Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois une super forêt.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rita Andrea
Femme
avatar

Féminin Bélier Chien
Messages : 365
Localisation : Derrière vous !

Feuille de personnage
Âge:
Tribut: District Sept

MessageSujet: Il était une fois une super forêt.    Dim 6 Mar - 13:49

J' avance lentement. La forêt semble sans fin et je sens que je m' y enfonce plus profondément. J' essaie d' oublier la migraine qui me martèle le crâne, ma soif épouvantable.
Les arbres se succèdent et je n' entends que le bruit feutrés de mes pas sur la terre. Un désert total. On dirait bien que c' est la fin du monde: pas un animal, les seuls cris d' oiseau qui me parviennent sont loin...
Et pas l' ombre d' un tribut. C' est ça surtout qui m' inquiète. On a pas entendu le canon depuis la récapitulation des morts de la Corne d' Abondance. Et les Juges ne peuvent pas se permettre de laisser les téléspectateurs s' ennuyer aussi longtemps.
Ce qui signifie que le sang va bientôt couler, que ce soit de mon côté ou ailleurs.

Je rêve d' une pause. Mais si je m' arrête, je ne repartirai plus, c' est clair. Il doit quand même bien y avoir une source d' eau dans cette forêt ! Il y en a forcément. Rien de plus barbant pour le Capitole que de voir les tributs mourir de soif. Alors je sers les dents, même si j' ai l' impression que l' on me frotte la gorge à la pierre ponce. Et je dois vivre pour deux, désormais. Pour Hirondelle et pour moi. Cette pensée me donne le courage de m' asseoir sur une pierre pour récapituler quels sont les adversaires qu' il me reste.

Les deux du district 1. Je serai bien contente quand le visage de la monstrueuse fille s' affichera dans le ciel... Les deux du district 2. Les deux du 3. Le garçon du 4, à qui j' ai (horreur) déjà parlé. Au moins, sa compagne de district est morte. Etonnant, d' ailleurs. Rare que les Moules y passent dès la Corne d' Abondance.
Les garçons du Six, du Neuf, du Dix. Le garçon du Douze. Et il y a moi. Nous sommes donc douze. Tous éparpillés dans l' arène.

Les filles n' ont pas vraiment assuré cette année, il n' en reste que quatre. Cette pensée parvient à me faire esquisser un sourire. Je ne suis pas le plus vulnérable des tributs. J' ai, encore, une chance. Je me relève péniblement. Une fois sur mes pieds, un brusque vertige me prend, je manque tomber par terre.
La vue brouillée, je me remets en chemin, titubante.

J' essaie de garder le dos droit, pour les sponsors. J' ai failli oublier, mais je me rappelle soudain que je suis observée et que le moindre signe de faiblesse m' ôtera toute chance d' être aidée.
Je sens mon couteau me glisser des mains, tellement elles sont moites. Tant pis. Je le range à l' intérieur de mon blouson. Je préfère risquer de devoir le dégainer au dernier moment plutôt que de le perdre.
J' espère simplement que je vais dans la bonne direction. Et que je ne me jette pas dans la gueule de quelque chose de pas très engageant.

Mais je pressens avec terreur une rencontre prochaine.


Dernière édition par Rita Andrea le Dim 13 Mar - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Edisson
Femme
avatar

Féminin Taureau Rat
Messages : 415

Feuille de personnage
Âge: 16
Tribut: District Cinq

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Dim 6 Mar - 17:28

Je suis dans l'overdrive. Je n'arrive toujours pas à croire, à réaliser ce qu'il vient de m'arriver. C'est tout bonnement surnaturel. Je suis encore légèrement engourdie par tous ces évènements qui se sont succédés, si vite et si inexplicablement...

Alors que je me tenais debout sur ma plate-forme cylindrique, j'ai du faire tomber quelque chose où je ne sais quoi... J'ai entendu une énorme détonation. Puis, c'est le vide. Je ne me souviens plus de rien. Sur le coup, je n'avais pas eu le temps de comprendre ce qu'il m'arrivait. Mais à mon réveil, on m'a tout expliqué...

Ma mine anti-personnel avait explosé. J'avais été démembrée et décapitée sur le coup. Puis, les Juges ont récupéré mes restes et m'ont confiée à des spécialistes qui m'ont rafistolée, tel un jouet cassé. Je me suis réveillée en pleine intervention, ne comprenant plus rien à rien et regardant autour de moi affolée. Je devais pourtant me trouver dans une arène ! Qu'est-ce que je fichait là, en dessous de ces gens tout en blanc ? J'étais terrorisée.

Puis, lorsque j'étais en mesure de tenir une conversation, après mon état de choc, j'ai été placée en salle de remise. Un Juge, que j'avais vu au centre d'entrainement est entré. Je ne connaissais ni son nom ni son prénom. Je l'ai juste reconnu physiquement. D'ailleurs, il n'a pas prit la peine de se présenter. Il a prit une chaise, s'est assis à côté de moi, et m'a parlé. Il m'a expliqué ce qui m'était arrivé. Puis, il m'a expliqué pourquoi les Juges avaient fait cela. Pour moi, cette mort était bien trop facile. Ils m'avaient d'ailleurs choisie, moi, et pas un autre, pour donner du spectacle. Pour faire revenir celle que l'on croyait perdue depuis le début, celle que l'on ne s'attendait pas à revoir aux Jeux. Celle que l'on croyait définitivement morte. A ce moment là, j'ai pensé à ma famille. Comment avaient réagit ma soeur, ma mère et mon père en me voyant exploser sur ma plate-forme ? Je n'ose imaginer l'ambiance à la maison...

Puis, le Juge à commencé à m'expliquer autre chose. En échange de cette réanimation, je devais leur obéir. Dans l'arène, j'allais être ce qu'ils appelaient maintenant leur "chose". Pour le spectacle, une fois de plus. Je me transformais donc en une sorte de carrière, à qui les Juges allaient donner des ordres à partir de dons. Ils allaient faire tout pour me faire aller en finale.

Ce deal m'avait vraiment intéressée. Bien que je n'aime pas ces pourritures de Juges, bien qu'ils fassent des choses immondes et participent au carnage de ces Jeux, il m'était impossible de refuser. Non seulement parce qu'ils pouvaient très bien me supprimer et me retirer la chance qu'ils voulaient m'offrir, mais aussi parce que à partir du moment où j'ai quitté le District 5, je n'avais qu'une seule et même envie : y retourner. Retrouver mes parents. Retrouver ma soeur. Lorsque le Juge m'a parlé, je n'avait pensé qu'à elle. Et l'espoir de la revoir, que j'avais perdu depuis le début, s'est illuminé au fond de moi.

Je suis dans l'overdrive. J'ai un arc. J'ai des flèches. J'ai l'impression de m'être transformée en monstre, armé jusqu'aux dents. Je prête. Je suis devenue en quelques sortes, un monstre. Bien que je ne voulais pas, à la base, faire de mal à qui que ce soit, armée de cet arc et de la protection des Juges, ainsi que de la certitude d'arriver au sommet, je prête à tout. Une lueur inquiétante brille au fond de moi, une lueur que je n'aime pas. Mais que pour le coup, je dois accepter. Je devrai me battre et être la "chose".

Je revois les visages des autres tributs sur un écran télévisé dans la cabine. On me fait la récapitulation des morts. Mon partenaire de district en fait partie. Dommage pour lui, tant mieux pour moi. Des survivants, qui tuerai-je en premier ? Qui ? Je me demande. Soudainement, en revoyant leur visages, j'éprouve comme une pointe de remord. J'allai en tuer. Au moins un d'entre eux. Je ne pas tout à fais d'accord avec ce point. En réalité, c'est inadmissible.

Pourtant, j'allai être obligée de le faire.

On m'annonce que je suis arrivée. Les portes de l'overdrive s'ouvrent dans un fracas tonitruant et sans perdre un instant de plus, je bondis en dehors de l'engin. Je n'ai pas envie de passer une seconde de plus avec ces hommes en blouse blanche.

J'atterris avec souplesse dans un tas de feuille, mon arc et mon carquois bien fournis sur mon dos. Je pose une main à terre pour amortir ma chute et relève la tête. L'overdrive a déjà disparut. Mais là, en face de moi, se tenant maladroitement debout à quelques mètres devant, je reconnais la fille du district sept. Anna ? Rita ? Tina ? Comment s'appelle-t-elle déjà ?

Je saute en arrière et dégaine mon arme. Je pique un flèche dans mon carquois et l'encoche, prête à tirer. Je vise la fille qui se trouve en face de moi.

Vais-je y arriver ? Vais-je lâcher cette flèche ? Mon coeur palpite, car si je le fais, ce sera ma première victime. Le premier être humain que je tuerai de toute ma vie. Je serre les dents. Mes yeux se plongent dans ceux de celle que je vise et j'y lis comme une certaine innocence, une vulnérabilité évidente, du chagrin aussi...

J'ai juste à lâcher cette putain de flèche. Je dois juste ouvrir les doigts. Mais rien de tout cela ne se passe. Tout se bouscule en moi et je reste là un moment, debout, à viser la malheureuse. Je suis en train de me dégonfler... Je n'ai pas l'âme d'une tueuse, et je n'ai pas le coeur d'un homme. Retirer la vie à cette fille serait terrible. Je me serai sentie moins responsable si ça avait été un homme en face de moi. C'aurait été plus facile de lâcher cette putain de flèche...

Je tressaille. Je baisse mon arc et ferme fort les yeux. Tout se bouscule en moi et je suis tellement perturbée qu'une larme arrive à perler sur ma joue. Je n'arrive déjà pas à mener à bien ma mission. Ca promet ! Je me demande si je déçois déjà les Juges et s'ils ne vont pas regretter de m'avoir remise sur pieds. Je me demande s'ils vont s'arrêter là et me tuer, d'une manière ou d'une autre. Je me demande si je reverrai un jour Jane...

Je vide toute ma colère et lâchant la flèche. Elle va se planter dans la terre, à trois mètres de moi.

D'un regard où se mêle le désespoir, le chagrin, la colère et l'anxiété, je fixe la fille du district sept.

_________________
Game over. Try again...

Abattre, rester,
Se battre, lutter.
Tout dans la solitude,
La peur et le péché,
Et ne jamais pleurer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rita Andrea
Femme
avatar

Féminin Bélier Chien
Messages : 365
Localisation : Derrière vous !

Feuille de personnage
Âge:
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Dim 6 Mar - 20:48

Ca y est, ça devait arriver. J' ai effectivement rencontré quelqu' un.
Mais je délire. Je deviens folle. Je n' aurais pas tenu deux jours dans l' arène...

La fille qui se tient devant moi est morte. C' est la fille du district Cinq, je la reconnais, celle qui a fait explosé sa mine. Et elle a une flèche pointée sur moi. Je vais mourir, la preuve, elle est venue me chercher.

De l' eau.

Je fixe la fille, et lui adresse un petit signe de sympathie:

-Hey ! Je suis contente de te revoir !

Je peux lui dire n' importe quoi, elle est morte. Et moi aussi bientôt. Mais c' est vrai, je suis contente de la voir. C' est une présence humaine pour me tenir compagnie pendant que je meure doucement de soif...

De l' eau.

J' ai la tête qui tourne. Mais elle a abaissé son arc et un éclat brillant tombe de son oeil. Une larme ?
Au même moment, sa flèche se plante dans le sol, à trois mètres d' elle. Elle a renoncé à m' emporter avec elle au royaume des morts ? Un pâle sourire étire mon visage et je lui adresse un regard vitreux. Je crois que je tremble.

De l' eau.

-Tu as un bel arc. Moi j' avais un écureuil...

Je parle à un ange. J' aimerais qu' elle reste avec moi, Ginger Edisson... Hein, c' est son nom ?
Oui je crois. J' aimais bien cette fille, au centre d' entraînement... Bien sûr on ne s' est jamais parlé, pas en sachant qu' on devrait s' entretuer, mais elle avait l' air loyale, courageuse et tout sauf brute. Dommage, cette histoire de plaque.

-Dis juste voir. Tu es un ange ? Parce que je veux dire, ta plaque et tout ça....

N' importe quoi. Je raconte n' importe quoi.

De l' eau.

-Et y aurait pas un petit bar, ou quoi parce que j' ai un peu soif, et...

J' éclate de rire. L' absurdité de mes paroles me réveille comme un coup de fouet et je retrouve un peu mes esprits. Je redresse la tête et ma vue retrouve sa netteté. Même si j' ai toujours aussi soif.
Je m' attends à voir la fille disparaître, mais non. Elle a bien l' air en chair et en os. Je sers les dents. Ne plus faiblir ainsi. Je lui souris.

-Désolée pour tout ce que je viens de te raconter. Je suis un peu fatiguée et je... je meure de soif. Je crois que je commençais à délirer. Et peut-être que je délire toujours, d' ailleurs, à te voir. Tu es vivante ?

Je ne songe même plus à me méfier de son arc. J' ai un couteau. Et elle n' a plus l' air de vouloir m' attaquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoodrych Ydra
Homme
avatar

Masculin Messages : 87

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 7 Mar - 14:27

Je marchais dans la forêt avec un rythme plutôt lent. Sans armes, j'étais vulnérable, alors je regardais partout autour de moi, j'écoutais le moindre bruit tandis que moi j'essayais d'en faire le moins possible. Il fallait que je trouve à manger et à boire. Et VITE ! J'ai pas le droit de mourir de faim ou de soif. Je veux au moins me défendre.

Je me déplaçais toujours dans la forêt quand je découvre près de moi à quelques arbres plus loin un tribut féminin, celle du Sept, mais je ne connais pas son nom. Je me met directement derrière un arbre pour l'observer. Je peux voir qu'elle a l'air fatiguée. Elle aussi doit chercher de l'eau à mon avis. Elle titube presque et elle manque même de s'effondrer à un moment. Je remarque qu'elle possède un couteaux dans ses mains qui est a deux doigts de tomber. Puis elle le met dans son blouson.

*Je pourrais peut être le lui voler en l'attaquant par surprise. Se balader sans armes c'est l'horreur ici...*


Je décide donc de m'approcher d'elle discrètement mais mon pied ce prend dans une grosse racine, je tombe par terre en faisant un boucan pas possible. Je sais déjà que je suis repéré et le Sept va venir m'achever maintenant qu'elle sait que je suis la. Mais après avoir fait un terrible effort pour relever la tête, je comprend enfin pourquoi je ne suis toujours pas mort. Un Hovercraft est la.

*Mais qu'est-ce qui ce passe la ? Je comprend plus. Y'a pas eu de coup de canon, il ne vient pas chercher un cadavre ! Qu'est-ce qu'il fous la ?*


Le bruit du "moteur" de l'hovercraft a du couvrir celui de ma chute car le Sept est plus concentré sur ce qui sort de l'engin que sur moi.
Quelque chose sort de la machine !
C'est bon je suis perdu. Je dois être encore en train de faire un rêve à la con c'est pas possible. La fille du Cinq, oui du Cinq ! Celle qui a explosé au début de l'arène à cause des mines. Mais que fait-elle la ?

J'entends celle du Sept lui parler. Mais elle doit être aussi paumée que moi ! Elle raconte n'importe quoi à celle du Cinq qui pourtant possède un arc encoché et braqué sur elle. Il faut qu'elle fuie ! Elle fous quoi la ? Mais barre toi !

Finalement, la flèche ce plante 3 mètres plus loin et la fille du Cinq fixe celle du Sept avec un regard qui n'était plus agressif. Elle ne veut pas la tuer. La fille du Sept le comprend, elle n'est pas hostile avec elle.
Mais je veux en savoir plus, ma curiosité me perdra peut être mais j'aimerais savoir comment elle a pu survivre à l'explosion des mines, c'est impossible. Le Capitole est peut être derrière cette magouille. Parce que la c'est inhumain.
Je décide donc de m'approcher, je ne cherche pas le combat et j'espère que les filles vont le comprendre. Je me place près de la fille du Sept et je fais face à la revenante. C'est elle la plus dangereuse à mon avis.
Après qu'elle ai parler à cette fameuse fille du Cinq, je pose ma main sur l'épaule de ma voisine. J'espère qu'elle ne me plantera pas un couteau dans le ventre à cause de l'effet de surprise, mais elle est assez sonnée comme moi. Je lui chuchote a l'oreille.

"Je suis avec toi... et j'aimerais en savoir plus tout comme toi je pense. Attention à elle tout de même. Je ne pense pas que nous sommes dans un délire."

Le fait de parler m'assèche rapidement la gorge. Je manque vraiment d'eau... Puis je me tourne vers la fille aux cheveux blonds devant moi, qui n'a plus vraiment l'air de vouloir tuer qui que ce soit.

"Explique nous, je t'en supplie. T'es vraiment en vie ?"

C'est bien ce que je pensais, aucune journée n'est ordinaire dans les Hunger Games.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Edisson
Femme
avatar

Féminin Taureau Rat
Messages : 415

Feuille de personnage
Âge: 16
Tribut: District Cinq

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Sam 12 Mar - 10:54

La fille vers qui j'avais pointé ma flèche quelques secondes plus tôt part dans des délires complètement loufoques. Elle me parle et me raconte n'importe quoi. Décidément, je ne comprends rien du tout à ce qu'elle me raconte. C'est tordu et bien tiré par les cheveux ! Elle semble être un peu déboussolée et assoiffée.

Elle semble à la fois surprise de me revoir et à la fois pas choquée du tout. C'est étrange. Enfin, ceci dit, si elle est morte de soif, cela n'est pas vraiment étonnant. J'essuie d'un geste négligent ma joue où la larme a coulé et je regarde la fille d'un air où se mêle la pitié et la compréhension. La pauvre, tout de même... Finalement, je n'aurai peut-être pas besoin de la tuer si elle meurt de déshydratation. C'est moche de finir comme ça aux jeux, comme ça aurait été moche pour moi de mourir définitivement au lancement.

Je reste debout, à regarder la pauvre fille tenir avec maladresse sur ses jambes flageolantes. Tout à coup, je perçois un mouvement dans les buissons et un garçon désarmé en sort presque aussitôt. Je ne juge pas nécessaire d'utiliser mon arc. Cela m'étonnerait qu'un mec sans arme se jette su une fille qui possède un arc. Ce serait être inconscient. Surtout quand c'est une fille déterminée à remporter ces jeux pour revoir sa soeur et sa famille.

Le garçon pose une main sur l'épaule de la fille du district 7. Il lui dit quelque chose tout bas, et je ne prends même pas la peine d'écouter ou de tenter d'entendre ce qu'il lui raconte. Je m'en fiche éperdument. Puis, il se tourne vers moi, et me dis d'une voix dépourvue de toute agressivité :

"Explique nous, je t'en supplie. T'es vraiment en vie ?"

Je ne sais pas comment réagir. Dois-je le tuer ? C'est un homme, j'aurai beaucoup moins de scrupules à lui planter une flèche dans le coeur. Ca en ferai un de moins. M'enfin, ce n'est pas un danger pour moi, je suppose. Que je le tue maintenant ou non, il mourra. Je le sais. Comment un gars sans arme survivrait dans cette forêt, à moins d'étrangler la fille du district 7 à moitié mourante et qui elle possède un couteau ? Le seul soucis, c'est qu'il n'a pas l'air de vouloir la zigouiller. Baaah, c'est son problème. Alors, je pense que ce n'est pas nécessaire que je m'occupe de lui. Quelqu'un ou quelque chose le ferra à ma place, et je me sentirai moins coupable et meurtrière en rentrant chez moi - si je rentre chez moi.

" Ca se voit que je suis en vie, nan ?! " je réponds assez sèchement.

J'essai de prendre sur moi et de me calmer. Ce n'est pas en m'énervant que je gagnerai ces jeux. Il faut que je fasse preuve de ruse et de technique. Tout d'abord, essayer de ne pas m'attirer les foudres de ces deux là. Comme ça, j'espère être hors d'atteinte d'un éventuel retournement de situation pour eux ( et oui, admettons que ça aille mieux pour eux à l'avenir, autant qu'ils aient une bonne image de moi pour ne pas me tuer... Admettons, j'ai dis. ). Alors, je reprends la parole sur un ton un peu plus sympathique :

" Les Juges m'ont laissé une seconde chance. "

Je décide de ne pas en dire plus pour le moment. Pas besoin d'entrer dans des détails qui leur ferait perdre la tête. Puis, il n'est pas obligatoire de tout leur raconter, c'est comme ça et puis c'est tout. Ils devront se faire à mon retour quoi qu'il arrive et cela ne changera rien. Et cela ne les avancerait à rien non plus.

_________________
Game over. Try again...

Abattre, rester,
Se battre, lutter.
Tout dans la solitude,
La peur et le péché,
Et ne jamais pleurer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

avatar

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Sam 12 Mar - 14:07

*J’en peux plus…*

Ma cuisse me fait trop mal. Je continue cependant à courir encore et encore, bien décidé à mettre le plus de distance possible entre moi et Peter. Je n’avais toujours pas entendu de coup de canon, ce qui signifiait que ni Rebecka ni Drew n’étaient morts. Je ne comprenais pas pourquoi. Drew était blessé, ce qui aurait dû jouer en la faveur de Rebecka. A moins qu’elle ne soit pas assez rapide, et que Drew ait réussi à la distancer, comme j’essaie de faire en ce moment avec Peter…

Le garçon du 9 et la fille du 3 étaient l’un comme l’autre bien décidés à survivre le plus longtemps possible, ce qui voulait dire qu’à ce moment-même, ils étaient encore en train de se battre.


*Finalement, je crois que je préfère mon rôle. Courir est bien plus simple.*

A moins que Drew ne se soit moqué de moi, et qu’il soit allié avec Rebecka et Peter… Non, impossible. Pourquoi m’aurait-il soigné ? Bien sûr, il aurait pu me venir en aide en premier lieu pour pouvoir avoir un peu à manger, et m’aurait forcé à m’installer près du point d’eau pour me retenir le temps que ses alliés arrivent pour me tuer, mais c’était peu probable. A ce moment-là, pourquoi m’aurait-il dit de courir avant même que le District 3 n’arrive ? Non, soit Drew et Rebecka sont encore en train de se battre, soit il vient de s’allier avec elle à l’instant même.

Penser m’aidait à oublier ma douleur. Je restais réceptif aux arbres, aux pièges naturels dont la forêt pouvait regorger, mais en pensant à Drew, j’en oubliais de ressentir mon corps. Et c’était mieux comme ça.

Je continue à courir (oui, encore), mais je remarque tout à coup quelque chose d’anormal. Un hovercraft.


*Mais Drew n’est pas mort, c’est impossible, je n’ai pas entendu le canon !*


Non, bien sûr, ce n’est pas pour Drew. Ni même pour Rebecka. Car l’hovercraft est devant moi. L’idée me parcourt l’esprit pendant une fraction de seconde qu’il pourrait venir pour moi, mais je la chasse d’un revers de la main. Je ne suis pas mort (pas encore) et malgré mes yeux brouillés par le vent et les larmes de douleur, j’aperçois parfaitement le monde des vivants. Enfin, des futurs morts.

Sans réfléchir, j’arrête ma course, effrayé par l’hovercraft. Cet arrêt brusque fait relancer la douleur de ma jambe, qui fait couler quelques autres larmes. J’essaye tant bien que mal de les essayer du dos de ma main gauche, mais elles reviennent bien trop vite à chaque fois.

Presque hypnotisé par l’engin volant qui s’éloigne maintenant, j’en oublie Peter. De toute façon, je n’entends aucun pas derrière moi. Je sais bien que je cours vite, mais une fois blessé, il aurait dû me rattraper… J’imagine qu’il a dû abandonner. Ou qu’il ne m’a jamais suivi. J’éprouve un pincement au cœur pour Drew (totalement inutile et idiot de ma part) qui doit combattre les deux tributs en même temps, puis je me rappelle que je n’ai pas entendu de coup de canon.



Mais non, justement, je n’ai pas entendu de coup de canon ! Alors que faisait cet hovercraft par ici ? Merde, expliquez-moi ! J’en reviens à penser qu’il était là pour moi, avec ma vue brouillée et ma blessure à la jambe, avec la douleur qui me parvient jusqu’au cerveau et mes pensées qui s’emmêlent.

Je m’approche, doucement, lentement, comme j’ai toujours pensé que les mourants marchaient vers l’autre monde le jour venu. Je parcours la dizaine de mètre me séparant de la petite clairière au-dessus de laquelle s’était posé l’hovercraft sans penser à rien. Pour une fois, c’est vrai, je ne pense à rien du tout. Mon cerveau ne sert qu’à faire fonctionner mes jambes qui s’approchent, lentement.

Je suis à l’article de la mort. Je le sens. Je pourrais aller plus mal, bien plus mal, physiquement. Mais mon esprit est au plus bas. Cette première journée dans l’arène, je l’ai vécue comme une véritable découverte spirituelle. Je me suis rendu compte que je pouvais aimer, aimer mon père, aimer les gens de mon district, aimer ceux comme Drew qui me sont venus en aide. Aimer la vie.

Mais la vue de l’hovercraft m’a été fatale. J’ai eu comme une impression divine en le voyant. Quoi qu’il fût venu faire ici, c’était quelque chose de bien pour moi. Ou il venait pour ramener mon corps chez moi, ou il me promettait un avenir meilleur. Dans les deux cas, je suis heureux.

Je m’arrête devant le dernier fourré qui me cache la vue de la clairière. Sans faire attention à ma discrétion, je l’enjambe et le repousse de mon bras droit. Je marche quelques pas, observant droit devant moi.

L’hovercraft n’est plus là mais le spectacle est beau. Très beau. Ce sont des gens. Des gens ! Comme j’aime les gens ! Il m’aura fallu attendre ma mort si proche pour le comprendre. J’aperçois une fille, Rita je crois, debout et méfiante. Je l’aime bien, elle.
Avant que ma vue ne se brouille encore plus, je la vois à côté d’un jeune garçon, un peu plus âgé que moi. Je ressens comme une pointe d’amusement en le reconnaissant. C’est le beau gosse, comme je l’ai surnommé. Le beau gosse de l’arène. Celui qui m’a flanqué une baffe monumentale.

Et c’est dans cet état d’esprit provoqué par l’hovercraft que je comprends que je ne ressens plus aucune haine envers lui, plus aucune rancune. En fait, je l’aime, lui aussi. Je l’aime beaucoup.

Ils me regardent tous les deux, incrédules. Ou alors… Non, ce n’est pas moi qu’ils regardent. Ils regardent la forme floue et sombre à un ou deux mètres devant. Pourtant plus proche de moi, je ne l’avais toujours pas remarquée avec mes larmes de douleur.

Le haut de la forme est clair, pourtant. Plutôt jaune. Non, blond. Plutôt blond. C’est une personne. Un tribut, probablement. Qui est-ce ? Je ne le reconnais pas, mais j’avoue que je ne fais pas tellement d’effort pour ça. Je suis tellement serein…

Sentant quelque chose approcher, elle se retourne, et là, j’aperçois son visage. C’en est trop, cette fois-ci. Mon cerveau ne peut en assimiler plus.

Mes jambes lâchent, et je m’effondre sur le sol, le nom de Ginger Edisson sur mes lèvres.


RIP,
Warren Hawk


Dernière édition par Warren Hawk le Jeu 24 Mar - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rita Andrea
Femme
avatar

Féminin Bélier Chien
Messages : 365
Localisation : Derrière vous !

Feuille de personnage
Âge:
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Dim 13 Mar - 13:27

Ouah... Les Juges viennent de lâcher une énorme bombe. Un tribut mort qui revient à la vie. Du jamais vu. Je n' ose même pas imaginer le raffut qu' il doit y avoir au Capitole et dans tout Panem. Je réalise encore une fois combien le Capitole est une cité effrayante. Non contente d' avoir droit de mort sur nous, voilà qu' elle peut nous ressuciter.

Des pions. Voilà ce que nous sommes, même pour ceux qui ne veulent pas le croire.

Je regarde Ginger avec colère maintenant. Je me méfie toujours de son arc, mais je suis aussi pleine d' amertume. Pourquoi elle ? Pourquoi les autres n' ont-ils pas eu aussi une deuxième chance ? Hirondelle par exemple. Et moi, j' aurai une deuxième chance si je me fait assassiner ?

Mais ce n' est pas de sa faute. Elle n' y est pour rien. Sa mort était tout aussi injuste que sa résurrection. Et dans ma position, mieux vaut me mettre bien avec elle.

"Je suis avec toi... et j'aimerais en savoir plus tout comme toi je pense. Attention à elle tout de même. Je ne pense pas que nous sommes dans un délire."
Je sursaute. Le garçon du Dix. Il s' est approché et à l' air tout aussi étonné que moi.

Je le jauge rapidement. Sans arme. Je pourrais le tuer sur le champ.
Je regarde tour à tour Ginger et lui, dont j' ai oublié le nom. Je me trouve un peu trop entourée, maintenant.

Pendant qu' il dialogue avec la fille du Cinq, je scrute la forêt en quête d' une solution de replis si ça dégénère. Rien que des arbres. Tout le monde me verrait y grimper. Vais-je sortir mon couteau ?
Non, pas besoin de me défendre pour l' instant. Et il vaut mieux que sa présence reste secrète.

Prête à dégainer, j' attends, en arrêt. Soudain, j' entends un bruit. Je tourne la tête. Quelqu' un vient de s' effondrer sur le sol, pas très loin. Le garçon du Six, qui à l' air en piteux état.
Décidément, que de rencontres...

Quelque chose me dit que la suite des évènements va en être considérablement modifiée...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoodrych Ydra
Homme
avatar

Masculin Messages : 87

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 14 Mar - 19:28

La fille du 5 m'avait répondu mais mes lanternes n'étaient toujours pas éclairées. Elle ne voulait pas nous dire comment elle était toujours en vie. Il y avait surement une magouille derrière tout ça !

D'un seul coup, derrière la revenante, le tribut à qui j'avais mis une patate pendant le bain de sang s'évanouit... Encore un nouvel arrivant, je commence à être perdu. Après l'arrivée surprise de la belle blonde, encore une autre surprise avec le petit du 6... C'est la fête du slip mais surtout le bordel dans ma tête. Il ce passe trop de chose en même temps et j'arrive pas à tout assimilé.

Bon, faut que je fasse un break... Je m'accorde quelques instants pour faire le vide dans mon esprit et je me re-concentre sur l'arène et les gens qu'il y a autour de moi.
Mais qu'est ce que j'ai soif bordel...

*Eh, mais celui qui c'est évanouit a peut être quelque chose sur lui, il faut que j'aille le fouiller !*

Je me dirige donc vers son corps pour l'instant inerte en évitant bien la blonde qui me fais encore peur, sans me soucier de ce que vont penser les autres de moi. J'arrive près de son corps et je trouve un sac à dos près de lui. J'enjambe son corps pour prendre le sac puis je jette un coup d'œil à ce qu'il y à l'intérieur. Parfais ! il y a de l'eau et de la nourriture, pile ce qu'il me manquait. En partant, je bute sur son corps, avec la fatigue et la soif je manque un peux de présence d'esprit.

D'un seul coup j'entends des grommellement, j'ai du le réveiller en tapant contre son corps. Je m'éloigne donc rapidement de lui tout en évitant encore une fois la fille du 5 qui me fais toujours autant peur. Je ne me colle pas trop à celle du sept qui peux toujours me tué à tout moment tandis que appréhende la réaction du petit du 6 qui est en train de ce relever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Stark

avatar

Masculin Taureau Coq
Messages : 383

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Trois

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 14 Mar - 20:29

    Humpf... Peter serait bien rester plus longtemps dans la rivière, près de la cascade, il était bien dans l'eau froide qui le nettoyait... Le jeune tribut ne semblait pas vraiment vouloir partir. Dans cette forêt, il aurait maintenant de quoi ce nourrir et de quoi boire... On pouvait laisser trainer les Hunger Games sur combien de temps maximum ? Le jeune homme cependant, savait que comme les fauves d’Afrique, si tant est que l’Afrique existe toujours, tous les animaux ce faisaient bouffer quand ils allaient boire... Peter, Rebecka et Drew ne coupaient pas à la règle. Plus ils resteraient là, plus ils seraient facilement repérables... Le jeune homme sortit donc de l'eau à contre cœur, il alla donc se rhabiller, extirpant ses vêtement du sac qu'il avait sur le dos. Heureusement, il était relativement étanche et leurs vêtements avaient demeurés sec. Peter alla donc enfiler son pantalon, ses chaussettes et ses ranger, laissant les vêtements de Rebecka et de Drew sur une branche le temps qu'ils finissent de se laver. Rebecka recommença donc ses pansements, obtenant une zone de travail bien propre et nette maintenant, elle put faire les bandages sans problème.
    Peter avant de partir, alla près de Drew, le jeune homme remarqua qu'il ne semblait pas réussir à faire de bandage convenable, aussi à l'aide de ses maigres connaissance, il se positionna devant lui, extirpant de nouvelles bandes du sac :

    -Attend, laisse moi faire.

    Peter exécuta avec minutie la moindre tâche. Remettant un peu d'aplomb à Drew. Au moins l'alliance était maintenant sceller. Il aurait était bête pour Pete de soigner quelqu'un qu'il comptait tuer très prochainement. Aussi, cela prouvait qu'ils allaient faire encore un bout de chemin ensemble.
    Tout le monde avait donc fini à la rivière, Rebecka se mit à remplir une gourde. Peter était le plus en forme, il garda le sac sur les épaules, ses nombreux couteaux pendant toujours à sa ceinture. Il hésitait sur la marche à suivre. S'il donnait un couteau à Drew, il risquait la mutinerie dans l'équipe... Mais bon sans arme il ne leurs servirait pas a grand chose. Pour le moment il s'était montrait intelligent. Espérons que cela continue. Peter s’arrêta un instant, laissant deux pas entre lui et Rebecka qui, en tête, semblait suivre la piste des tributs. Il glissa un couteau dans la main de Drew avec un regard lourd de sens. Pas de coup dans le dos sinon tu y passe, et douloureusement, sembla dire le regard de Peter. Les deux jeunes hommes rattrapèrent ensuite Rebecka, les deux tributs c'étaient blesser mutuellement, mais pour le moment il n'y avait pas d'animosité particulière.
    Peter, finissant par entendre les tributs que Rebecka filait, la rattrapa d'une foulée plus rapide, mettant son bras devant elle, lui intimant de le laisser passer. Ils allaient débarquer là ou les tributs étaient, autant le faire correctement. Peter prit donc sa voix la plus diplomate en ce lançant dans sa tirade :

    -Peter Stark, Rebecka Bankment, Tributs du district 3, Drew Fords, tribut du district 9, nous ne sommes donc pas des carrières, nous sommes armés et avons des moyens de vous armer également dans la limite de couteau. Nous voudrions vous proposer quelque chose.

    Peter regarda alors la petite foule. Il n'était pas fréquent qu'autant de tributs se retrouvent au même endroit, ou alors on appel cela le bain de Sang... Peter fit donc le décompte des tributs en face... 4... Il y avait eu 12 coups de canon... Le Capitole ne se trompait jamais pourtant, si ? Peter remarqua rapidement la tête blonde... Celle qui avait explosé, généralement ce genre de chose on s'en souvient. Peter continua donc sur sa lancée, surveillant ses arrières, ses avants et le tributs au sol. Assommé semblait-il.

    -Nous sommes trois, vous êtes quatre. Rapide calcul, alliés nous sommes donc 7... Oui je sais je suis un dieu des maths. Les carrières + le black sont 6. Nous sommes moins fort qu'eux, mais si on s'allie pour les prendre quand ils ne sont pas tous ensemble on peux augmenter nos chances dans un combat.

    Peter avait décidé de faire un peu d'humour facile. Ça allait se compliquer quand Warren se réveillerait... Dans la cohue qui suivit le bain de sang, il lui avait lancé un couteau, ce qui ne facilite pas les liens :

    -Nous savons que cela peut paraitre louche, cependant, Rebecka et moi même, ainsi que Drew, pensons que cette alliance peut faire la différence entre notre survie et notre mort. Séparés nous sommes faibles, tandis qu'unis, on augmente nos chances.

    Argumentation par A + B, le jeune tribut avait pris le rôle de l'orateur. Dans l'histoire Drew avait était porté volontaire par Peter et Rebecka... On a vu mieux comme alliance, cependant, l'idée restait bonne bien qu'elle semblait un peu folle :

    -Voila ce que nous vous proposons, on s'entraide mutuellement, je peux donner un ou deux couteaux, et on reste unis jusqu'à ce qu'on ait eut les carrières ou du moins jusqu'à ce que le rapport de force passe en notre faveur. Ensuite on se sépare et on reprend les conneries traditionnels.

    Peter avait fait tinter sa ceinture de coutelas pour prouver ses dires, il était actuellement exposé, Ginger tenant un arc, Rita et Hoodrych... Il ne savait pas trop, il ne voyait pas d'armes apparentes, mais c'est tellement courant de se faire passer pour une princesse sans defense avant de vous poignardez dans le dos. Dans l'histoire, il ne fallait pas que sa dérape, pas maintenant en tout cas... Peter se tenait droit, attendant les réponses qui allait suivre, se disant en son for intérieur que de ce choix allait fortement influencer l'issu des jeux. Cependant, Peter se montrait méfiant à l'égard de Ginger. Les mines antipersonnelles ne se trompent jamais. Les juges non plus. Quand son visage apparaît en grand dans le ciel c'est que le tribut est mort. Que leur mijotait donc les juges ? Et comment faire en sorte qu'un groupe censé s'entre tuer travaille ensemble ? Sans compter le passif entre Rebecka et Drew ainsi qu'entre Peter et Warren.


Dernière édition par Peter Stark le Mar 15 Mar - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Edisson
Femme
avatar

Féminin Taureau Rat
Messages : 415

Feuille de personnage
Âge: 16
Tribut: District Cinq

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mar 15 Mar - 17:54

J'observe les deux qui se tienne devant moi. Soudainement, un bruit louche s'élève derrière moi. Je pivote avec une telle vivacité que je me surprends moi-même. Là, juste en face, un garçon vient de s'écrouler. Je sis qu'il s'appelle Warren, mais je ne me souviens plus à quel district il appartient. Ce n'est pas le problème. En attendant, il semble bien amoché...

Une idée folle me traverse l'esprit. Alors qu'il est là, étendu devant moi, un sourire éclaire mon visage. Un sourire qui ne s'était jamais montré auparavant. Un sourire vraiment sadique et cruel. Mes yeux se voilent d'un rideau malveillant et mon bras tenant mon arc se tend, vers le garçon inconscient. Mon bras libre commence à s'élever, prêt à décocher une flèche. Une pensée me vient alors : que doit penser ma famille de moi, devant l'écran ? Me reconnaissent-t-ils ?

Je suis trop concentré sur mes gestes que je ne peux m'empêcher de me ficher un peu de l'avis de mes proches dans l'instant même. J'ai envie de tuer ce mec. Ca en fera toujours un de moins et étant donné son état, ça ne ferait qu'abréger ses souffrances.

Mais alors que je suis prête à saisir une flèche dans mon carquois, le garçon du dix s'avance vers Warren. Il s'agenouille et le fouille et un rictus nerveux tire les traits de mon visage. Qu'est-ce qu'il fiche ?!

Il sort de l'eau et de la nourriture du sac de Warren. De l'eau. A manger. Tout ce qu'il me manque pour être vraiment équipée. Le mec du Dix repart vers la fille du sept mais se place un peu plus loin. Aussitôt, je décide de changer de cible. Si je le voulais, je pourrais tous les abattre, les uns après les autres. Celui qui est à moitié mort en dernier, voire même le laisser crever là - je me sentirai moins coupable à l'avenir.

Alors que je commence à tendre mon arc vers le garçon du dix, des voix s'élèvent à quelques mètres. Bon sang ! Est-ce que j'arriverai à en tuer tranquillement un un jour ?!

Je me retourne, rageuse et je plante mon regard dans celui qui nous a apostrophé. C'est Peter, le tribut du trois. Il est accompagné de sa partenaire de district et d'un garçon dont j'ai du mal à me souvenir. J'ai une envie folle de leur envoyer à chacun une flèche dans la tronche, qu'ils me laissent faire ce que j'ai à faire, bordel !

Mais, je me calme un peu. Peter a autre chose à dire et il entame ses petites explications. Je l'écoute jusqu'au bout et j'en oublie presque les gens derrière moi. Il nous propose, aux autres et moi, de faire une alliance collective, à sept, pour aller affronter les carrières. C'est plutôt une première, dans les Hunger Games. J'espère que ça ne peut que satisfaire les Juges, qui penseront que ça donnera assez de spectacle. En faisant partie de ce spectacle, j'espère aussi les satisfaire et me montrer digne d'être leur chose. Je montrerai mes capacités au combat et ainsi, je pourrai aussi éliminer le plus gros des ennemis à abattre, et pas sans aide ! Ca ne peut être qu'une bonne chose, je dois dire.

Un autre sourire, cette fois intéressé, se dessine sur mes lèvres. Je paraît moins méchante qu'avant. Seulement voilà, il y a comme un hic. Je ne suis pas certaine que ce type fera ce qu'il dit. Je redoute un coup monté. Mais ceci dit, avec mon arc, je dois aussi lui ficher la trouille. On dois tous se ficher mutuellement la trouille. On a tous peur de se faire berner, de se faire avoir par derrière, de ne pas parler à la personne que l'on croit... Et d'ailleurs - par exemple - qui me dit que cette fille du sept ne joue pas la comédie pour mieux me planter son poignard dans les côtes, alors que je lui tourne en ce moment même le dos ?

Je décide d'évaluer ce problème. Si je n'accepte pas cette alliance, je risque de faire partie des têtes à abattre par ces six autres personnes - si elles s'allient et si l'une d'entre elle ne dit pas non. Je serais alors traquée, comme les carrières. De un, l'idée de me retrouver au même niveau que ces grandes brutes m'écoeure. De deux, je ne pense pas être assez forte, même armée d'un arc, face à six tributs décidés à me renvoyer d'où je viens. Ensuite, je me retrouverai seule face à tout le monde, et pour commencer dans l'arène, ce n'est pas ce qui est le plus conseillé. Mais d'un autre côté, j'évite toute forme de trahison.

Je redoute un coup bas. Mais je doute que cela se passe, car si je suis la première touchée, ce que risque mon assassin après mon meurtre, c'est de se retrouver face aux autres, qui se considèrent eux aussi trahis, et donc que tout cela finisse en baston générale. Alors, je ne pense pas que quelqu'un, plus ou moins intelligent, fasse une telle chose.

Rassurée par cette pensée, je conclue que je ne perds rien à m'allier temporairement avec ces tributs.

Pourtant, je décide de ne pas être la première à répondre à cette alliance. J'attends de voir si les trois autres, heum... Les deux, pardon - oui, y en a un dans les pommes je vous rappelle - j'attends de voir ce que les deux autres répondent. Je ne veux pas me retrouver seule à m'allier avec ces gens, de peur de subir un changement de situation ( ouais, admettons qu'en réalité, leur cible, c'est moi... Je serais pas dans le caca si je me faisait coincé aussi bêtement ).

Je tourne alors la tête vers la fille du sept et le garçon du dix, les interrogeant du regard. J'avoue que j'ai une petite préférence pour eux, car en plus de toutes ces possibilités plutôt négatives pour moi, quelque chose me dit de ne pas faire confiance aux tributs qui viennent de se pointer...

_________________
Game over. Try again...

Abattre, rester,
Se battre, lutter.
Tout dans la solitude,
La peur et le péché,
Et ne jamais pleurer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rita Andrea
Femme
avatar

Féminin Bélier Chien
Messages : 365
Localisation : Derrière vous !

Feuille de personnage
Âge:
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Dim 20 Mar - 17:14

Le garçon du district 3 nous expose son plan avec la précipitation du type qui a préparé son discours longtemps à l' avance. Sans nous donner le temps de jauger de la situation, il développe son propos. Je me crispe. Je ne lui fait pas du tout confiance. Je me demande si je vais sortir mon couteau pour l' embrocher (un de moins) mais mon instinct de survie me conseille la prudence.

Et je me mets à réfléchir à toute vitesse. J' ai vraiment, terriblement besoin d' eau. Je ne sens même plus ma soif. Classique. La soif c' est comme la faim. Quand on se prive trop elle disparaît un moment, mais quand elle contre-attaque c' est fini. Ce qui signifie que si je ne bois pas dans les deux heures qui suivent, je risque l' arrêt cardiaque pur et simple.

Je fronce les sourcils. Malgré leur mauvais état, les trois nouveaux arrivants n' ont pas l' air déshydratés. Ils ont du trouver de l' eau. Cela représente peut-être une chance pour moi.
Sans compter qu' il a raison, les carrières sont dans une position de force rare dans ces Jeux. Mais cette proposition est hors du commun. J' entends presque le remue ménage que ça doit faire au Capitole. En général les tributs pauvres se contentent de se terrer loin les uns des autres, mais là, le combat serait épique. Les Juges doivent s' en frotter les mains.

Je prends la parole, la bouche sèche:

-Ton idée a du bon. Seulement, c' est vite dit. Il nous faut de la nourriture et de l' eau. Si tu t' engages à nous armer équitablement, je marche.


Oui, moi je suis déjà armée. Mais personne ne le sait. Et je ne veux pas me transformer en monstre.
Je fais le serment silencieux que si Peter me donne une arme (il sera obligé de le faire, s' il veut que l'alliance tienne) je ne me servirai de mon couteau secret uniquement en cas d' attaque des carrières, et pour défendre mes alliés. Et en cas de légitime défense, bien sûr. Nous sommes 7 rassemblés et un d' eux pourrait avoir l' idée de m' éliminer avant la fin de l' alliance.

Soudain, le canon tonne. Je lève la tête. Mon coeur bondit: serait-ce un carrière ? Puis mon oeil est attiré par le garçon du Six qui n' a pas bougé depuis tout à l' heure. Pas de doute, il est mort.
Nous sommes onze.

Je jette un regard navré sur le cadavre.

- Et éloignons nous. Ils vont venir le chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Dim 20 Mar - 22:56

    Lorsque Angy et Rean reprirent la route, ce fut aux aguets, en cherchant le moindre bruit. Angy le laissait pister des futurs prois. Elle, ce n’était vraiment pas son domaine. Elle aurait plutôt été du genre à se trouver une bonne cachette et à attendre… que cela soit attendre que les juges l’en pousse dehors, ou attendre qu’un tribut ne se montre.

    Peu à peu, des éclats de voix se firent entendre. Bien moins discret que deux personnes en chasse, un groupe avait du mal à se fondre dans un environnement. Toutefois, ces gens étaient encore trop loin pour pouvoir distinguer quoi que ce soit de plus et, Angy aurait été bien en mal de discerner le nombre de personnes en présence. Deux, trois…plus ? N’y avait-il pas que la fille seule qui s’était réfugiée dans la forêt ? Certain avaient été encore plus rapide qu’elle ne l’aurait imaginé si tel n’était pas le cas. L’eau devait manquer, tout comme la nourriture. Et, à cette pensée, la brune serra un peu plus les sangles de son sac à dos. A croire qu’elle mordrait celui qui voudrait lui prendre ses vivres. Ses camarades devaient bien rire devant la télé…

    Il fallait se rapprocher. Aviser leur nombre. Etablir un plan. Quoi qu’avec un peu de chance, ils s’entretuaient déjà et il n’y aurait qu’à terminer le travail au pire des cas.

    Angy avisa un arbre, un sapin assez haut et aux branches qui paraissaient assez solide pour supporter son poids plume. Elle fit signe à son coéquipier qu’elle y montait. A chaque pas, elle sentait l’écorce s’insinuer sous ses ongles afin d’écorcher sa peau fine. Elle ne monta pas bien haut, s’arrêtant avant de laisser tomber une branche qui la trahirait, ou bien, ne pouvant tout simplement pas faire plus dans l’immédiat. Ils avaient déjà pas mal marché après tout. La jeune fille tentait de mesurer sa respiration afin de se rendre toujours plus discrète et surtout de ne pas se laisser sombrer dans une panique qui lui serait mortelle. Il fallait garder la tête froide et peut-être pourrait-elle abattre la discussion qu’elle commençait à discerner, à l’abri de tous. Bien qu’elle préférait attendre…ne pas trop se salir les mains. Tant qu’il s’agissait de blesser, Angy savait qu’elle pouvait le faire. Mais tuer… s’était-elle vraiment accoutumer à cette idée ?

    La brunette tenta de se décaler un peu, mais rien à faire. Elle ne les voyait pas. Au moins pouvait-elle espérer que, si le feuillage lui bouchait la vue, l’inverse devait probablement s’avérer vrai aussi. Il ne lui restait plus qu’à se recroqueviller vers le tronc de l’arbre, afin de regagner une prise plus stable. Ses yeux parcouraient les alentours : la cime de son arbre, les fourrés en-dessous, à la recherche de quelque chose pouvant lui éviter de bousiller trop de carreaux si elle devait se défendre. Un garçon qu’elle ne connaissait pas en avait déjà un à elle, ce n’était pas le moment de perdre toutes ses armes en blessant des gens qui courraient alors juste en tout sens… deux ou trois carreaux en moins limitaient ses chances de rester en vie. Et, si elle ne savait pas si elle pourrait faire cesser la vie de quelqu’un, Angy savait qu’elle voulait vivre.

    N’y avait-il rien pour effrayer ces gens ? Un sanglier à titiller, une ruche à éclater… un écureuil transgénique à leur balancer ? Les juges avaient bien du leur laisser quelques surprises !

    [pistage de Rean : réussite critique.
    Discrétion Angy : réussite.
    Discrétion Rean : réussite.
    Agilité Angy : réussite partielle.
    Chance de voir les gens autour : échec.]


    [demande d’intervention des juges par rapport à la fin du rp. ^^
    Et demande quand à la luminosité des lieux]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feps Kedzal
Homme
avatar

Féminin Sagittaire Coq
Messages : 879

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 21 Mar - 16:28

    [Ta demande d'intervention vas être étudiée, pour le lieu en question, il s'agit d'une clairière, elle est donc bien exposée. Néanmoins, le jour décline, et aujourd'hui c'est la nouvelle lune.]

_________________
You can have anything you want
BUT YOU BETTER NOT TAKE IT FROM ME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hungergames.forumactif.com
Hoodrych Ydra
Homme
avatar

Masculin Messages : 87

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 21 Mar - 19:07

Une équipe de 3 tributs arrivent vers notre petit groupe. Je me retourne vers eux instantanément, les muscles contracté et près à bondir d'un seul coup pour fuir. Sans armes, la meilleur défense est la fuite... Mais ils n'ont pas l'air hostile, c'est vrai que pour nous attaqué, ils auraient pu être plus discret. Je crois qu'ils ont autre chose derrière la tête. Il y a 2 personnes que je ne connais pas du tout, un garçon et une fille, mais je reconnais le troisième, Drew Fords si je me souviens bien. Je l'ai rencontré au centre d'entrainement et il m'avait voler une banane... finalement il a réussit à me retrouver dans l'arène. Lui est la fille ont l'air HS. Ils ont du surement ce battre...
Ils ne m'inspirent pas grande confiance, surtout les deux inconnus. Je me demande ce que Drew fous avec eux... Je jette un coup d'œil aux deux filles a côté de moi qui sont également absorbée par l'arrivé des nouveaux. L'autre du 6 est toujours allongé, il serait temps qu'il ce réveille quand même. C'est étrange mais, les nouveaux arrivants n'ont pas l'air choqués par la résurrection de la fille du 6. Peut être n'ont ils pas eux le temps de la reconnaitre.
L'autre garçon du groupe s'avance et tel un grand orateur, commence un petit discours.

Il veut une alliance et il propose de nous armer. C'est intéressant, était donné que je n'en possède pas. Il s'appelle Peter et l'autre fille c'est Rebecka.

"Nous sommes trois, vous êtes quatre. Rapide calcul, alliés nous sommes donc 7... Oui je sais je suis un dieu des maths."

*Ah !! Un p'tit peu d'humour, ça fais toujours du bien.*

Mais il n'a pas tord. A 7 contre 6, y'a moyen de faire quelque chose. Les carrières se sont probablement séparé on ne sait jamais, on pourrait tomber a 2 contre 7. Il est pas bête le Pete. Je le vois faire tinter sa ceinture remplie de couteaux, il est sérieux on dirait, il a vraiment de quoi nous armer... Le Capitole va adorer cette petite alliance à mon avis, les combats seront sanglants.

La fille du 7 prend la parole la première.

"Ton idée a du bon. Seulement, c' est vite dit. Il nous faut de la nourriture et de l' eau. Si tu t' engages à nous armer équitablement, je marche."

D'un seul coup, un gros coup de canon retentit. Il me faut sursauté alors que j'était en train de réfléchir à la petite proposition de Peter. Mais qui a bien pu mourir ? Je jette un regard autour de nous, tout le monde est debout. Ah non, y'a l'autre à qui j'ai mis une patate qui est toujours par terre. C'est quand même pas lui ? Il est mort comme ça d'un seul coup ? C'est une blague... Bon au moins il ne verra pas que c'est moi qui ai volé son sac de nourriture...

*Bon il est temps de donner ma réponse.*

Je m'approche lentement de vers Peter.

"Ok, j'accepte. Hoodrych Ydra, tribut du 10..."

Et je tends la main vers Peter, en attendant une poignée de main et un couteaux aussi.

"Et éloignons nous. Ils vont venir le chercher."


La fille du 7 n'a pas tord. Il serait temps de bouger un peux....

"Elle a raison, partons, et trouvons vite de l'eau ou nous allons tous nous dessécher sinon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 21 Mar - 19:46

Peter venait de lui donner un couteau, tout en lui lançant un regard voulant tout dire. Soit Drew suit le mouvement bien tranquille, soit il meurt sur le coup. Ok. Il savait à quoi s'en tenir. Il examina le couteau. Manche plutôt léger et lame fine ornée de gravures étranges. Elles ressemblaient à des dessins très vieux qu'il avait vu dans un livre. Des genres de "runes" datant d'une très ancienne époque, sur un autre continent. L'Europe, ou un truc comme ça... Les Juges prenaient-il le temps de choisir les armes qu'ils laissaient aux Tributs ? Autant d'originalité que pour les différentes façons de faire mourir leurs Tributs...
Il remarqua que Peter avait rapidement rejoint Rebecka en tournant le dos à Drew. Il devait vraiment lui faire confiance pour qu'il lui tourne le dos comme ça, sans gêne. S'il le voulait, le Tribut du neuf pouvait très bien se mettre en position et balancer son couteau sur l'un des deux juste devant lui. Il le pourrait. S'il le voulait. Pourtant, il avait une parole à tenir. Même si dans les Hunger Games, cette dernière est souvent remise en cause, Drew se devait de garder sa fierté. Si jamais il réussissait à s'en sortir, il ne voudrait pas avoir à rendre des comptes avec la famille du concerné. Il arrivait alors à la lisière d'une petite clairière, où la lumière était peu filtrée, illuminant un groupe de Tribut. Ça devait être eux que Rebecka pistait. Il vit Peter passer devant elle et Drew, et commencer son discours. Un discours qui sentait le récité par coeur, mais un discours quand même.
Il jeta un bref coup d'oeil aux différentes personnes en leur compagnie. Deux filles, deux garçons, dont un bien amoché, dans les pommes au milieu de buissons... BAM !
Le coup de canon fit sursauter Drew. Un carrière ? La situation avait-elle dérapé à la Corne ? Ou était-ce plutôt le tribut à terre ? Il plissa les yeux en regardant vers ce dernier.

*Merde...*

Il avança d'un ou deux pas, histoire de confirmer son idée. Oui, c'était bien Warren. Et le canon avait l'air d'être pour lui. Pourtant il n'avait aucune marque de blessure, mis à part la plaie que le couteau de Peter avait provoqué. Enfin bref, en plus du sentiment de pitié qu'avait Drew pour le garçon, il se croisait également à un sentiment de soulagement. Ca leur laissait une cible de moins à éliminer, à tous.

"Bon bah, on n'est plus que six. Six contre six..."

Il s'approcha de Peter.

"T'es sûr que ça vaut encore le coup ? Les Carrières sont autant que nous, mais également beaucoup plus entraînés. Notre seule alternative est de les avoir séparément..."

Il vit le seul garçon encore debout en face s'approcher du trio. Drew le connaissait. C'était Hoodrych, du centre d'entraînement. L'homme aux bananes.

"Ben tiens. J'pensais pas te revoir aussi tôt. En fait, pour être sincère, je pensais pas te revoir tout court... Mais ravi que tu aies survécu au bain de sang, Tarzan."

Drew n'avait aucune idée d'où il tirait cette référence, sûrement une histoire racontée par sa mère à son chevet. Enfin bref. Il lui esquissa un léger sourire en coin avec un regard rendant un message de bienvenue. Il le vit tendre la main. Il n'avait pas l'air d'attendre uniquement une poignée de main...
Il se pencha ensuite sur les deux filles. Drew ne connaissait pas la brune, même pas son nom, mais il connaissait la blonde. Tout Panem la connaissait. C'était celle qui s'était faite démembrée par la mine anti-personnel pendant la minute de jeu. Et maintenant la voilà devant Drew.

"Va falloir m'expliquer par contre, là..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Stark

avatar

Masculin Taureau Coq
Messages : 383

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Trois

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Lun 21 Mar - 21:14

    7 contre 6... Bon ben non BANG 6 contre 6... Oui mais voilà, Peter n'avait pas oublié un point bien spécifique. Le carrière féminin du 4 était morte connement à la corne. Donc 5 carrière plus 1 tribut allié. Cependant, à force de faire cas de détails, il en oublié l'essentiel. Personne n'avait pensé que la blessure de Warren aurait pu être plus grave que prévu. Il était mort du manière bête et inutile... Et en parlant de mort bête, voilà que Ginger confirmait et signait les doutes de Peter. Bien trop en retrait pour être honnête. Peter l'avait remarqué mais n'avait pas fait de remarque... Ce n'était vraisemblablement pas un zombis, ni un loup garou carnivore ni une plante verte donc le danger devait venir des juges...
    Niveau coup foireux, cette année rentrerait dans les annales... Peter écouta donc les réponses de chacun... IL n'était plus que 6 dont 4 déjà armé. Drew venait de récupérer un couteau, Rebecka avait sa rapière, Ginger son arc et Peter un assortiment qui ferait pâlir de jalousie un boucher.
    Le jeune homme sortit alors de l'entré du bois. Il était dans une position bien trop exposé... Il fallait qu'ils partent tous très rapidement... Les clairières sont des zones trop dangereuses...
    Peter fit donc quelques pas, lançant un couteau à Hoodrych et un autre a Rita... Les noms lui revenait. Il n'aurait pas forcément parier sur eux au bain de sang... Comme quoi il faut toujours faire attention aux gens qu'on ne soupçonnerait pas... Le jeune tribut avait envoyé des couteaux qu'il estimés correctes, au vue des exercices qu'il les avaient vu pratiqués.
    Peter reprit la parole d'un ton un peu plus nerveux :

    -6 contre 6 c'ets toujours preferable qu'un gros jeu de "chacun pour soi" de plus, Il faut qu'on bouge de là...

    Pour maintenir son idée, il fallait que le rapport de force semeurs. Ace stade, si les tributs dit « inférieurs » ne s'entre tuait pas, même si ils ne restaient pas unis, ils seraient tous armés pour combattre les carrières... Qui devait avoir accumulé un matériel assez effrayant. Peter partit donc de sa phase d'ombre, parcourant la distance l'amenant à Hood et au corps de Warren. Il fallait faire vite avant que la dépouille soit « enlevé ». Bien qu'il n'aimait pas trop s'approcher d'un tribut avec qui il venait tout juste de s'allier, il récupéra le sac de Warren. L'ouvrant il découvrit de la nourriture. Bien un équipement minime. Ouvrant le sac qu'il avait sur son dos, il en sortit une gourde qu'il lança a Rita. De sa nouvelle position, il dévisagea Rebecka... Espérant qu'elle n'allait pas tomber morte elle aussi. Mais actuellement il ne pouvait plus rien pour elle...
    Peter se redirigea donc vers la lisière de la forêt. Ce mettant aux couverts des arbres sans attendre.
    Rita avait bu, Hoodrych semblait en bonne forme. Ils étaient tous armés... Maintenant plan de bataille.

    -La corne est au centre d'une plaine, au sud les collines, peu de cachette et d'eau, a l'ouest la forêt... Eau et bouffe mais trop commun. A l'est j'ai discerné des montagnes et au nord, des hautes herbes... Logiquement c'est là bas que les Carrières sont allez...

    Il suffisait de suivre un tant soit peu les Hunger Games pour savoir ou voulait en venir Pete. D'abord on se renforce, ensuite on réfléchit puis on agit... Méthode d’élimination simple...Le jeune homme attendit aussi que sa compagne de district réagisse.

    -On a trouvé une rivière. Je propose qu'on y retourne et qu'on l'a remonte... On sera a terrain semi découvert mais on pourra prévoir notre fuite... Hoodrych, c'est ça ? Y'avait quoi dans le sac de warren ? Quelque chose a manger ?

    Peter commençait effectivement à avoir furieusement faim... Le jeune homme n'avait plus manger depuis le bain de sang, heureusement il avait bu et donc sa faim se calmait.

    Les yeux du jeune homme se firent inquisiteurs tandis que prêt de lui, il vit Rebecka chanceler avant de tomber, se precipitant pour la rattraper, il souleva quelque peu son tee-shirt. Un affreux bleu se dessiner sous sa peau. Le coup de canon retentit rapidement... Peter n'était pas du genre à exprimer ses sentiments mais il fit une exception :

    -Et merde ! Fait chier ! Bon... 5 contre 6... Rapport de force inversé mais on sera toujours plus efficace ensemble que séparer... Surtout si on les prends séparement.

    La technique pouvait être un peu lâche, mais toujours très efficace quand on veut juste survivre sans héroisme.Le jeune homme était toujours à la lisière, planqué près du bois. Le jeune homme dressait l'oreille, esperant sans doute ne rien entendre, car au moins il aurait était en sécurité. Cependant, le jeune tribut entendit effectivement quelque chose, aussitôt il se crispa, tenant fermement un couteau et près a l'utiliser contre un assaillant... Peut-être n'est-ce qu'un animal ?

    -Vous n'avez pas entendu quelque chose là ?! Soit c'est un gros animal soit nous avons des ennemis dans les parages

    Peter se crispa sur sa lame. Prêt a en découdre. Il était clair que maintenant qu'il n'était plus au bord de la déshydratation, tout irait mieux. Surtout avec des alliés armés maintenant. Le tribut ne bougea plus, serrant fermement ses couteaux et son regard serieux reprenant sa place habituel. Drew non loin tandis que Rita, Ginger et, Hood se tenait plus en avant, au moins était-il un peu dans l'ombre... Peut-être même que le potentiel espion ne savait pas qu'ils étaient 5 et non 3 ?

    Facteur chance : entendre quelqu'un Reussite Partielle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Edisson
Femme
avatar

Féminin Taureau Rat
Messages : 415

Feuille de personnage
Âge: 16
Tribut: District Cinq

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mar 22 Mar - 17:34

Je me tait et regarde les autres tributs parler. Apparemment, Rita - son nom me revient enfin - et le garçon du district dix sont partants pour une alliance. C'est certes une proposition bien alléchante mais un petit soucis vient perturber les plans de monsieur l'orateur. Boum. Un coup de canon. J'en conclue bien vite qu'un des survivant, carrière ou allié, est dorénavant mort. Je regarde rapidement autour de moi mais aucune des personnes déjà debout n'est tombée. Alors serait-ce le garçon qui est déjà à Terre ?

Je ne me trompe pas, du moins, les autres en arrive à la même conclusion que moi. Le garçon du neuf s'approche de lui et l'examine, avant de lâcher "Six contre six" et Rita suggère que l'on s'éloigne. Bon. Soit. Je décide de ne pas faire de commentaires ; je me réjouit de cette mort. Et un pas de plus vers le retour ! Un ! Je jubile intérieurement mais cela risque aussi d'apporter un problème : nous sommes à un effectif égal face aux carrières. M'enfin, je suis armée de mon arc, je sais à peu près viser et si toute fois je raterais ma cible, j'ai toujours mes jambes pour fuir lâchement.

Les autres entrent dans une petites conversation, après que Peter, celui du trois, ai distribuer des armes à mes alliés - oui, je considère que j'utiliserai ce plan pour m'avancer un maximum dans le jeu, et gare à celui qui osera me toucher. Il y en a un qui doit être content d'être armé, Hoodrych.

Enfin, je ne m'attarde pas trop. L'image de ma soeur me trottine dans la tête et je peine à suivre les échanges. De toutes manières, je n'ai pas envie d'intervenir dans cette affaire, je préfère suivre la cadence et observer. Je sais observer. Ainsi, je pourrai peut-être parvenir à analyser les comportements de chacun, pour mieux les comprendre et trouver leurs faiblesses. Ce sera ça de gagner.

On établi un petit plan, et monsieur l'orateur nous fait une rapide description de la carte de l'arène. Tant mieux, je n'ai vraiment aucune idée de ce à quoi elle ressemble. Je me souviens à peine de la plaine où j'étais censée démarrer, étant donné que je l'ai vue qu'une poignée de secondes. Et, on m'a déposé dans un endroit dont je ne connaissais même pas la localisation.

Puis, alors que je la ferme et que je me contente d'écouter simplement ce qui se dit, la fille du trois s'écroule. Son partenaire de district la rattrape, mais il n'a pas le temps de faire grand chose... Un coup de canon nous apprend finalement que la jeune fille est morte. Dommage pour elle, mais je ne vais pas m'apitoyer sur son sort, ça en fait une de moins qui peut me faire du mal ou m'empêcher de rentrer chez moi. Personne ne m'empêchera de revoir ma soeur.

M'enfin, nous sommes maintenant 5 contre six. Zut. Comme le disent les autres à l'instant, nous devrons nous occuper d'eux ensemble et un par un. Ce sera plus simple. Et, vu comment nous sommes armés, personnellement, je doute qu'un carrière puisse faire grand chose fasse à un arc, 3 ou 4 couteaux etc... Je me sens bien d'un coup !

Mais ma "sérénité" ne dure pas très longtemps. Déjà que je n'étais pas très à l'aise avec ces gens qui sont censé me tuer dès qu'ils me voit... Et là, Peter prend une position de défense et de vigilance. Il regarde les alentours attentivement.

" Vous n'avez pas entendu quelque chose là ?! Soit c'est un gros animal soit nous avons des ennemis dans les parages. "

Il a raison. Prudente, je fléchis les jambes et encoche une flèche à mon arc. Je jette un coup d'oeil à tour de rôle à mes alliés et je guette les lieux, sur mes gardes. Si j'aperçois un quelconque mouvement, je me tiens prête à lâcher ma flèche. Pour la première fois depuis l'arrivée des trois autres tributs qui nous ont proposé l'alliance, je leur murmure :

" Si quelqu'un vient à nous, je lui transperce le ventre. "

_________________
Game over. Try again...

Abattre, rester,
Se battre, lutter.
Tout dans la solitude,
La peur et le péché,
Et ne jamais pleurer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rita Andrea
Femme
avatar

Féminin Bélier Chien
Messages : 365
Localisation : Derrière vous !

Feuille de personnage
Âge:
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mar 22 Mar - 19:27

[i]J' attrape le couteau que Peter me lance. Pas mal, il fera largement l' affaire.
Quand je reçois la gourde, je l' ouvre d' un coup sec. Je dois me faire violence pour ne pas gober le contenu en un clin d' oeil et renifle avec circonspection le breuvage. Puis je dois admettre que c' est bien de l' eau. Je bois, par petites gorgées, avec déléctation. Je sens ma migraine s' estomper, ma gorge s' humecter, mon rythme cardiaque ralentir. Je me sens beaucoup mieux, mon énergie me revient. Je suis prête à agir. Néanmoins, je prends garde à laisser de l'eau dans la gourde. On ne sait jamais.
J' attache la gourde à ma ceinture. Peter a suffisamment de bagages. Trop même par rapport à nous, l' alliance est encore trop inégale et je ne lui fais pas confiance malgré ce que je lui dois.

-Merci Peter. Tu permets que je garde ça ? Si tu conserves toutes les provisions, tu seras une cible de choix, ce serait dommage.

Surtout beaucoup trop facile. De toute façon, s' il insiste pour la récupérer, l' alliance ne tient plus et je lui transperce la gorge.

Le coup de canon retentit. Encore un mort. Vu que la fille du Trois est à peu près dans la même position que Warren il y a deux minutes, j' en déduis qu' elle vient de succomber à ses blessures. J' éprouve une brève bouffée de culpabilité. Si on avait moins tergiversé, on aurait peut-être pu la sauver... Mais bon, je ne vais quand même pas me plaindre d' avoir perdu un adversaire ! Sauf que nous sommes maintenant en nombre inférieure face aux carrières.

-Vous n'avez pas entendu quelque chose là ?! Soit c'est un gros animal soit nous avons des ennemis dans les parages

Je pivote sur mes talons, le couteau serré dans ma main. Je note du coin de l' oeil que Ginger a exactement la même réaction, en bandant son arc. J' éprouve une grande satisfaction. Son assurance à manier l' arme témoigne d' une grande habileté. Elle est donc dangereuse. Au moins autant que moi avec un couteau. Son imprécation achève de m' en assurer. Je décide de lui accorder ma pleine confiance.

-Attendez.

J' avise l' arbre le plus proche et je l' escalade avec agilité. Je me poste dans les moyennes branches, pour avoir une vue d' ensemble sur la clairière. Je scrute la forêt silencieuse.

Je n' entends rien. En revanche, je distingue une forme sombre. La bas, dans les branches.
Une poussée d' adrénaline. Je plisse les yeux..
Tant pis, je tente ma chance. Et je lance mon couteau.

Je l' entends filer à travers les branches. Se planter. Une joie sauvage s' empare de moi quand je perçois un cri. J' ai touché ma cible.



Agilité pour grimper à l' arbre: réussite
Facteur chance pour entendre/voir quelqu' un: échec/ réussite

Lancer de couteau: réussite



Dernière édition par Rita Andrea le Lun 28 Mar - 19:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penny Ridgeaway

avatar

Poissons Buffle
Messages : 118
Localisation : D.T.P.C.

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Trois

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mar 22 Mar - 19:48


« - On est né pour courir, pourquoi tu ne cours plus ?
- Quand on est fatigué, on s'arrête. Et quand on s'arrête, on ne peut pas repartir. »


Rebecka s'efforçait de pister correctement les autres tributs, mais cela s'avérait plus difficile que ce qu'elle ne pensait, mais finalement, elle regrettait presque ce qu'elle venait de faire. C'était une chance qu'elle ait réussi, ses jambes ne supportaient plus son poids, ses capacités faiblissant peu à peu. Peter l'avait écartée de son chemin en passant devant elle, étant lui-même le plus en forme et elle et Drew au plus mauvais état, juste une question de prévention une fois qu'ils avaient bien repéré les autres. C'était le cas de le dire pour Rebecka. La jeune fille avait laissé parler son partenaire, n'ayant aucune idée de ce qu'elle pouvait bien leur sortir. Et de toute façon, elle n'arrivait pas à prononcer un mot. Sa chevelure d'or brillait au soleil, ses yeux d'émeraude pétillaient de soif... De soif de sang ou alors d'eau. Pourtant, elle était sûre de l'avoir vue il y a quelques heures mourir. Peut-être une tentative de suicide, elle était descendue de son piédestal avant les soixante secondes écoulées, et d'un coup, son corps fut parcouru d'un spasme avant d'éclater, son sang rouge éclaboussant les autres qui étaient autour. Elle l'avait bien vue mourir et pourtant... Ginger, la tribut du cinq, ses iris cachaient encore un signe de vie. Rebecka ne voulait pas chercher à comprendre le pourquoi du comment, mais cela l'effrayait, son regard ne réussissant pas à s'en détourner. Ainsi elle laissa Peter parler pour elle, ne pouvant plus ouvrir la bouche. En fait, la jeune fille ne pouvait même plus se concentrer sur autre chose que ce mort-vivant. Elle n'avait même plus envie d'écouter ce qui se disait, parce qu'elle se doutait que c'était inutile. Un simple pressentiment. Pourquoi avait-elle été tirée au sort pour participer à ces foutus jeux, alors qu'elle n'avait rien demandé ? Non, strictement rien... Même pas de naître. Ding dong. Rebecka savait qu'elle avait signé son arrêt de mort depuis le jour de la Moisson. La voie de la facilité était bien de mourir le plus vite possible. Autant mettre fin à toutes souffrances.

Son regard de noisette se perdit dans les vagues émeraudes de Ginger. Une douleur commençait petit à petit à lui déchirer la poitrine, mais aucune différence avec celle qu'elle avait ressenti quand le carreau d'arbalète s'était enfoncé dans sa chair, à peine une heure plus tôt. Même ses connaissances en médecine n'étaient pas suffisantes pour guérir une plaie telle que celle-là, le matériel qu'ils avaient n'était pas assez efficace. Pourtant elle était nettoyée. Mais il en fallait plus. Autour d'elle, tout commençait à tourner, tourner violemment, ses faibles capacités de concentration totalement perdues. Respirer devenait un obstacle, déglutir une difficulté. Les couleurs estivales mêlées aux rayons du soleil se mélangeant entre elles sans cohérence, les voix autour d'elle se confondant, ténor et soprano. Ses jambes flageolaient, sa poitrine hurlant aux lames qui semblaient s'enfoncer en elle, suppliant que tout s'arrête. Rebecka essayait de s'accrocher aux eaux émeraudes de la survivante, cherchant une explication à son apparition alors qu'elle était morte. Et elle, est-ce qu'elle reviendrait comme ça, ou bien c'en serait réellement finit ? Inutile de se chercher le pourquoi du comment, depuis qu'elle avait eut ce carreau en elle, malgré ses soins, ses chances de finir la journée étaient infimes... Sans compter le couteau. Naïvement, elle avait cru à la chose que l'on appelait « espoir ». L'espérance était bien l'unique réconfort de ces Jeux, l'espoir ressentit lorsque l'on était toujours vivant après quelques jours dans l'arène... Rebecka y avait cru un instant, mais maintenant, cette petite flamme s'était consumée, il était temps d'affronter la réalité. Que devaient penser ses parents et Kew en voyant la lâcheté avec laquelle elle allait se laisser mourir ? Elle n'avait même plus la force de s'accrocher au fil qui pourrait la sortir d'affaire, ses préférences étaient tournées vers la tranquillité. Maintenant, son corps chancelait. Elle laissait Peter et Drew ensemble avec les autres pour la suite. Une douleur tel un coup de couteau lui coupa le souffle et malgré ses efforts, elle s'effondra.

L'arène était au fond d'elle un si bel endroit... La jeune femme n'entendait plus que les murmures faiblissant des feuillages et des plaines verdoyantes, leurs paroles s'entremêlant au gré du vent frais d'une fin de journée estivale. Les fleurs colorées riaient, riaient de leur délicieux rire cristallin, se moquant des humains, et d'autres s'indignaient d'eux, leur sang tachant à jamais le sol de cette belle forêt. L'ambiance chaleureuse ne pouvait qu'emplir de joie la personne qui passait, ne pouvant qu'éprouver du réconfort à l'idée de voir ce bel endroit vide, vide d'imbéciles ne pouvant détruire cette harmonie entre la perfection de la nature et la bonne humeur de l'autre. Ce devait être un beau sentiment, ces rires et murmures, ces rayons chauds caressant et soyeux, cette petite brise sur le visage, celle qui ne blessait pas. S'allonger, observer le ciel et s'endormir. Se réveiller le lendemain, remarquer ces nuages en pleurs qui pleuraient les corps déchiquetés et sanguinolents allongés, le regard vitreux. Qui aurait cru qu'il y ait eu un jour une trace de vie dans ces choses-là ? C'était ce que vivait le gagnant des Hunger Games. Rebecka ferait simplement partie des tributs qui allaient s'endormir tant que le soleil brillait encore, que de clairs et mélodieux chants d'oiseau berçaient la plaine, tant que les nuages ne pleuraient pas encore, la jeune femme n'en avait pas envie. Finalement, peut-être était-ce un avantage d'en finir au plus vite. De fermer les yeux tant qu'il en était encore temps. Elle se concentra une dernière fois sur toute cette beauté qui l'entourait, tournant la tête pour apercevoir les premières lueurs orangées du soleil couchant, à travers les feuillages scintillants. Becky peinait à respirer, s'efforçant de rester encore un peu, le temps que le soleil disparaisse complètement, mais cela allait s'avérer trop compliqué. Un sourire s'esquissa sur ses lèvres, pendant qu'elle pensait malgré tout à ces dernières quinze années, en réalité plutôt réussies... Quelle infortune de mourir si jeune. « J'aurais tellement aimé voir l'aube se lever sur la forêt une dernière fois... » Elle allait devoir se contenter du coucher du soleil, du ciel s'assombrissant. Le temps était compté, il était trop juste pour apercevoir les étoiles laiteuses et la lumière blafarde de la lune.

La jeune fille retint un gémissement amusé, Peter rentrant dans son champ de vision, soulevant son tee-shirt pour remarquer l'énorme bleu qui colorait sa poitrine. Elle savait et il aurait dû savoir qu'elle n'en aurait plus pour longtemps, alors inutile de s'étonner ou de paniquer. Il allait s'en sortir seul, Rebecka comptait sur lui pour remporter ces Jeux et rentrer au District Trois. Peter Stark. Le timbre de sa voix était confus, ne restaient plus que les battements de son cœur, sa respiration saccadée, les notes des chants d'oiseaux mourantes dans la brise. C'en était bien finit pour elle. La souffrance qu'elle ressentait était si forte qu'elle avait finit par ne plus la sentir, ses cris montrant sa douleur restant coincés dans sa gorge. Pourtant, Drew était dans un état plus critique, mais non, c'était elle qui succombait. Peut-être était-elle bien trop fragile pour jouer à ce style de Jeu. Non, Rebecka n'était pas faite pour ça. Elle allait bel et bien mourir. Son pouls baissait... Souriant une dernière fois, ses yeux s'aventurèrent dans les vagues orangées engloutissant le soleil, s'efforçant de comprendre pourquoi elle avait été envoyée ici, pourquoi tout prenait fin maintenant... Une perle scintillante roula le long de sa joue, ne pouvant la retenir d'avantage, malgré la liberté qui s'offrait à elle. Mais elle quittait ce monde sans remords. Rebecka essaya d'inspirer une ultime goulée d'air pur, l'air qui transportait tous ces parfums de fleur, confondus mais qui savaient se mélanger avec tant de perfection... Un coup de canon brisa la symphonie de la forêt, tout se tut, retenant son souffle. Ses doigts glissèrent, seule solution étant de lâcher prise. Ses paupières se fermèrent, ses iris noisette devinrent vitreux. Elle expira.
Ce fut là son dernier souffle.

Goodbye, Rebecka.



Dernière édition par Penny Ridgeaway le Dim 27 Mar - 8:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Juges

avatar

Sagittaire Coq
Messages : 377

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mer 23 Mar - 13:32

    Le silence se fait sur la plaine, le vent se lève. Le souffle devient de plus en plus violent. Les arbres se penchent sur le coté pour finir par cesser toute résistance. Les cris des animaux terrorisés résonnent dans la forêt, une pluie glacée s'abat sur l'arène comme pour pleurer la mort de Rebecka Bankment. Les bêtes se taisent, trop occupés à fuir la catastrophe imminente. Bientôt, les craquement sombres des arbres résonnent à l'oreille des tributs.

    La tempête se lève et elle promet d'être d'une violence inouïe...


[Vous faites tous un jet de chance en 5/6, un échec signifiera qu'un arbre se trouvait sur votre trajectoire]

_________________
Nous sommes tous, nous sommes un,
Nous sommes votre pire cauchemar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Manon

avatar

Féminin Poissons Cochon
Messages : 62

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Tribut: District Quatre

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mer 23 Mar - 17:09

    Rean était parfaitement silencieux et son camouflage était si remarquable que, dans l’obscurité naissante, il aurait aussi bien pu se tenir tapis sous le nez des tributs alliés qu’ils ne l’auraient toujours pas vus. Non loin de là, il écoutait leur conversation en attendant que la nuit tombe totalement. Il ne savait pas quel était le plan, avec Angie. Mais il sentait bien que celle-ci n’agissait pas pour une bonne raison. Justement, elle devait tourner et virer dans sa tête des tas et des tas de plans tous plus ingénieux les uns que les autres et aucun ne devait lui être très attrayant, puisque Silence n’était pas là pour assurer ses arrières… Pauvre choute !
    Les tributs s’alliaient, et les carrières se séparaient. N’était-ce pas stupide ?

    Rean n’était pas un aussi bon stratège que la jeune carrière, il ne comprenait pas toujours pourquoi il fallait autant faire preuve de patience, pourtant il attendait… patiemment, contrôlant sa respiration et le moindre de ses gestes pour se fondre à merveille dans son environnement. Un nouveau coup de canon résonna à ses oreilles et Rean déduisait la situation toujours en écoutant un jeune homme parler. Ils étaient donc cinq… Ce devait être le chef. Mais ce n’était pas lui qu’il voulait attaquer en premier. Sa proie était toute choisie, c’était l’abomination, la créature des juges, la fille qui était morte et qui était revenue armée. Une traître à la vie, un affront aux tributs dans l’arène qui se battaient et qui eux n’auraient aucun espoir de revenir. Un affront tout court à la Liberté !

    Toute sa haine, sa rancœur et sa combativité se portait contre elle, dans l’immédiat - d’autant plus que c’était elle qui possédait les armes les plus dangereuses dans le groupe ! Mais il ne voulait pas pour autant agir précipitamment. Il guettait. Il attendait. Son heure. La nuit complète… Là, où il pourrait tout voir avec ses lunettes de vision nocturne.

    Angie s’était sans doute faite repérer très approximativement, car ils semblaient tous sur le qui vive, regardant dans « sa » direction, plus ou moins. Mais lui, personne ne l’avait remarqué. Soudain, Rita attaqua Angie et toutes les attentions furent plus encore portées vers elle, alors Rean en profita ! Armé de sa dague la plus aiguisée, il se dirigea à pas de loup dans le dos de Ginger, au moment ou les autres regardaient ailleurs - et quand bien même, quasiment invisible. L’attaque fut fulgurante, et parfaitement coordonnée avec la tempête dantesque qui arrivait par la magie des juges, brouillant plus encore les pistes de son hululement venteux dans les arbres agités !!!

    Un homme ? Un gros animal ? Un esprit ?
    Quoi qu’il en soit, Rean avait surgit comme un éclair noir dans la nuit malmenée, il avait empoigné la revenante avec une poigne si féroce qu’il lui avait brisé presque toutes les côtes, lui bloquant les bras et la soulevant d’un bras, tentant de l’égorger de l’autre - et de la délester de ses armes convoitées, au passage. Il fit couler le corps inerte, brisé et sanglant, mais aucun coup de canon n’avait résonné. L'arc à la corde tranchée et les flèches tombèrent à terre sans qu'il ne puisse les emporter (à quoi bon, il était à présent inutilisable), il donna un coup de couteau au hasard pour tenir les autres à distance, mais il ne toucha strictement personne. A croire que sa seule présence féroce suffisait à les faire se tenir à distance ! Et finalement, il se précipita juste à temps pour réceptionner Angie qui tombait de son arbre comme une princesse en détresse bien mure, afin qu’elle ne se fasse pas plus de mal.

    La tempête se déchaînait de plus en plus fort et il fallait faire un choix, là, tout de suite. Les arbres étaient en train de grogner et de s’effondrer autours d’eux, c’était l’apocalypse. Rean, ni une ni deux, choisit de s’enfuir avec son fardeau dans les bras.

    Il était toujours aussi leste, rapide et agile, même si c‘était moins impressionnant avec sa princesse et sa nouvelle arme. Son camouflage était toujours aussi parfait. Et la tempête et la pluie jouait en leur faveur pour disparaître… De toute façon, les autres allaient avoir eux aussi comme but premier d’éviter les arbres qui chutaient dans le vent de folie, à présent !


    ***
    Jets de dés :
    Rapidité pour arriver à fond sur Ginger : Réussite Critique !
    Force pour bloquer complètement Ginger : Réussite Critique !
    Maniement de la dague pour égorger Ginger (et accessoirement couper la courroie du carquois) : Réussite Partielle… En voulant faire trop de choses, Rean n’a pas pu blesser mortellement Ginger, par contre il a coupé la corde de l'arc.
    Maniement de la dague pour blesser un autre assaillant : Échec...
    Rapidité pour quitter la clairière : Réussite
    Force pour porter Angy : Réussite

    Jet de chance :
    Pour savoir si une côte cassée de Ginger lui perfore un poumon : Oui
    Pour savoir si j’évite les arbres : Réussite


Dernière édition par Rean Dog le Mer 23 Mar - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Coshinter

avatar

Féminin Sagittaire Singe
Messages : 66

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Tribut: District Deux

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mer 23 Mar - 17:18

    Rien à l’horizon apparemment qui pourrait la sortir de cette impasse. Pas d’essaim de frelons, ni de geais moqueurs pour la couvrir… Angy avait retenu sa respiration, attentive au moindre mot de leur conversation et surtout à la fin. Ils étaient donc un total de sept, dont deux étaient morts à l’instant. Cela ferait cela de moins à tuer. Elle ne voulait même pas savoir de qui il s’agissait. Moins elle mettrait de noms sur ces visages et mieux elle se porterait ! La jeune fille préférait nettement connaître le nom de leur prochaine destination, quitte à choisir. Mais, ils ne semblaient pas enclins à quitter les lieux. A savoir lequel des deux ils avaient pu entendre…

    Une ombre s’approchait maintenant, et Angy se recula jusqu’à tenter de se fondre dans les feuillages. Cette fille ne pouvait pas distinguer son visage au milieu de la crasse. Son ombre peut-être ? Un couteau fendit l’air et la brune le vit trop tard. Il avait tranché quelques feuilles sur son passage, ainsi qu’un morceau de tissu. Résultat des courses ? Une épaule fortement éraflée dont le sang commençait déjà à perler, mais surtout, une chute à cause d'un fichu couteau qui se plantait mesquinement dans l'écorce près d'elle. En voulant éviter l’arme de très peu, Angy s’était déséquilibrée. Elle avait bien vaguement tentée de s’y raccrocher, mais l’écorce avait cédé en quelques secondes, lui laissant entre les mains sa planche de salut inutilisable.

    Inutile de tenter de se ralentir, elle se ferait mal. A cette hauteur, elle risquait de se casser quelque chose plus que de se tuer de toutes manières. Ses yeux se fermèrent, attendant l’impact bien trop brusque pour qu’elle n’ait le temps de se redresser totalement et d’amortir sa chute. Pourtant, son poids plume qui ne pouvait décemment pas faire de mal à une mouche, même avec les travaux des forces et tout le tintouin physique, fut retenue. Angy avait rapidement ouvert les yeux, prête à brandir son couteau taché de son propre sang et de morceau de chaire. Néanmoins, cette masse, elle n’avait pas mis longtemps à la reconnaître. L’avantage de l’avoir palpé sous toutes les coutures l’instant d’avant peut-être ?

    Un sourire carnassier était apparu sur ses lèvres alors qu’elle cherchait rapidement des yeux la chevelure reconnaissable entre mille, et si semblable à celle de cette peste de Melissandre. Vengeance…

    Elle n’avait pas eu l’intention de tuer pourtant en arrivant ici, pas directement en tout cas. Pire, elle aurait presque été tentée de proposer une brève alliance à ces idiots. Mais à cet instant, Angy avait juste envie de cracher sur cette fille et son bras s’agita de lui-même dans sa direction. Fureur bien exploitée ou coup de chance. Le couteau la toucha à la poitrine, au cœur peut-être ? Le temps qu’ils décampent, et cette fille, qui lui avait fourni l’arme pour la blesser, serait déjà ensanglantée.

    Le ptit Ange, comme aurait dit Suo, joua à partir de cet instant la dernière scène de son rôle de princesse en détresse. Elle passa ses bras autour de son ‘sauveur’ d’un temps, signifiant qu’ils devaient partir sans tarder. Trop à découvert, elle n’aimait pas cela… Saleté de gamine qui préférait agir dans l’ombre. Et puis, la pluie picotait déjà son bras, s’infiltrant dans ses vêtements. Ils n’allaient pas rester à se faire tremper tout de même ? Manquerait plus qu’une tempête se lève alors qu’ils sont en forêt !

    Comment ça, c’était justement le but de ces foutus juges ?!

    [agilité pour ne pas tomber de l’arbre : échec.
    Agilité pour tomber sur quelqu’un : réussite
    Faire mal en tombant : échec
    Chance, tomber sur : Rean.
    Lancé de couteau sur Rita : réussite critique
    Ne pas se prendre d’arbre : réussite]

[HJ: Rean et Angy quitte (normalement?) le sujet.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Edisson
Femme
avatar

Féminin Taureau Rat
Messages : 415

Feuille de personnage
Âge: 16
Tribut: District Cinq

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mer 23 Mar - 17:57

Mon attention se focalise sur Rita, qui est en train de grimper avec vivacité à un arbre. Quelle adresse, pour quelqu'un qui était à l'instant mourante de soif. Je jette un coup d'oeil à mes co-équipiers, qui sont en ce moment en train de fixer la fille du district sept.

Mais je n'ai malheureusement pas l'occasion de voir la scène qui s'apprête à se dérouler. Une force colossale fond sur moi par derrière et me saisit avec une brutalité surprenante. Je n'ai même pas le temps de me débattre que des bras titanesques me soulèvent et mes jambes ne touchent à présent plus le sol. Je tente un hurlement pour appeler au secours mais mon cri est étouffé par un craquement sinistre venant de mon ventre. Mes yeux s'écarquillent, je cesse de bouger. Une douleur fulgurante me traverse le dos et m'arrive jusque dans les bras. Alors, je me rends compte que quelque chose ou quelqu'un vient de m'attaquer de me briser les côtes.

La force ne me lâche pas. Elle serre encore plus. Je suis dans l'incapacité de bouger et alors, je ne lutte pas. Je me contente de suffoquer et d'essayer de trouver de l'air, tentant vainement de calmer les battement de mon coeur qui martèlent ma poitrine. Chaque respiration est une épreuve, un combat contre la souffrance et la douleur. C'est insoutenable. Je gémit mais je n'ai pas le temps de faire quoi que ce soit que mon arc et mon carquois me sont arraché. Mon dernier espoir de vivre m'a été enlevé... J'essais de crier un "Non !" désespéré mais mon début de hurlement se termine dans un râle quand un couteau m'entaille la gorge.

Tout devient flou autour de moi. La force me lâche et je tombe au sol. La douleur est trop forte pour que je fasse quoi que ce soit dans l'immédiat. Suis-je en train de mourir ? Non, je le refuse. Je m'oblige à trouver une force au fond de moi et je puise ce que je peux. Je rassemble ce que je peux. Devant moi, les ombres de mes camarades se dressent. Je perçois vaguement la tempête qui se lève tout autour de nous mais je suis trop concentrée à gérer ma douleur plutôt que d'analyser la situation.

Une chose est sûre : je dois fuir. Loin. Désarmée, je ne pourrai pas me défendre. Je suis sûre que mes soit disants alliés ont tenté de me tuer, ou alors les individus que nous avions repérés quelques instants plutôt nous ont tendu un piège. Bref, je suis trop sous le choc pour réfléchir plus profondément à ces hypothèses. Dans un vent de panique, j'arrive à trouver le courage de me relever, bravant la douleur et faisant abstraction de mes jambes flageolantes et de ma tête qui tourne.

Dans un élan de détermination, je m'en vais aussi vite que je peux, titubant et manquant plusieurs fois de tomber.


Agilité pour s'enfuir de la clairière : réussite
Pour éviter les arbres : Réussite

_________________
Game over. Try again...

Abattre, rester,
Se battre, lutter.
Tout dans la solitude,
La peur et le péché,
Et ne jamais pleurer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoodrych Ydra
Homme
avatar

Masculin Messages : 87

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mer 23 Mar - 19:51

Nous commencions enfin à bouger. On était resté trop de temps au même endroit et c'était pas bon du tout. Puis le coup de canon retentit dans l'arène. Je regarde aussi tôt partout autour de moi et Rebecka, celle qui était arrivée en même temps que Peter s'écroule par terre. Je ne la connaissais pas mais je ressens quand même un peu de chagrin, c'était mon alliée après tout. Peter qui était du même district qu'elle n'exprime presque aucune émotion. Il cache très bien son émotivité ! Ou alors il s'en fous.

"Vous n'avez pas entendu quelque chose là ?! Soit c'est un gros animal soit nous avons des ennemis dans les parages"

Le garçon du 3 n'a pas tord. Moi aussi j'ai bien cru entendre quelque chose. Je prend mon couteau et je le fais tournoyer entre mes doigts en regardant frénétiquement autour de moi voir si je pouvais observer quelque chose. Rita monte très habillement en haut d'un arbre pour observer ce qu'il ce passe. Je n'arrive plus tellement à l'apercevoir à travers les arbres mais d'un seul coup, j'aperçois un couteau partir de l'arbre de Rita. Elle a aperçu quelque chose, j'entend le bruit du couteau se planter puis un petit cris. Elle a touché sa cible, à cette distance c'est excellent.
Mais pendant que j'observais les prouesse de Rita, un gros black qui ne ressemblait à rien du tout surgit de l'ombre et s'attaque comme un chien affamé sur la fille du 5. Je ne comprend pas totalement ce qu'il lui fais mais je peux voir qu'il réussi à entailler la gorge de la blonde. Je décide donc de courir à toute vitesse vers l'autre gros moche mais il s'enfuit vers l'arbre qui a reçu le coup de couteau de Rita. En courant vers lui, je tombe plusieurs fois par terre. Sous le coup du choc et de l'adrénaline, je suis incapable de courir correctement. N'importe quoi...

Je ne comprend pas trop ce qu'il veut faire, fuir peut être ? Quand d'un seul coup un couteau partant de l'ombre sous l'arbre passa à quelques mètres de moi. Je ne me retourne pas mais d'après le bruit de l'impact, la cible a du être touchée. Une pluie glaciale commence à tomber sur la forêt et je comprend enfin ou le gros black allait. Il était aller avec son alliée, une brune assez maigre. Elle avait passé son bras autour du gros black, ils fuyaient. Mais ils étaient terriblement lents, avec la fille qui était blessée. Et heureusement ! j'étais tellement lent, la pluie me glaçait les os... Je réussis tout de même à courir correctement en évitant les arbres massif de la forêt. Je m'approche enfin d'eux. La brune a une arbalète et je crois que c'est tout à première vue, malheureusement je n'arrivais pas vraiment à apercevoir les armes du black. Tant pis je continue de m'approcher d'eux. Je suis enfin a portée d'attaque, je met toute la force que j'ai dans mon bras droit, dans lequel ce trouve mon couteau, et je le plante dans le dos de la fille.

Après avoir planté mon couteau, sans me préoccuper des dégâts qu'il à fait, je me retourne vers le gros black mais je manque de tomber à cause d'une racine, mais je me rattrape du justesse. Ce petit moment d'inattention va surement me couté la vie...
Mais non, le gros black n'a pas eu le temps de réagir et je lui plante mon couteau dans l'épaule droite. Je retire ensuite mon couteau et je lui fais un coup de pied latéral en plein dans le cou, malgré sa carrure, cette patate a du lui infliger de sérieux dégâts.

Je me recule légèrement pour analyser la situation et voir les blessures infligé. Je décide de demander de l'aide au dernier n'ayant pas encore réagit.

"Peter, ils sont là ! Ramène toi vite !"
________________

Jet de rapidité : Fail.
Maniement de la Dague pour touché Angy : Réussite.
Agilité pour se déplacer vers Rean : Réussite partielle.
Maniement de la Dague pour toucher Rean à l'épaule : Réussite.
Force pour infliger un coup de pied à Rean : Réussite critique.
Jet pour éviter les arbres: Réussite.


Dernière édition par Hoodrych Ydra le Mer 23 Mar - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Stark

avatar

Masculin Taureau Coq
Messages : 383

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Trois

MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    Mer 23 Mar - 21:21

    Peter vit la scène comme au ralenti. Super alliance si tout le monde tente de fuir. Le jeune homme vit alors une masse sombre se diriger vers Ginger, l'entaillant légèrement tandis qu'un craquement sonore fut émis par sa cage thoracique. Les yeux du jeune tribut s’écarquillèrent. Heureusement un tempête, qui se forma beaucoup trop rapidement pour être naturelle, déjoua le deuxième adversaire. Une jeune femme semblait-il. Elle tomba tel un kilo de pomme de terre de son arbre, recevant par là-même un couteau lancé par Rita.
    Peter perdit rapidement de vue son alliée. On pouvait dire qu'elle l'avait gagner sa gourde... Le jeune homme ne sembla cependant pas s’émouvoir plus que cela. S'il fallait faire des sentiments, c'étaient dans les périodes calme. Aussi le tribut du trois passa en mode automatique. Suivant Hoodrych dans sa course plus qu'erratique, le jeune homme les rattrapa rapidement... Avec la carrière blessée et le grand black qui la portait... On avait vu plus rapide niveau course. Pete courait donc, son couteau en main, son bras le long du corps, histoire de pouvoir en dégainer un autre aussi rapidement que possible.
    Peter courait, arme au poing, attrapant hoodrych il le tira sans ménagement en arrière. Pas de traitrise en vue. En déplaçant le jeune homme après qu'il eut donner un très violent coup de pied au noir, il projeta violemment son bras en avant, bras qui était prolongé d'une main qui s'agrippait fermement sur une lame. Les yeux du jeune homme se firent précis tandis qu'il visait le complexe jugulaire / carotide, du black. Son coup porta avec efficacité, le mouvement du jeune homme semblait avoir marché. Le tribut eut un mouvement de recul, voyant son couteau ou la lame virait au rouge. Gorge visé et touché... Blessure plus qu'efficace s'il en es. Le jeune homme ne sembla pas démontré de sentiment mais la même rage qu'il avait montré face a Drew.
    Le jeune homme fit ensuite légèrement pivoter son couteau. Prenant fermement le manche à la verticale. Le serrant dans sa paume, il projeta un coup de poing d'une rare violence sur la tête de Angy. Le jeune homme entendit ses jointures craqués tandis qu'il avait mis toute sa force dans le coup. La pauvre fille tomba inanimé. Sans doute aurait-elle une sacré gueule de bois en se réveillant.
    Le jeune homme réfléchissait à toute allure. Le jeune homme n'en était plus a faire des sentiments. Aussi, il attrapa l’arbalète de la jeune femme. La balançant de toute ses forces en direction de Rita et de Ginger bien qu'il ne sache pas si la blonde zombie était toujours vers la clairière.
    Peter resta donc en position de défense, après tout dans l'histoire il s'agissait de rester en vie. Avec un peu de chance si Drew ne fuyait pas, ils pourraient achever deux de l'alliance adversaire, remettant le rapport de force en l'avantage de Peter. Le jeune homme se préparait ainsi a éviter les coups qui ne tarderaient pas. Rean, si c'était bien son nom, était blesser et devait être mal en point, mais pour le moment il n'était pas mort...

    -Oh... Come on Bitches !!

    Reprenant une de ses expressions favorites du XXIéme siècle, le jeune homme attrapa un deuxième couteau, prêt a manier ses lames à deux mains. Et là il ne ferait pas de quartier. Il risquait d'avoir perdu une allié. Cependant, il n'abandonnerait pas. S'il avait était tout seul il aurait fuit. Mais la il était avec Hoodrych, Drew, Rita et Ginger, bien que cette dernière était sans doute très gravement blessé.

    Rapidité, rattrapé Rean qui porte Angy : Réussite
    Maniement de la dague, blesser Rean à la nuque : Réussite
    Force, assommé Angy : Réussite
    Agilité, récupérer l'arme de Angy : Réussite
    Agilité, éviter le prochain coup : Réussite Critique
    Chance, évité les arbres, réussite

    [Hj : donc le prochain coup pour moi ou ya une R ou une RC bah euh je l'évite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois une super forêt.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois une super forêt.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: Arènes :: #.01-
Sauter vers: