeux étaient regardés…avec horreur pour certain, honneur pour d’autres, amusement enfin au capitole.

    «Certain sont là pour le fric. Dans mon district, c’est un honneur d’être choisi. » lui rappela-t-elle, sous-entendant clairement sa pensée. Lui était du douze, il ne pouvait pas généraliser entre son district minable et le sien qui entraînait des futurs vainqueurs.

    C’était limite amusant de les voir se battre chaque année sur cette place afin d’obtenir le titre tant convoité de tribut du district deux. Elle, cela ne l’avait pas amusé en revanche et personne n’avait voulu de sa place. Et pour cause. Suo concourait cette année-ci, alors ils retenteraient plutôt l’année prochaine…

    « Tu comptais continuer à profiter de … ça », le ‘ça’ désignant la nourriture d’un hochement de tête, « ...en ruminant sur ce qui est déjà écrit ? J’ai vu mieux comme dernière volonté. »

    « Surtout que j’ai que mes ongles comme arme pour le moment. » Cela risquait d’être un peu juste pour le combat à mort souhaité, à en juger sa mine critique.

    Elle s’alluma une autre cigarette, déjà une mauvaise habitude qui s’installait, et en tira une longue bouffée qu’elle souffla au-dessus de sa tête, sans s’étouffer cette fois-ci. Ses yeux brillaient légèrement, comme ceux des enfants qui se retenaient de pleurer alors que le goût d’un aliment piquait un peu trop fort. Elle s’alanguit dans un fauteuil, gardant un espace vital nécessaire pour elle entre lui et elle et lui tendit la cigarette. « Tien, ça te détendra p’tètre. »

    Il y aurait eu mieux, qu’elle aurait été preneuse à n’en pas douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Manon

avatar

Féminin Poissons Cochon
Messages : 62

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Jeu 17 Fév - 0:42

    Rean fronça méchamment les sourcils quand elle se ria de lui. Il la regardait avec hargne et dégout sans spécialement s’en cacher, mais son facies noir et lisse dissimulait malgré tout bons nombres de ses expressions. La propreté avait fait de lui une statue de bronze lisse… mais son aura sauvage perdurait.
    Surtout, il se tenait sage et dans l’expectative méfiante parce qu’il souhaitait apprendre d’elle, s’il le pouvait. Et si elle avait seulement quelque chose à lui apprendre.

    « Qu’est-ce que tu crois ? Que je pensais tous vous niquer les uns après les autres sans que rien ne se passe ? Je suis pas présomptueux ! Mais ils auraient pas pu commencer leurs jeux à vingt-quatre, en tout cas. Et ça, ça aurait été quelque chose ! Mais je m’en fiche pas mal… Je sais pas pourquoi les anciens se sont révoltés… Je sais pas pourquoi on doit encore en payer le prix, mais s’ils font ce jeu, c’est en la mémoire de cette révolte, et du District 13. Alors, faut pas s’étonner de se poser ce genre de question sans trop de réponses ! Le fric, l’honneur… Moi je crois pas que ça soit vraiment ça. C’est juste une barrière. » répéta-t-il avec mépris.

    Mais il n’arrivait pas à voir au travers… C’était juste un sentiment violent de révolte, tout au fond de lui. L’incompréhension.

    ***
    Rean avait perçu dans la personnalité de cette fille quelqu’un de « peu commode, qui se voulait plus ou moins accommodant, mais seulement à cause de la situation particulière ». Peut-être était-ce son cas à lui aussi, en ce moment-même, finalement… Peut-être que dans cette atmosphère qui lui semblait factice, il cherchait à se rapprocher de quelque chose de moins lisse. Un autre être humain… qui l’inspirerait un minimum. Cela ne voulait pas dire qu’il lui accorderait sa confiance, ou chercherait à créer une alliance avec elle, pas du tout. C’était juste… qu’il ne cherchait pas… à parler à un veau, ou bien un paon.

    Il tourna la tête vers la nourriture. Il prit la cigarette tendue après un léger temps de réflexion, et la fuma d’une étrange manière. Comme si ses poumons étaient capables de la fumer en seulement trois longues tafes. Peut-être avait-il déjà fumé…

    « Si je devais avoir une dernière volonté, ça serait de marcher dans le sable et l’océan. » lâcha-t-il finalement. « Le District 12, c’est que de la roche, du noir et du fer. Mais ça… C’est pas possible. Même si l’arène se trouvait prés de la mer, ça serait pas la Liberté. Et même si je gagnais, ça serait pas la Liberté… Je vivrais dans le quartier riche, et c’est tout. La belle affaire. »

    Ruminer… Ruminer… Ruminer…
    Sur le fait qu’il aurait du s’enfuir, avant. Ou au moins essayer.
    Ruminer sur le pourquoi il ne l’avait pas fait, ni même tenté…

    Il recracha la fumée en restant sur cette dernière pensée : aussi fou qu’il pouvait l’être, il ne voulait pas… il ne pouvait pas quitter le monde des hommes.

    « Et toi, ta dernière volonté… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Jeu 17 Fév - 18:12

    Angy l’avait observé en coin fumer à s’en cramer les poumons de l’intérieur. Elle qui avait espéré un bref instant récupérer le mégot avait vite déchanté et avait rouvert son paquet dans un léger soupire pour en tirer une seconde. Cela la détendait d’avoir ce truc entre les mains. Elle ne savait pas trop pourquoi. Pas parce que c’était ‘bon’ en tout cas. Elle commençait tout juste à s’habituer au goût. Plus parce que…c’était interdit normalement.

    Tout comme le genre de rêverie de Rean. Le district douze était celui du charbon, aussi, même sans avoir la moindre idée de ce que l’on pouvait y trouver comme paysage – mine de charbon mise-à-part – Angy se figurait sans mal que la mer ne devait pas être au rendez-vous. Pas plus que dans son propre district. De ce fait, elle non plus n’avait jamais vu la mer. Il fallait aller dans le quatre. Et là était l’interdit.

    « Tu sais nager ? » lui demanda-t-elle, doutant un instant de ses à priori.

    Cela changeait nettement la donne dans ce genre de jeux d’avoir de telle capacité ! C’était même dangereux si l’arène… Quoi qu’il avait dit marcher, comme on visiterait un paysage de carte postale. Elle s’en fichait bien elle des ‘jolies paysages’. Son lit lui manquait en revanche, un peu au moins, malgré les chambres somptueuses du capitole. Elle ne s’y sentirait pas à sa place. C’était comme devoir déménager. Sauf que même en revenant chez elle, le déménagement serait à envisager aussi…

    « Un quartier riche dans l’attente de savoir si tes gamins vont devoir vivre la même chose que toi. Ils aiment ça au capitole les enfants de vainqueurs. »

    Pas de liberté donc non. Ils étaient piégés, même après avoir frôlé la mort, avoir été félicité et même adulé. Son côté terre à terre lui soufflait cependant que cela ne servait pas à grand-chose de débattre à ce propos. Les faits étaient là, oui. Et après… Autant vivre l’instant présent à ce stade plutôt que de ruminer sur passé ou possible futur.

    « Je me fiche des paysages. » débuta-t-elle en regardant l’écran de télévision éteint. Elle cherchait ce que, depuis qu’elle était arrivée ici, elle s’entêtait à faire…. « Faire tout ce que l’on nous interdit de faire. » répondit-elle simplement quand à ses propres dernières volontés. Après tout, on disait assez que ‘boire, fumer’ et tout autre chose diminuait la vie. Alors tant qu’à faire… Elle écrasa finalement le reste de sa cigarette sur la table en verre devant elle, la laissant choir ainsi. Sans même ôter ses chaussures, elle posa un pied sur celle-ci, s’alanguissant totalement contre le fauteuil. Si sa mère la voyait tien…

    Un sourire mauvais, qui donnait une allure presque démente à son visage aux fossettes creusées, apparu soudainement sur ses lèvres. Elle se redressa totalement, faisant basculer de nouveau ses pieds sur le sol. Décidée.

    « Tuer Suo aussi. Mais, ça, ça ne compte pas. »

    On ne pouvait pas tuer quelqu’un de son propre district comme cela. Non pas parce que l’on en avait pas les moyens, mais plutôt à cause des retombés dans son district, parmi les gens dont on n’était pourtant proche. Si un autre tribut s’en charge avant, c’est bien mieux pour tout le monde. Et même si, par un malheureux hasard, il ne reste plus que cette personne et vous, vous pouvez être sure de ne plus jamais être regardé de la même manière. Quoi qu’au fond, après les Hunger Games, ce fait sera déjà établi.

    « Le gars de mon district. Indirectement responsable de ma venue ici. » précisa-t-elle simplement, pour une raison qu’elle ne savait pas trop elle-même.

    Le venin dans sa voix s’était légèrement estompé, à peine maîtrisée cependant. A croire que si ce garçon s’était trouvé là, elle lui aurait sauté littéralement dessus pour l’écorcher vif morceau de peau par morceau de peau. Toute sa haine pour les Hunger Games se retrouvait projeter sur lui. Ce garçon qui s’était porté volontaire. Ce garçon que leur mentor allait probablement choisir de protéger, que les sponsors allaient préférés. Ce garçon qui avait choisi de participer. Elle le haïssait un peu plus à mesure que le temps s’écoulait et que l’issu final se rapprochait. S’il survivait, il était certain que les images de cet instant lui seraient retransmises d’une façon ou d’une autre, ou au moins les sons. Humph !

    « Un conseil, évite le. »

    A moins qu’il ne veuille mourir rapidement, bien entendu. Mais, il aurait été idiot de lui poser ce genre de question. Personne ne voulait mourir… Pas vraiment. Elle s’était finalement penchée en avant pour récupérer les magazines posées en vrac sur la table. Des magazines du capitole sur la mode et autres choses futiles dont les districts ne s’occupaient guère. La mode était aux cheveux verts méchés de rose tien, et aux bagues de la taille d’un bracelet. Stupide. Ils auraient pu naître ici eux aussi.

    « Mais je n’aurais pas préféré naître là. » lâcha-t-elle en désignant son magazine comme si il représentait à lui seul le Capitole et sa population plus riche, plus belle, et surtout plus futile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Manon

avatar

Féminin Poissons Cochon
Messages : 62

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Jeu 17 Fév - 23:28

    Il n’y avait pas que le tabac qui pouvait se fumer… avec un peu d’astuce - ce que le district 12 n’était aucunement dépourvu, dans certains coins de zonards. Voilà pourquoi ses poumons résistaient si bien à cette pseudo nouveauté, qu’il savait néanmoins apprécier à sa juste valeur. Comme les gâteaux aux pépites de chocolats, et tous les autres plats fastueux.
    Il haussa les épaules, en s’imaginant nager… véritablement nager, dans la force des vagues.

    « En haut d’une crête, au dessus de la ville, il y a un château d’eau, qui récolte l’eau de pluie. J’ai déjà sauté dedans quelque fois, je me suis pas noyé. Mais je crois pas qu’on puisse dire que je sache nager pour autant… »

    Autant dire qu’un type du district de l’océan ne ferait qu’une bouchée de lui, en lui appuyant sur la tête. Quoi que… Le coup de poing d’une personne en train de se débattre, ça pouvait être violant. Et sur mer ou bien sur terre, ce serait surtout à coup de flèche qu’on l’abattrait. En tout cas, l’eau lui faisait pas peur. Et les chiens savaient tous nager par nature, non ? Plus ou moins… Il suffisait d’avoir un peu d’instinct.
    Il releva la tête pour la dévisager quand elle parla d’enfant de vainqueur.

    « Vainqueur ou pas, parait que j’ai déjà un gosse… » lâcha-t-il comme si cette information lui revenait en tête tout juste à l’instant. Comme si il n’avait jamais daigné y prendre garde auparavant. Il haussa de nouveau les épaules. Ce serait stupide que cette pensée soit un réconfort à présent qu’il était tribut, alors qu’il avait toujours réfuté cette responsabilité et qu’il était même allé jusqu’à gifler la fille au point de la faire tomber dans les vapes en apprenant l’heureuse nouvelle, à ses pieds de chien fuyard. « Toi, tu donnes même pas l’impression de croire ce que tu dis… Tu tiens à la vie, mais est-ce que tu saurais seulement dire en quoi elle en vaut la peine ? Si tu voulais vraiment faire des trucs interdits, tu t’arrêterais pas à ça. »

    Il serra la télécommande et visa une camera. PAF ! En plein dans le mile, la caméra était cassée. Ça, c’était pas censé être interdit ? Y’avait quoi d’autre qui était interdit ? Se suicider, non ? Rean Dog avait bondi sur ses jambes et s’enfuyait de cet endroit. Mais il se stoppait parfois dans le dédale de couloirs pour voir si elle le suivait, dans son décampage brutal. C’était que se vautrer et bien manger, ça donnait sacrement envie de faire de l’exercice… Ils arrivèrent dans la salle d’entraînement en arts martiaux, qui était vide à cette heure tardive. Il sortit de son sac une pomme et la lui lança, à cette maigrichonne qui faisait pitié, avec ses cigarettes et ses magazines. Il haussa les sourcils, ne cachant pas son ironie face à son apparence plus que chétive. Et puis il commença à taper comme un âne avec une barre de fer sur un sac de sable.

    « C’est qui ce Suo ? … » PAF ! « … Pourquoi tu veux le buter lui particulièrement ? … » PAF !!! « … Il t’a fait des trucs ?… » GRAF !!!

    Il croyait moyennement au fait qu’il serait soi disant responsable de sa présence ici. C’était un tirage au sort, pas vrai ? Alors la raison devait être ailleurs, dans leur passé commun… Peut-être que le Suo l’avait touché, ou des trucs du genre… En tout cas, ce genre de choses l’aurait pas étonné, au contraire. C’était fréquent dans son district.

    « Je sais même pas à quoi il ressemble… »

    Bizarre, comme il en parlait, on avait l’impression qu’il avait justement envie de se frotter à ce type…

    « Suo… C’est un putain de nom qui schlingue. » PAF !!!

    Suo… Sueur… Hein ? Bon…
    Il se tourna vers le magazine qu’elle avait emporté. Et il considéra la fille aux cheveux de couleurs qu’elle lui présentait, avec un air hébété. Lui, les filles… Il les préférait quand même sans cheveux roses, mais il avait pas trop l’habitude de les fréquenter. Mais pour tirer un coup, cheveux rose ou pas, c’était tous les deux valables. Il haussa de nouveau les épaules. Elle, il devait pas vraiment la considérer comme une fille…

    « Et où t’aurais voulu naître alors ? » SBRAF !!!

    Elle était pas une fille. Elle était un tribut, comme lui. Peut-être la dernière personne à qui il parlerait, qui sait… Bizarre, quand même. Quelle drôle de situation. Quelque part, il se sentait paradoxalement plus vivant. Et ça se sentait. Ouais, ça devait même carrément se voir !

    Une chose était sûre, ça moulinait sec de la barre. Pauvre sac de sable... Il passait de sale journée avec tous ces tributs surexcités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Ven 18 Fév - 13:37

    Sans trop savoir pourquoi, Angy avait suivi des yeux cet étrange garçon. Après tout, des gens n’allaient sans doute pas tarder à arriver pour jauger les dégâts et comprendre pourquoi l’une de leur précieeeeeuse caméra leur renvoyait désormais un simple film en noir et blanc parasité. Et puis, elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire au fond si ce n’était remonté à son étage et aller s’enfermer dans sa chambre afin de ressasser le tirage au sort. Hors, elle avait encore le temps pour ça. Bien trop de temps.

    La brune ne courait pas vraiment, quoi que, mais elle le gardait dans son champs de vision temps et si bien que la pomme fut réceptionnée d’un réflexe mécanique. Elle roula des yeux devant son expression. Elle était maigre, et alors ? De là à lui lancer des pommes comme à un cheval… Ce n’était pas de sa faute si toutes ses sucreries graisseuses l’écoeuraient à lui en donner envie de vomir.

    Elle avait croqué dans la pomme avec une pointe d’agacement, l’air de lui dire ‘voilà, maintenant soule pas.’ Et s’était rapprochée des autres stands auquels ils ne devraient, normalement, pas avoir accès à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Néanmoins, quelques couteaux avaient déjà été disposés en prévisions du lendemain et Angy fit glisser ses doigts le long du manche de l’un d’eux, prêtant une attention assez minime aux propos du garçon qui s’échinait contre son sac.

    « Ils empêchent même de sauter du toit pour te suicider. » murmura-t-elle en saisit le manche de l’un d’eux à pleine main pour l’envoyer dans la cible en face. Pour voir. Celui-ci la manqua totalement, tombant dans un bruit de métal.

    Elle se retourna vers lui, l’observant se faire les nerfs contre ce sac qui n’avait rien demandé. Il était nettement plus musclé qu’elle. Sa constitution était faite de ces muscles à l’état brut de travailleurs. Toutefois, Angy doutait qu’il maîtrise véritablement sa force. Il devait être son opposé complet en quelque sorte.

    « Voir son père mourir… Wah, aussi sympa que si c’était ton gosse que tu voyais à la télé je suppose. »

    Il y avait pensé à ça ? Ou bien s’en fichait-il à coup de ‘il parait que’ qu’elle n’avait pas jugé utile de relever. Après tout, sa vie privée lui était égale. Au contraire, mieux valait-il ne rien en savoir et rester persuadée qu’il n’y avait pas de véritables êtres humains derrière les tributs. Et pourtant… Ils avaient une conversation de gens civilisés, relevant même un peu de passé. Elle aurait pu lui mentir, tenter de l’amadouer, mais le côté manipulatrice n’était pas vraiment son genre. Et puis, elle n’était même pas certaine qu’un cœur de tribut pouvait s’amadouer aisément.

    « Des trucs… ? Oh, genre me briser le cœur, me violer, me blesser ? » demanda-t-elle assez crûment en jouant avec les dagues. « Non. Pas le genre, je crois. » sourit-elle en coin, presque amusée par l’idée. On ne l’approchait pas en général cette maigrichonne aux yeux noirs et à la langue de vipère.

    Un second couteau glissa entre ses doigts et son geste se fit tout à coup plus vite, et surtout plus précis, tandis qu’elle dépliait le bras directement dans la direction du garçon. Le couteau siffla un instant dans l’air avant de se planter dans le sac près de lui.

    « Tu sais que ton mentor choisira de sauver l’un de vous deux. Les cadeaux des sponsors, les conseils supplémentaires. Il ne peut en garder qu’un. Hors chez nous, quand tu es volontaire, c’est un peu comme te porter garant. Et le deuxième tribut n’a pas la même importance. »

    Autrement dit, elle n’avait ses chances qu’une fois Suo mort. Il fallait un coupable, qu’on le lui laisse… Et lui, avait-il réfléchi à cette possibilité ? Quoi qu’avec une carrure pareille, il avait de quoi attirer la ‘sympathie’ des jurés.

    « Il a choisit de venir. Pas moi. Et je ne déteste pas mon district. » termina-t-elle se redressant, répondant par là même à sa question. District deux, médecine avancé. Un de ceux où l’on mangeait le mieux. Elle aurait pu plus mal tombé. Mais peut-être était-ce différent pour lui qui venait de plus loin, de plus pauvre, de plus crasseux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Manon

avatar

Féminin Poissons Cochon
Messages : 62

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Ven 18 Fév - 17:12

    Le couteau se planta juste sous son nez dans le sac de sable, et il le considéra avec humeur sombre. Peut-être mourait-il directement, au bout de trois pas, ainsi… Il resta longtemps comme ça, à réfléchir sans plus mouliner… Immobile, comme une statue vivante et sur la défensive. Peut-être pensait-il au fait que « son gosse » le verrait dans quelques années lors d’une retransmission, à la télé. C’était bizarre… Si seulement l’enfant vivait jusqu’à ce qu’il soit en âge de comprendre, mais sa mère étant mineure, peut être qu’elle se ferait choisir dans les années à venir pour être tribut à son tours, et qui lui dirait alors que c’était certainement lui le père, à ce gosse ? Personne… De toute façon, c’était normal. Tout le monde avait vu un proche se faire charcuter dans les Hunger Game, alors le gosse s’en ficherait pas mal. Enfin, dans le District 12, en tout cas. Car il n’y avait pas beaucoup de monde à Charbon Land. Moins de 10 000 têtes… Alors tous les jeunes se connaissaient plus ou moins.
    Rean retira le couteau du cuir, à cette pensée… Comme un corps, sauf que le sable s’écoulait au lieu du sang.
    Les couteaux, il ne savait pas les lancer aussi bien... Lui, il maniait mieux la fronde, côté arme de jet… Est-ce que ça irait ? Peut-être… Peut-être pas. Bref…

    « J’ai déjà vu le Mentor, et les autres trucs. Y’en a un qui voulait me raser la boule à zéro et me recouvrir de tatouages, pour être plus 'IN'… Je leur ai dis d’aller tous niquer leur mère. »

    Il passa sa main dans sa nuque et toucha les boulons accrochés à ses tresses. C’était les seuls objets qu’il avait pu ramener de son district, en souvenir. Il n’allait pas se débarrasser de sa seule parure parce que Machin jugeait qu’il serait plus cool rasé à 'blanc', les pecs à l’air et les tatouages en folie. Les tatouages, il en avait juste un qu’il s’était fait lui-même avec une aiguille et du brou de noir. Il représentait un triangle avec un œil dedans, avec des traits qui irradiaient tout autour de la pyramide. Il paraissait que c’était le symbole d’un ancien Dieu… C’était son seul tatouage, au creux du bras gauche, alors il n’était visiblement pas assez 'FUN'. Ou visible tout court…

    « Je suis pas dans le moule de mon District, je suis pas dans le moule des HG, je les connais même pas bien, je les regardais pas alors je suis peut-être pas adapté… » avoua-t-il. « Et je m’en fiche un peu de crever… Mais ça empêche pas que j’ai confiance en moi pour faire des étincelles durant ce jeu, parce que j’ai toujours su me démerder. On m‘aura pas si facilement. »

    Il se tourna vers elle.

    « Et toi t’es le contraire de tout ça. Toi t’as tout étudié méthodiquement par vrai ? Tu pars pas spécialement gagnante, mais tu veux te donner au maximum, pour en niquer un maximum, je me trompe ? »

    Il fallait être stupide pour ne pas réaliser qu’ils étaient plus ou moins complémentaires avec les mêmes objectifs, ça se sentait. C’était même pas la peine d’entrer dans les détails pour étoffer cette impression et la rendre tangible. Le mot Alliance s’imposait de lui-même, ils pourraient être dangereux, oui mais… Oui mais.

    « T’as déjà un peu pensé stratégie ? » lui demanda-t-il en s’asseyant sur des tapis de sol en s‘amusant avec son couteau. « Je parle pas spécialement d’avec qui tu vas t’allier ou pas. Je parle plutôt de la corne d’abondance, pour commencer. Tu sais comment tu vas faire dans les premiers instants ? »

    Lui, il arrêtait pas de penser à divers cas de figures…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Ven 18 Fév - 22:00

    Angy observa, comme un instant hypnotisée, le sable s’écouler lentement du trou qu’elle venait de percer. D’ici quelques jours, quelques heures même, celui-ci sera peut-être remplacé par du sang frais. Et le sac qui s’affaissait imperceptiblement serait un corps. Avait-elle pensé à une stratégie ? Oui, non… pas vraiment.



    « Si tu couvres mes arrières, alors pourquoi pas… Mais, on n’obtiendra rien en allant pas chercher les armes à leur source. »

    Autrement dit, ils n’avaient pas le choix, n’importe quel concurrent qu’ils soient. Il fallait plonger au cœur du bain de sang prévisible, et en ressortir avec le maximum le plus tôt possible en profitant du fait que beaucoup d’autres auront la même idée et ne penseront donc pas forcément à s’entretuer directement.

    « Ceux qui se seront enfuis rapidement auront emporté des choses peu, voir pas, intéressantes donc même en les traquant, je doute que l’on en obtienne grand-chose. Quand à s’occuper des plus forts qui se seront armés, sans que nous le soyons, ce serait du suicide. »

    Toutefois, le schéma demeurait assez simple à comprendre : si l’on ajoutait à l’équation le facteur ‘possession d’un moyen défensif/offensif’, ils pourraient débuter par s’occuper des plus faibles avant de…

    Non. « Les meilleurs, il faut les laisser venir. » murmura-t-elle.

    Ils viennent toujours…

    Angy partit rechercher les couteaux et les reposa à leur place initiale comme si rien de tout cela ne s’était produit. Ce genre d’accord tacite ne pouvait qu’avoir du bon, au moins pour le début et le fait de les effectuer entre gens de districts différents laissait un champ d’action plus large, bien que plus dangereux. Mais, il avait l’air trop directe dans ses paroles pour qu’elle ne prenne pas ce risque et ne le case directement dans les ‘dangereux manipulateurs’. Oh. Elle ne lui faisait pas confiance, loin de là. Néanmoins, il fallait savoir faire des concessions si l’on voulait pouvoir s’opposer aux équipes de carrières. Donc on pouvait dire qu’elle concédait au fait qu’il complèterait sûrement à merveille ses lacunes…

    « Tu n’as pas peur de mourir, on dirait. Tu ne me fais pas vraiment confiance après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Manon

avatar

Féminin Poissons Cochon
Messages : 62

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Ven 18 Fév - 23:57




« Un bête couteau, pour le minimum vitale. »

Sans un simple couteau, il ne pourrait pas se fabriquer ses armes… Lui aussi rangea l’arme qu’il avait en main, agissant probablement par mimétisme.

« Entre surveiller tes arrières et ramasser des armes, va falloir que je fasse mon choix. Ça veut dire être obligé de te faire confiance, et ça c’est le plus dur… Mais il faut bien mourir de quelque chose. Ça ou autre chose, c’est pareil. Et honnêtement, ça me ferait pas tant de mal que ça d’être débarrassé de cette putain d’existence inutile ! Il manque quelque chose à cette vie, quelque chose de grandiose, comme l’espoir en un avenir meilleur ! Mais je vais pas vendre ma peau sans me battre comme un pur chien enragé, je vais leur montrer ! Je te fais pas confiance, et en fait je m’en fiche. Je crois que je préfère simplement être tué de ta trahison que par mon incompétence personnelle. C’est un peu comme si je l’acceptai. Je préfère ça qu’être tué par… n’importe quoi de pitoyable. »

Ouais, c’était franchement décousu… Est-ce qu’elle comprenait seulement le délire ? En tout cas, il était fermement décidé à se battre, le plus loin possible, dans cette histoire. A en tuer le maximum ! Dès le départ !
Putain... Il avait envie de s'entrainer. Il avait grave la bougeotte... On fait quoi là, merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   Sam 19 Fév - 14:33

    Angy roula discrètement des yeux. Une carrière qui ne servait à rien, on aurait tout vu. Elle n’avait peut-être pas le profil même de la guerrière, mais elle avait de quoi vendre sa peau un peu plus cher que n’importe quel tribut lambda. Après, cela ne regardait qu’elle si elle préférait faire sa ‘propre équipe’.

    « A l’arbalète surtout. Le tir à l’arc me plait moins. » répondit-elle néanmoins comme l’on parlerait à une nouvelle connaissance de ses passions dans la vie. Tout ce qui touchait aux attaques à distance respectable donc, comme en avait témoigné les couteaux. Rien de bien étonnant à ce qu’elle se soit acclimater à son cabari.

    Elle aurait pu parler de ses connaissances à propos des plantes, et de ses quelques atomes crochues en médecine basique, mais pour le moment, Ce garçon semblait plutôt enclin à parler attaque. Logique d’une certaine manière…

    Et, comme elle l’avait pensé, il était dans le même état d’esprit qu’elle. Il ne lui faisait pas confiance, mais cela ne changeait rien pour le moment. Si cela se trouvait, il allait même soudainement se dégonfler devant la corne. Et bien tan pis. Ce serait moins…qu’avait-il dit déjà ? Ah oui, ‘pitoyable’, que de n’avoir rien tenté.

    « Au moins, on est d’accord là-dessus. »

    Sur ces dernières paroles, Angy tourna les talons, se dirigeant vers la porte qu’elle avait franchi quelques minutes au par avant. Pour elle, la conversation était close car, sans avoir aucune idée de la forme de l’arène, ils ne pourraient pas élaborer de stratégie précise. Et puis, autant ne pas trop en dire avant. Elle se retourna néanmoins une dernière fois, comme si elle avait oublié quelque chose derrière elle :

    «Au fait, je m’appelle Angy. »

    Un tribut pouvait avoir un prénom après tout, autre que celui de son district. Elle leva la main, ne le regardant déjà plus et croqua da[ns sa pomme. La journée de demain risquait d’être dure, qu’il s’éclate sur les engins si cela l’occupait, elle, elle préférait se reposer et tenter de se trouver un vrai dîner. Et oui, finalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où est passé la télécommande… [ Rean / Angy / ~ ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: Centre d'entrainement :: Salle d'entrainement-
Sauter vers: