Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 un territoire hostile pour tout tribut [misha]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeLun 11 Avr - 19:12

Hoarang, qui n'avait pas très faim à cause du stress de l'arène, avait assez peur de ce qui l'attendait. il décida, pour se changer les idées, d’aller à la salle d’entrainement et de profiter pleinement d'être tout seul. Il essaya de faire le moins de bruit possible pour ne pas attiré l’attention des autres participants. Arrivé à la porte, il l’a découvrit entièrement vide. Il entra discrètement sur la pointe des pieds et remarqua qu’il n’y avait pas grand-chose d’intéressant. Quelques débris de verre, qu’un tribut a du laisser en brisant une bouteille avec une arme, et deux ou trois armes en bois parfaitement taillés mais peu tranchantes étaient éparpillés par terre. En s’approchant avec sureté, il remarqua que ces dernières sont quasiment inoffensives. Il prit donc un manche de bois qui devait être une réplique d’épée et essaya de la manier. Il ne manqua pas de se donner un violent coup dans la jambe. Il se retint de crier et après quelques secondes, quand la douleur s’estompa, il jeta de toutes ses forces le bâton le plus loin possible. Ce dernier s’écrasa de tout son poids dans les barreaux métalliques d’une échelle mouvante qui servait à renforcer l’endurance et la force physique des participants.


Se rendant compte du bruit qu’il avait causé, il se dit à voix basse :
« Oups…. J’espère que personne ne m’a entendu…… »


Heureusement, aucune forme visible ne s’était présentée dans le couloir. Il se jura de ne plus toucher à aucune arme de mêlée tel une épée ou une masse. Il continua, pendant quelques minutes, son expédition à travers la salle. Puis il se décida enfin de passer à l’action. Jetant un rapide coup d’œil autour de lui, il vérifia une dernière fois que personne n’était là. Puis il ramassa à la volée quelques bouts de verre en faisant quand même attention à ne pas se blesser. Il vit un pantin à quelques mètres de lui et jeta deux débris qui finirent leur course dedans: le premier alla se loger dans le torse, plein cœur, où une vrai personne qui se l’aurai pris aurait été étendu par terre en train de se vider de son sang, et le second alla se planter en pleine gorge qui fit tombé la tête au sol. Cette dernière, recouverte d’un heaume de combat, s’éclata sur le plancher dans un bruit assourdissant.


« Là on m’a entendu c’est sûr. Il faut que je me grouille»


Tout en comptant le nombre de bouts de verre qui lui restaient, il disparut soudainement juste avant que quelqu’un n’eut ouvert la porte. Placé dans le fond de la salle, il hésita à ouvrir les yeux car s’il les ouvrait, il pourrait se faire repérer. Malgré sa maîtrise du camouflage, surtout grâce à sa couleur de peau qui se fond très bien dans l’environnement, quelques détails restaient encore à améliorer. Il prit le risque de les entrouvrir pour voir qui était l’inconnu qui se trouvait au milieu de la pièce. Mais aveuglé par la lumière qui était projeté de la lampe près de lui, il ne put dire si c’était un gars ou une fille, un carrière ou non….. Il espérait juste qu’il ou qu’elle allait partir très vite.


« Dépêche toi, je vais pas rester dans cette position très longtemps, se dit-il. »


Dernière édition par Hoarang Undersnow le Ven 22 Avr - 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeSam 16 Avr - 10:16

Après un repas frugal, mais suffisant, Tristan décida de fuir l'ambiance confinée de la salle à manger pour aller passer un peu de temps dans la salle d'entrainement. Elle serait surement vide à cette heure où tous les autres tributs étaient occupés à se restaurer, ce qui paraissait idéal à notre protagoniste.

Tout en empruntant l'escalier qui le mènerait à destination, Tristan avait renoncé à prendre cette chose confinée et étouffante que tout le monde au Capitol appelait "ascenseur", ce jeune homme à l'allure distraite repensait à son ancienne vie, sa vie perdue. Il savait pertinemment qu'il ne sortirait jamais vivant de cette arène et qu'il ne reverrait jamais plus les siens. Cette idée lui serait le cœur, et en même temps, cette certitude lui permettait de continuer à avancer. S'il n'avait pu prévoir ce que son destin lui réservait, il aurait sans doute été paralysé par la peur. Mais dans sa situation, après avoir accepté le fait indéniable qu'il vivait ses derniers jours, il se sentait libéré du poids écrasant de la terreur et de la panique. Autant profiter des derniers souffles d'air qui gonflaient sa poitrine puisqu'elle serait bientôt vide et inerte.

Ses jambes gravissaient les nombreuses marches de ce majestueux escalier sans même que Tristan sans rende compte. Son esprit était perdu dans la lande déserte dans laquelle il aimait tant mener son troupeau. Il revoyait les yeux brillants de sa mère, la silhouette bourrue de son père... Il aimait à se les représenter effectuant les tâches simples du quotidien. Ces visions parvenaient à grand-peine à chasser, celles bien plus pénibles, de leurs larmes lorsqu'ils lui avaient fait leurs adieux.

Arrivé aux portes de la salle d'entrainement, notre protagoniste tacha de se reconcentrer sur son objectif. Il était temps pour lui d'essayer ses maigres compétences de combats hors de la vue des autres tributs. Bien sûr, ce ne serait pas ces quelques jours d'entrainement qui pourrait faire la différence, il en était conscient, mais il fallait au moins donner le change. Si ses parents le voyaient abandonner sans même combattre, la douleur n'en serait que bien plus grande pour eux... Et cela, Tristan ne pouvait le tolérer.

Il entra donc dans l'immense salle d'un pas décidé et s'arrêta un instant pour contempler le décor qui s'offrait à lui. Il n'avait encore jamais vu une salle aussi grande. Mais tout paraissait si grand, ici, au Capitol.

Il se dirigeait d'un pas mesuré vers les armes de lancer quand un bruit infime le fit se retourner. Il avait fait volte-face sans même savoir ce qu'il cherchait. Peut-être ce petit craquement n'était dû qu'à l'un de ces équipements étranges qui emplissaient cette salle...
Revenir en haut Aller en bas
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeSam 16 Avr - 12:36

Après quelques minutes à le ou la regarder, mes yeux finissent enfin par s’habituer. Je reconnais que c’est un garçon qui n’est pas ni du district un, deux ou quatre. Il est de dos et je constate qu’il observe l’immense salle dans laquelle nous nous trouvons.

Cette situation me rappelle, il y a déjà quelques années, la fois où j’avais lancé un débris dans la tête de mon ancien professeur qui avait terrorisé mon enfance. A ce moment, tout le monde s’était retourné et l’avais vu s’effondrer par terre en train d’agoniser. Puis tout le monde était en train de chercher du regard le coupable qui avait dû prendre la fuite. Mais, grâce mon don pour le camouflage, j’avais réussi à leur échapper en me dissimulant tout d’abord dans un buisson, puis avec ma discrétion me faufiler derrière l’école et partir loin de la scène de crime. Les pacificateurs avaient trouvé pour coupable un jeune garçon qui s’était enfui dans les toilettes par peur. Plusieurs témoins l’avaient vu, deux minutes avant le drame, derrière le professeur avec un œil menaçant. Ce pauvre innocent, qui, d’après ce qu’il avait raconté aux pacificateurs, avait juste voulu lui faire une blague, s’était retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Ce garçon, qui est avec moi en ce moment même dans cette salle, et qui n’a pourtant rien fait, me rappelle le garçon de mon enfance. Cette fois ci, c’est moi qui l’accuse personnellement. Il a décidé de me gêner pendant que je m’entraine et ça je ne peux pas le toléré. J’aime être seul, libre de mes gestes. Quand j’étais dans la forêt à me renforcer, personne ne venait me déranger.

Je me dis :
«Bon puisqu’il a décidé de rester ici il faut bien que je fasse quelque chose. Je ne vais pas glander pendant des heures. Quoi que je pourrai apprendre pas mal de choses sur lui en restant caché dans mon coin ….. Non ça vas être soulant surtout que je ne sais même pas qui c’est… bon je n’ai pas trop de solutions…. Soi je sors de ma cachette et j’avance vers lui pour lui parler normalement….. Non le baratin ce n’est pas mon truc…. Je peux aussi y aller discret et surgir derrière lui…. A quoi ça me servirai ? A rien…. Bon ben il ne me reste plus qu’à contourner toute la pièce et à sortir discrètement sans faire de bruit. Quel idée de m’être dissimulé à l’opposé –‘ . »

Je marche le plus discrètement possible en longeant le mur et en gardant un œil sur le tribut inconnu. Je découvre au fur et à mesure que j’avance, son visage assez ferme, du au fait que ses mâchoires ressortent. Je remarque tout d’abord ses cheveux châtains un peu cuivré qui reflètent la lumière des néons de la salle. Puis, ensuite, ses yeux d’un gris tempête m’attire l’attention. C’est un très beau garçon qui a dû avoir beaucoup de succès dans son district. Je ne m’attarde pas plus que ça sur lui et ne pense plus qu’à sortir avant qu’un malheur n’arrive. En voulant me dépêcher, un bout de verre qu’il glisse d’entre mes doigts et tombe par terre. Je réussis à amortir sa chute avec mon pied mais rien n’y fait. Un petit bruit s’échappa du choc.

« OH non !!!! Trop tard. Espérons qu’il n’est rien entendu, pesais-je »

Erreur fatale, le jeune garçon se retourne brusquement. Je n’ose même plus bouger, ni respirer. J’attends quelque seconde mais la situation ne semble pas s’arranger. Le jeune homme s’avance de quelque pas vers moi et voit le morceau de verre. Je pense qu’il doit se demander ce que ça fait là sachant que les autres sont au moins à 5 ou 6 mètres plus loin. Je ne peux plus faire demi-tour. J’ouvre les yeux d’un coup, et en moins de temps qu’il faut pour comprendre la situation, je me glisse derrière l’étranger et le menace avec un des autres débris que j’ai en ma possession :

« - Qui es-tu ? Identifie-toi ? Lui dis-je sans le quitter des yeux. »


« Qu’est-ce que je suis en train de faire ? Pensais-je. Ca ne sert à rien ce que je fais. Toute façon je n’ai pas le droit de le tuer ou même de le blesser avant le début des jeux. Et puis je n’ai même pas l’intention de lui faire de mal. Enfin bon, pourquoi pas, si je peux l’intimidé ou lui faire peur pour après. Ce n’est pas une si mauvaise idée en faite. »



Dernière édition par Hoarang Undersnow le Sam 16 Avr - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeSam 16 Avr - 16:22

Recherchant d'où pouvait provenir ce petit bruit, Tristan s'avança vers l'endroit présumé de sa source. Il remarqua un bout de verre reposant, seul, sur le sol immaculé. En examinant l'éclat qui se trouvait à ses pieds, il constata qu'il s'agissait d'un tesson de bouteille. Il se préparait à se baisser pour regarder de plus près cet objet, espérant déterminer sa provenance, quand tout à coup il sentit un frôlement dans son dos. Il n'eut pas même le temps de se retourner pour faire face à ce qui se trouvait dans son dos qu'il sentit une pression sur son cou, suivie d'une légère douleur. Immédiatement, une voix s'éleva près de son oreille, lui intimant l'ordre de s'identifier.

Pris de panique, Tristan ne comprenait pas qui pouvait être cet étranger qui semblait sur le point de l'égorger. Ne réfléchissant pas, il écrasa d'un coup sec du talon la pointe de la chaussure de son assaillant. La pression exercée par le bout de verre sur son cou diminua légèrement, et il profita de cet instant de répit pour se jeter sur le côté (du côté opposé à celui où le bout de verre entrait en contact avec sa peau... bien entendu!). Quelques gouttes de sang avaient perlé à l'endroit où le verre avait entaillé la peau du jeune homme, mais ils ne les sentaient même pas ruisseler jusqu'au col de sa chemise tant ses pensées étaient tournées vers le danger qu'il sentait roder tout autour de lui.

Tristan fut sur ses pieds en un clin d'œil et commença à reculer vers la porte d'entrée aussi rapidement qu'il pouvait, sans pour autant quitter son assaillant des yeux. Son coeur battait si fort dans sa poitrine qu'il avait l'impression qu'un troupeau entier de boeufs tentait de s'échapper de sa cage thoracique. Le sang battait fort à ses oreilles et son souffle était court. Il fallait qu'il parte d'ici en vitesse. Quelle idée stupide lui était passée par la tête. Pourquoi s'était-il rendu ici? Tout seul?


HJ: Désolé pour la longueur minable de ce post, mais si je veux te laisser la possibilité de réagir, je ne peux pas vraiment aller plus loin....^^
Revenir en haut Aller en bas
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeDim 17 Avr - 18:39

L’inconnu ne répond pas. On a attendu ainsi dans cette position quelques secondes sans bouger. Puis, l’étranger me donne un violent coup de pied sur le mien qui me distrait assez de temps pour s’échapper. Voyant ce mystérieux personnage reculer vers la porte pendant que je me rapproche doucement, je me dis :

« Mm il est très fort. Pouvoir s’échapper en une fraction de seconde alors qu’il était dans une position délicate…. Intéressant … En plus il ne connaissait pas son assaillant….. Essayons de sympathiser et d’en apprendre plus sur lui…. »

Je décide donc d’aller lui parler, mais je n’ai aucune idée de comment m’y prend. Je baisse donc mon arme et prend un air décontracté et amusé. Je lâche mes bouts de verre et m’approche en levant les mains pour lui indiquer que je n’ai plus rien sur moi. Arrivé près de lui, il se méfie et prend une posture défensive. Je tends la main alors que j’étais plus qu’à un ou deux mètres et engage la conversation d’un ton assuré et cool en même temps :

« Relax mec, tout va bien. Moi c’est Hoarang, tribut du district 12, le district du charbon. Excuse pour ma réaction tout à l’heure, je n’aurai pas dû t’agresser comme ça. Tu as du courage pour tenter de t’échapper alors que tu ne sais rien de ton ennemi. Fais gaffe quand même dans ce genre de situation, essaye d’apprendre quelque trucs utiles sur ton agresseur. Enfin bon, et toi, comment tu t’appelle ?

Je reste planté là pendant plusieurs secondes comme un abruti, voir même plus. Je me sens supérieur et je sais que je l’ai déstabilisé. Il hésite longuement et je vois des perles de sueur couler sur son visage.

« Est-ce qu’il aura assez de cran pour venir me défier ? Va-t-il s’enfuir en courant ? Ou tout simplement me répondre en se déstressant ? Parce que là, il est plus tendu qu’un string porté par Big Mama. C’est une belle mise à l’épreuve, est ce qu’il va réussir à la relever ? »

« Un choix difficile, hein ? Et très déstabilisant non ? Allez détend toi Gardes-en un peu pour l’arène. Je viens sans armes. Je suis à découvert, tu risque rien, tu as même l’avantage sur moi. »

Je ne peux plus résister à l’envie de me marrer. Un rictus se dépose au coin de ma bouche puis, d’un coup, j’éclate de rire. Je ne me souci plus d’être entendu ou non. Je rigole à gorge déployé en attendant la réponse de mon interlocuteur.

HJ: Comme tu vois, moi non plus j'ai pas fait très long lol. J'ai pas fais beaucoup plus que toi ^^ J'ai presque honte de faire si peu mais bon faut en laisser un peu pour les autres. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeLun 18 Avr - 12:19

Tristan était déjà prêt à décamper. Il n'avait plus que quelques pas à faire et il serait dans l'escalier qui le mènerait à l'étage réservé à son district. Ne laissant pas une seconde son regard se poser ailleurs que sur son assaillant, il remarqua immédiatement le changement qui s'opérait dans l'attitude de se dernier. Tout à coup il semblait plus détendu, presque souriant. Il avait lâché ses armes et avançait vers Tristan les mains en l'air, bien en évidence, sans doute pour que celui-ci ne prenne pas peur.

Arrivé près de Tristan, l'individu qui venait de l'agresser puis de reprendre une attitude tout à fait civilisée comme si de rien n'était, s'immobilisa puis lui tendit la main comme pour lui adresser un salut amical. Notre protagoniste, plus méfiant que jamais, se garda bien de serrer cette main ennemie qui venait, il y avait seulement quelques dizaines de secondes, de le menacer avec un bout de verre. Restant sur ses gardes, le jeune homme du district Dix arrêta cependant de reculer.


-Relax mec, tout va bien. Moi c’est Hoarang, tribut du district 12, le district du charbon. Excuse pour ma réaction tout à l’heure, je n’aurai pas dû t’agresser comme ça. Tu as du courage pour tenter de t’échapper alors que tu ne sais rien de ton ennemi. Fais gaffe quand même dans ce genre de situation, essaye d’apprendre quelques trucs utiles sur ton agresseur. Enfin bon, et toi, comment tu t’appelles ?


Voilà qu'il s'excusait! On aurait presque dit qu'il l'avait accidentellement bousculé dans la rue, rien de plus. Et il se permettait de lui donner des conseils par-dessus le marché. Il ne manquait vraiment pas de culot celui-là! Vrillant son regard à celui du jeune homme qui lui faisait face, Tristan attendit quelques instants pour voir comment les choses allaient évoluées, laissant assez de temps s'écouler pour que l'autre se sente un peu mal à l'aise, la main tendue, comme en suspend. N'y tenant sans doute plus, l'autre se remit à parler.


-Un choix difficile, hein ? Et très déstabilisant non ? Allez détend toi Gardes-en un peu pour l’arène. Je viens sans armes. Je suis à découvert, tu risque rien, tu as même l’avantage sur moi.


Finalement, Tristan venait de comprendre à qui il avait à faire: Un Fou! Un choix difficile? Et bien... Se faire agressé sans raison par quelqu'un qu'on n’a jamais rencontré, puis avoir le choix de lui serrer la main ou non ne serait sans doute un choix difficile pour personne. Quel serait l'imbécile qui irait faire une chose pareille dans une telle situation? Et pour ce qui était de la déstabilisation, si c'était son but initial, c'était magistralement réussi. Tristan n'était pas seulement déstabilisé. Il ne savait même plus si la personne en face de lui était saine d'esprit ou non. Quant aux risques prétendument inexistants, le jeune homme savait pertinemment que les apparences pouvaient être trompeuses, tout comme il savait que cette potentielle absence d'arme ne lui assurait pas forcément l'avantage.

La dernière réaction du tribut du Douzième district acheva de conforter notre protagoniste dans l'idée qu'il se faisait de l'état mental de son interlocuteur. En effet, ce dernier venait d'éclater d'un rire qu'on aurait facilement qualifié d'un peu trop démonstratif pour la situation.

Ne sachant sur quel pied danser, le jeune homme du district Dix se contenta de camper sur ses potions, ne reculant plus, mais ne faisant pas pour autant le moindre mouvement en avant. Après quelques instants d'hésitation, Tristan décida de briser le silence. Il ne serrerait pas la main tendue vers lui, mais il n'allait pas pousser l'affront jusqu'à garder le silence.


-Je suis Williams. Du district Dix.


Regardant toujours Hoarang d'un air sceptique, il ajouta:


-Ça t'arrive souvent de te présenter aux gens d'une façon si...disons... originale?


Tristan n'avait pas relâché son attention, mais son ton n'avait clairement rien d'agressif.
Revenir en haut Aller en bas
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeLun 18 Avr - 18:29

HJ: je mets fin à la scène entre Tristan et moi vu qu'il est parti. Si quelqu'un veux poster il peut.

L’inconnu continue à me regarder fixement dans les yeux pendant quelques secondes. Surement doit-il se demander avec quel fou est-il ? En même temps si c’est le cas il n’a pas tort, se faire agresser et même pas 30 secondes après, devoir choisir de lui serrer la main comme si c’était une grosse blague ou plutôt partir le plus loin possible de lui, la question ne se pose même pas. Moi je n’aurais pas hésité plus longtemps que ça, j’aurais pris mes pieds à mon cou et j’aurais décampé jusqu’à arrivé dans un endroit bourré de mon monde ou carrément revenir dans mon étage.

Encore quelques seconde qui passe et, enfin, mon interlocuteur se décide d’ouvrir la bouche. Je l’écoute attentivement et mon air décontracté passe à un air curieux mais tout le temps zen :

« -Je suis Williams. Du district Dix, dit-il. »

« Le district Dix….. SI je me souviens bien c’est celui des éleveur…. Il pourra être utile… Tous les deux ensembles, on pourrait faire une bonne équipe. Il pourra aider avec sa connaissance des animaux et du sol pour les pièges, et moi, avec ma rapidité et ma discrétion, on pourra se déplacer rapidement en toute sécurité. Il faut absolument que je l’ai avec moi…. »

« - Ah Enfin tu te décide à parler. Je rigole gentiment. Salut Williams. Alors comme ça t’es du district dix hein ? Le district de l'élevage. Je suppose que t'aurais préféré être avec ton troupeau pour te défendre que d'être seul avec un abruti devant toi? Je lis sur son visage une expression bizarre qui signifie : qu'est ce qu'il est con celui-là. Nan mais je rigole, détend toi un peu. »

Cette blague que j ai faite n’a pas du tout détendu l’ambiance et a même rendu Williams septique sur mon âge mentale. C’est à cet instant que j’ai compris que c’est le côté gamin a pris mon contrôle. Il y a 2 minutes à peine, j’étais derrière cet individu en train de le menacer comme le garçon que je suis devenu, et depuis que j’ai lâché les débris de verre, toute mon enfance est remontée en moi et a prise la direction de mes actes.

« Est-ce grâce à ces morceaux que je suis devenu un assaillant mortel? C’est peut-être parce que je me sens plus en sécurité avec eux comme la première fois que j’en ai trouvé par terre… Alors que maintenant je me sens faible comme quand j’étais petit, vulnérable et j’ai pour seul solution de sympathiser avec mon adversaire … Non qu’est ce que je raconte tout est prévu, tout est pour l’arène…. Quoi que….. Et si je retombais dans mon passé….. »


Ce moment de réflexion sur moi-même s’interrompt quand Williams me demande :

« -Ça t'arrive souvent de te présenter aux gens d'une façon si...disons... originale? »

« -ah ah Non moi je suis plutôt du genre à éviter tout le monde, à être seul quoi. Un peu comme toi, pas vrai ? Et oui je peux très vite analyser les gens, c’est un don que j’ai développé quand j’étais petit. Je restais seul dans mon coin à l’ombre et j’observais les réactions des personnes et j’ai compris, depuis ce jour, comment on fonctionne. Normalement je ne dévoile rien de mon don mais comme tu vois je te fais assez confiance. Tu dois me prendre pour un fou, je sais. Mais revenons au sujet principal. Nous deux on est semblable, d’après ce que j’ai observé de toi, tu préfère être seul et apprécier le monde qui t’entoure que de vivre dans la société et gâché la nature qui nous entour, n’est-ce pas ? »

Je lis dans lui comme dans une bible et l’expression qui marque son visage me montre que je n’ai pas tort. On reste là face à face et je sens qu’il est en train de chercher ses mots. Ma tentative de déstabilisation à bien marché. Maintenant la balle est de son coté ; C’est à lui de décidé de notre destin.

J'ai relâché toute mon attention à la plaisanterie et à la déstabilisation. Soudain en même pas une fraction de seconde, Tristan bondit en arrière et s'enfuit à toute jambe. Il arrive à l'ascenseur avant que je ne réalise ce qui se passe. J'essaye de le suivre mais les portes de l'ascenseur se referment devant moi. Un petit rire moqueur s'échappe de sa bouche juste avant que je ne l'atteigne et je reste impuissant face à la situation. Je regarde fixement l'aiguille du cadran pour voir où est ce que la machine l'emmène. Après quelques minutes, j'aperçois qu'il est allé à son étage et que je ne peut pas aller le rejoindre. Attendant que la situation change, je ne peux que me résigner à retourner à la salle d'entrainement. Maintenant qu'elle est de nouveau vide, je peux m'entraîner tout à mon aise...... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 13:31

Mais la salle n'est pas vide. Non, parce que j'y suis aussi. Je viens d'y arriver, d'accord, il n'empêche que la salle est presque vide, oui. Ils doivent tous être partis je ne sais où. A moins qu'un des tributs ne les ait tous fait fuir. Je n'en sais rien et à vrai dire, je m'en fiche un peu. Pourquoi se poser des questions qui n'ont aucune importance ? Elles ne me sauveront pas dans l'arène. Par contre, maintenant qu'il n'y a pratiquement plus personne, je peux réellement m'entraîner. Je vais au stand du tir à l'arc ; mon objet favori. J'observe les alentours ; vides. L'instructeur me regarde sans rien dire. Il a dû voir à ma façon de prendre l'objet que je ne suis pas une débutante en la matière. Il me fait enchaîner divers exercices, que je réussis presque tous avec succès. Finalement, il me propose d'essayer l'arbalète. Ce n'est pas très différent d'un arc, me dit-il. Néanmoins, c'est la première fois que j'en vois un et que j'ai, en plus, l'opportunité de tenir ce genre d'arme entre mes mains. Je ne sais absolument pas m'en servir, mais l'instructeur est patient et calme ; j'aurais même dis gentil si nous n'étions pas au Capitole. Il m'explique comment le tenir, et me fait tirer. C'est minable, et il me félicite pourtant. Ma flèche n'est même pas allée sur la cible. Pourquoi me félicite-t-il alors ? Croit-il que sa gentillesse va me sauver, dans l'arène ? Je le foudroie du regard, et il se reprend.

Je m'entraîne ainsi pendant une bonne heure. Finalement, je laisse les arbalètes ; je ne sens plus mon bras. « - Reviens-vite ! » me crie l'instructeur. C'est ça, c'est ça. Il verra revenir mon cadavre de l'arène, oui. Je tourne les talons, déambulant dans le centre d'entraînement. Je croise quelques tributs, mais ne m'arrête pas. J'erre, comme un fantôme. Soudain, je relève mes yeux gris, me rendant compte que je suis allée vers un tribut sans m'en apercevoir. Mes prunelles farouches et imprenables se posent alors sur un visage familier. Pas familier dans le sens que je le connais bien. Non, je ne lui ai jamais parlé, j'en suis sûre. Mais ce tribut là ne m'ait pas inconnu. Pour la simple et bonne raison que je l'ai déjà croisé. Pas ici, non. Chez moi. Dans le Douze. C'est le tribut mâle du Douze.

J'avale ma salive. Je ne sais pas vraiment comment réagir. Quelle attitude adopter ? Je ne me souviens même pas de son nom. Et je doute que lui connaisse le mien. Même s'il m'a peut-être déjà croisé dans les rues, à la nuit tombée. Dans le Douze, on a tous déjà vu passé la « gamine au visage d'ange meurtrie par les coups de son père ». Oui, c'est moi, cette gamine. La peau sur les os, la personnalité fuyante et pourtant déterminée. On m'approche peu ; il paraît que mon comportement presque animal effraie. Sottises. Au début, ils sont tous attendris par ma gueule d'ange. Puis après, quand ils ont compris que je savais me battre, moi aussi, ils éprouvent une certaine pitié pour moi. Je déteste ça. Je n'en veux pas de leur pitié. Ce n'est pas ça qui me sauvera dans les jours prochains. Le silence est toujours installé, malgré que cela ne fasse que quelques secondes que je suis devant l'individu. Il doit avoir dix-sept, ou dix-huit ans. Pas plus jeune. Il fait grand, en tout cas, je lui aurais même donné plus si les Jeux étaient ouverts à plus vieux. Mon regard est fuyant. Je ne sais quelle attitude adopter. Je finis alors simplement par lâcher, d'une voix neutre :

« - Salut. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 17:07

Essoufflé d’avoir couru après Tristan je marche vers la salle avec l’esprit comblé de questions. Pourquoi a-t-il pris la fuite ? Est-ce son moyen de réagir face à une telle situation ? A-t-il pris peur devant ma folie ? Suis-je vraiment fou ? Est-ce qu’il avait déjà tout prévu ? Autant de questions sans réponse me trottait dans la tête que de seconde passait avant que je réussisse à atteindre cette fameuse pièce.

En effet je me traine, je prends mon temps, je réfléchis à la scène qui viens de se dérouler en quelque instants. Je me suis fais avoir comme un bleu. Il a profité de ma distraction pour s’échapper aussi facilement que si j’étais dos tourné en train de tirer une dague. Une dague… J’ai bien envie d’aller m’entrainer un peu.

Quand je redécouvre cette salle, beaucoup de monde était déjà revenu. Comment est-ce possible ? Qu’en même pas 5 minutes tout les instructeurs et quelques tributs soit déjà revenu ? Me suis endormi et j’ai fait un rêve ? Ou alors je suis en train de rêver là ? Non pas possible.

Je m’avance donc vers le milieu de la pièce qui est méconnaissable maintenant que beaucoup de gens y sont. Je me dirige vers un stand libre. Celui des nœuds je crois. Je n’arrive pas à me concentré et pense plutôt à des scénarios épouvantable si j’avais tué Tristan.

Je tente un nœud impossible à réaliser de mon point de vue. J’abandonne en moins de temps qu’il n’en faut pour expliquer d’où provient son nom et retourne vers le milieu de la salle pour voir quel autre stand pourrait être intéressant. Je marche perdu, dans mes pensées, et m'arrête brutalement juste avant de me cogner contre une fille. Ma détente pour réagir se porte toujours bien pensais-je tout d’abord avant de voir qui était le tribut que j’allais rencontrer.

Cette fille …. Je l’ai déjà vu quelque part. Ça tête me dis quelque chose. Elle a une bonne gueule d’ange. Gueule d’ange !!!! Je réalise enfin qui c’était. Cette fille, c’est celle qui a été choisi le jour de la moisson dans le district 12. Juste avant moi. Comment elle s’appelle déjà ? Impossible de mettre un nom sur l’inconnu qui ne l’était pas. Tout le monde l’appelait gueule d’ange dans notre district. C’est ce qui la caractérise le plus. Je me souviens qu’elle est forte de caractère. Mais reprenant mes esprits, je remarque qu’elle n’est pas si méchante que tout le monde le disait. En tout cas, en apparence.

Elle a l’air intimidé, ne sachant pas trop comment se comporter. Je voie son regard rencontrer le mien puis fuir d’un coup recommençant plusieurs fois. Et moi comment je me sens de me tenir debout devant la fille de mon district tout en pensant que je dois la tuer lors des jeux pour revenir chez moi ? S’il fallait choisir entre moi ou elle pour celui qui doit gagner l’arène, c’est sans hésitation elle. Elle a beaucoup plus d’avenir que moi, orphelins, qui n’a pas beaucoup d’amis, et qui compte pour personne. Je devrais même me laisser tuer pendant les jeux. Tout le monde mérite plus que moi de vivre, même les carrières avaient plus d’importance que moi.

Cette pensé est chassé lorsque les lèvres de la jeune fille se mirent à bouger :

« - Salut. »

Sa voix est si …. Si …. Je ne sais pas enfaite. Étrange et envoutante en même temps. Faut que je reprenne mes esprits là. Je ne vais pas bien. Cherchant quelque chose D’acceptable à lui répondre je me contente de lui lâcher en un souffle :

« -Yep. C’est toi la fille qui a été choisi ? »

Ce que je viens de dire n’a aucun sens. Ça ne veut absolument rien dire. Je me retrouve comme un idiot devant elle en attendant ça réponse. Je sue comme un porc tellement je suis mal à l’aise. C’est la première fois que ça m’arrive. Est-ce que je dois en comprendre quelque chose ? Est-ce que mon corps veut me transmettre un message?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 17:56

Il semble mal à l'aise. Mais en tout cas, ce que je peux remarquer, c'est qu'il semble me reconnaître. Tant mieux, ça nous évitera l'habituel "de quel district es-tu ?" - "oh, on est du même !". Ce n'est une coïncidence ni pour lui, ni pour moi. Nous savons tous que nous sommes deux par District ; nous savons tous donc que nous allons tôt ou tard rencontrer - puis affronter ? - quelqu'un que nous connaissons, même si c'est simplement de vue. Il semble mal à l'aise, oui. Comme s'il hésitait, comme s'il ne savait pas se comporter face à moi. Quoi, ce grand caïd serait en fait un gros cœur ? J'ai peine à y croire. Il a presque la musculature d'un carrière. Je veux dire par là qu'il est grand, et en tout cas, paraît fort. Paraît, ouais. Je sais qu'il ne faut pas se fier à ses apparences, je sais. Car en même temps, il vient du même endroit que moi : lui aussi a dû crever de faim plus d'une fois.

« - Yep. C'est toi la fille qui a été choisie ? »

J'ai une légère envie de rire, mais je ne le fais pas. Je pourrais lui répliquer un « - Ben oui, tu crois quoi, que je suis venue visiter ? » mais je ne le fais pas. Quelque chose me retient de le faire. Peut-être la compassion. Ouais, après-tout, on vient du même coin. Cela nous rapproche peut-être. C'est aussi le seul allié que je peux avoir ici. Tout le monde me toise de haut ; ben oui, je viens du dernier District, en même temps. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de le trouver un peu... faible ? Non, ce n'est pas le mot, mais je n'en trouve pas d'autre. Juste que... enfin bref, on est tous différent. Je me rends compte qu'avec toutes mes pensées, je ne lui ai pas répondu. Arrêtant de le fuir de mon regard, je plante mon regard sauvage dans le sien, que je trouve relativement doux. Il aurait pu être un frère pour moi, c'est comme si des années entières nous séparaient.

« - Oui, c'est bien moi. J'imagine que tu dois être l'autre du Douze. Contente de te croiser avant les Jeux. »

Ne me trouvez pas trop froide, je suis juste relativement franche et directe. Et puis, mes mots sont un peu cruels. Je ne suis pas vraiment "contente" de le croiser, en réalité. Car si je veux m'en sortir, il faudra le tuer. Nous sommes vingt quatre. Avec un peu de chance, quelqu'un d'autre le fera à ma place. Je le regarde toujours dans les yeux, le détaillant discrètement. Il a une bonne tête de plus que moi, mais je vois qu'il m'a reconnu. "Gueule d'ange", ouais. Gueule d'ange qui se faisait frapper sur la gueule chez elle. Je n'ai rien d'un ange. Mais alors, vraiment rien. Un ange est docile, pacifique,... ce n'est pas mon cas. Plus bornée que moi, vous ne trouverez pas. Ce n'est pas de la méchanceté, ne confondez pas ! C'est juste que je suis plus réservée. Et plus déterminée. Finalement, je regarde les alentours, décrochant mon regard du sien, en murmurant :

« - Désolée de t'être rentrée dedans, je ne regardais pas où j'allais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 19:04

Restant toujours mal à l’aise, les secondes étaient interminables. Elle arrête enfin de me fuir des yeux et me dévisage d’un coup d’œil. Moi qui suis plutôt grand et assez fort, je n’en reste pas moins un tribut du district 12.Tout le monde là-bas crève de faim. La misère règne et on ne peut rien faire pour y remédier. La seule chance de s’en sortir dans un endroit pareil c’est de venir ici, au capitole pour affronter 23 autres personnes dont un ou une de ton district qui rêve la même chose. La seule satisfaction que j’ai eu quand je suis venu ici, c’est que je savais qu’il y aurait à manger.

Et ben oui c’est un peu égoïste je l’avoue, mais mes muscles ont besoin de nourriture. Un sentiment de tristesse vient m’envahir à chaque fois que je vais manger. Je me gave de tout ce que je peux alors que ceux qui sont resté là-bas nous regarde en crevant de faim. Qui n’a jamais voulu être à la place de ceux qui partent pour venir déguster ces milliers de saveurs différentes ? Même au prix de sa vie, gouter à tous ces plats pendant deux semaines, tout en sachant qu’on a qu’une seule petite chance sur 24 de survivre dans une arène meurtrière.
Cette pensée me fait complètement oublier où je suis jusqu’à ce que j’entende la voix de la fille :

« - Oui, c'est bien moi. J'imagine que tu dois être l'autre du Douze. Contente de te croiser avant les Jeux. »

La façon de me dire cette phrase me surprend. Elle le dit d’une voix assez ferme et franche sans trop être brutal. Mais je sens que se ne l’a fait pas trop plaisir de me voir avant les jeux. A-t-elle peur de ce qui va arriver ensuite ? Je lui réponds quand même avant un petit sourire gêné. Puis elle ajouta :

« - Désolée de t'être rentrée dedans, je ne regardais pas où j'allais. »


Elle détourna son regard et allait commencer à partir. Je ne peux pas la laisser comme ça. Enfin tout du moins je ne peux pas en rester là. Aller dans l’arène et la voir en repensant que les derniers mots qu’elle a dit son désolé de t »être rentré dedans ? Non ce n’est pas possible. Je peux très bien la laisser partir et reprendre mon entrainement. Mais, une voix dans ma tête me pousse à lui parler. Mais lui dire quoi ? Je me prends soudain de panique en cherchant quelque chose à dire. Cette fois-ci pas quelque chose de débile. Réfléchi, réfléchi, fais marché tes neurone. On peut remarquer que j’ai beaucoup de mal à parler à une fille. Ça viens peut-être que je n’ai jamais parlé à une fille qui ai dans mes âges. J’arrive à sortir enfin :

« Quel est ton nom ? Enfin ton vrai prénom, car j’entends tout le monde t’appeler gueule d’ange mais c’est pas ça, non? »

J’ai dit quelque chose d’à peu près intelligent. Fier de moi un sourire s’esquisse sur mon visage. Je regarde tout autour de moi, mais personne ne prête attention à nous. Le peu de tribut présent est occupé à essayer de manipuler la dernière arme à la mode. Une grosse massue avec une petite boule pleine de piques autour. Tout le monde est rassemblé devant se magnifique objet qui fait fureur.

Je reviens à mon sujet principal, c’est-à-dire cette mystérieuse fille dont je ne connais pas le nom. Qu’est ce qui me pousse à aller vers elle. Je ne veux pas le savoir par peur de la réponse. Je ne veux pas qu’elle et moi…. Et puis elle ne voudra pas. D’après ce que j’ai entendu c’est une vraie tête de mule. Donc si je veux faudrait…. NON ET NON. Je ne veux pas. Ça serait hors arène encore mais pas quand je sais qu’il faudra la tuer…. La tuer…. Un mot qui fait froid dans le dos mais on n’a pas le choix. SI je dois mourir je veux que ça soit loin de sa vue pour qu’elle n’est pas à subir la mort du tribut mâle de son district. Mais j’y peux rien. On peut rien contre le capitole. Je ne veux plus connaître ce tribut. Je regrette de l’avoir rencontré. Je veux que tout s’arrête. Je veux être chez moi, vivre une journée normal, la routine quoi, sans personne pour m’embêter, sans rien qui puisse m’arriver. Malgré la misère qu’il y a, j’aurais été tout d’un coup plus heureux là-bas qu’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 19:27

Je sens bien qu'il comprend le fait que je ne sois pas super heureuse de le croiser avant les Jeux, malgré que je viens de lui affirmer le contraire. Je le vois au petit sourire qu'il me donne en guise de réponse. Tout de même, je lui trouve un poil de courage. Sourire, dans un endroit pareil. Est-ce que je sourirais encore ou est-ce que mon dernier sourire, je l'ai fait là-bas, chez moi ? Aucune idée. Et encore. Je ne souris pas souvent. Chez moi, je souris seulement devant mon frère. Il me dit que quand je souris, je ressemble à un ange. C'est qu'ils s'accrochent tous, avec leur ange, là. Mais non, je ne souris pas vraiment souvent. Par exemple là, je ne souris pas. On m'a souvent dit que ne pas sourire ainsi, garder cette attitude farouche, me faisait ressembler à un ange noir. Ouais, vous avez compris. Ils commencent à me saouler avec leur ange à la noix. Quand je remporterais les Jeux, ils verront que je ne suis pas un ange. Sauf que je ne les remporterais pas. Je le sais, oui.

Je le vois. Je vois bien qu'il a du mal. Qu'il voudrait parler, qu'il voudrait faire contact, mais que ouais en effet, il a du mal. Du mal, je n'en ai jamais trop eu. J'ai trop peu fréquenté les autres pour pouvoir dire que je suis mal à l'aise avec eux ; étant donné que c'est rare. Je vois qu'il se creuse les méninges, qu'il cherche, qu'il voudrait trouver. Alors, je ne m'en vais pas de suite. J'attends. J'attends de voir ce qu'il va me dire. Peut-être cela va-t-il être intelligent. Intéressant. Peut-être cela va-t-il me donner un indice sur lui.

« - Quel est ton nom ? Enfin ton vrai prénom, car j'entends tout le monde t'appeler gueule d'ange mais c'est pas ça, non ? »

Je serre les dents. Je vous l'avais dis, que tout le monde m'appelait comme ça, dans le Douze. Je ne peux m'empêcher de lâcher un petit soupir. Cette réputation me suit jusqu'ici. Moi qui croyais au moins abandonner une chose ici, donc ça... C'est raté. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de sourire. Oui oui, je sais encore sourire. C'est rare, mais là, c'est plutôt narquois. Pas moqueur, juste risible. Mais c'est un sourire quand même, non ? Avant de lui répondre, je suis son regard. J'observe les autres tributs. J'espère que l'un d'eux le tuera avant moi, je ne supporterais pas de le tuer de mes propres mains ; en réalité, je m'en sens presque incapable. Je soupire doucement, puis revient sur lui de nouveau, plongeant mes yeux à la fois ténébreux et imprenables. D'étranges yeux, qu'on dit. Un jour gris, vert, l'autre ils sont noisettes. Aujourd'hui, ils sont partagés entre l'olive et le brun clair. Des yeux lunatiques, aussi imprévisibles que moi. Et dire qu'il y en a que ça fascine... Je secoue la tête, tentant de reprendre mes esprits. J'ai trop tendance à me perdre dans mes pensées. Il faut que je lui réponde. Mon nom. Ouais, c'est sûr, gueule d'ange, il peut oublier.

« - En effet, ce n'est pas mon nom, et bien heureusement. J'comprends pas pourquoi tout le monde m'appelle comme ça chez nous. - modeste, vous allez dire ? - Sinon, mon nom, c'est Misha. C'est pas très effrayant, c'est sûr. Tu peux m'appeler comme tu veux, t'façon, ça n'a aucune importance. »

Je le fixe encore un peu, et mes yeux lui retournent la question. Il a bien dû comprendre qu'en échange, je voulais son nom aussi. Même si en fin de compte, comme je l'ai dis, ça ne changera rien. Que je l'appelle par son nom ou n'importe comment, l'un de nous deux se fera tuer. Probablement nous deux, en fait. On a rarement vu un tribut du Douze revenir à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 20:10

« Quel est ton nom ? Enfin ton vrai prénom, car j’entends tout le monde t’appeler gueule d’ange mais c’est pas ça, non? »

De lui avoir posé cette question La rendue, comment dire…. Furieuse. En effet, je la vois qui sert les dents comme si une douleur atroce est venue la martyriser tout d’un coup. A voir sa réaction, je pense que son surnom lui a posé quelque problème dans sa vie. Après une petite attente, elle me répond :

« - En effet, ce n'est pas mon nom, et bien heureusement. J'comprends pas pourquoi tout le monde m'appelle comme ça chez nous. - Sinon, mon nom, c'est Misha. C'est pas très effrayant, c'est sûr. Tu peux m'appeler comme tu veux, t'façon, ça n'a aucune importance. »


Elle a raison qu’est ce que ça change de savoir nos prénoms ? Toute façon dans tous les cas il y a minimum un de nous deux qui va mourir. Alors, à quoi bon ? Peut-être parce que c’est la dernière chose qui nous reste. Passer un moment avec le dernier représentant de sa tribu. Représenter tout un peuple à deux, sachant qu’on ne reverra plus personne. Je trouve que c’est un privilège de partager ces derniers moments en vie avec tout ce qui nous reste de notre district. Cette réflexion me prend le cœur et me fais assez mal j’ai envi de lâcher une larme en pensant à tout le district qui pense a nous. Ça y est, mon âme d’enfant à repris le dessus sur mon esprit d’adulte. Non pas maintenant il ne faut pas. Pas devant elle. Ma grande masse qui pleure, ça ne le fait pas. J’essaye de me reprendre et répond enfin a sa question :

« Et bien parce que t’a une gueule d’ange. C’est pas contre toi, moi je le pense pas, je sais que ça t’énerve je l’ai vu tout à l’heure. Tu as l’air d’une petite fille avec un si beau visage. Mais euh…. Je cherche mes mots pour ne pas la blesser… Tout les gens pensent que t’es la chouchou de tout le monde. Moi je pense pas car tu as plutôt un caractère opposé à ton physique….. et euh…. Avalant ma salive. Moi par exemple je peux être le gars que tu vois en face de toi mais aussi l’enfant que j’étais il y a quelques années….»

Qu’est ce que j’ai fait…. Je viens de révélé mon plus gros secret à une fille dont je ne connais que son nom. Est-ce parce que je suis complètement con ou alors parce que je suis……. NON ET NON je ne veux pas. La regardant je vois qu’elle me demande mon nom. Je mets quelque instants avec de comprendre :

« Ah ouai, moi c’est Hoarang »

Je ne peux pas m’empêcher de rire un peu devant mon imbécilité. Quand je reprends mon sérieux, je me rends compte qu’elle a dû me prend pour un taré, un disjoncté, un…. Boulet. Et voilà j’ai tout gâché en une fraction de seconde. Maintenant, c’est sûr elle voudra plus de moi… mais quel boulet que je suis… Je me retins de me baffé moi-même et lui demande :

« T’a déjà mangé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeVen 22 Avr - 20:35

Je vois qu'il est sur le point de craquer. Je ne pourrais pas le blâmer. On est tous sur le point de craquer. Simplement parce qu'aucun de nous n'était préparé à ça. A être tiré le jour de la Moisson. Sauf les Carrières, vous me direz. Moi-même. J'ai beau me la jouer genre j'suis une insensible, je suis la première à avouer que c'est faux. C'est un masque. Les larmes ne doivent apparaître que le soir, dans nos lits. Ici, nous sommes surveillés. Dehors, nous sommes filmés. Partout, traqués. Et chacun de nos gestes semble nous assurer une mort certaine ou une survie peut-être accessible. Je me mets à prier qu'il ne pleure pas. Pas ici, pas maintenant. Pas devant les autres, et oui, pas devant moi. Parce que je pourrais avoir une des pires réactions ; m'enfuir. Je m'en irais, je le laisserais peut-être ici, sanglotant. Pourquoi ? Et oui, l'apparence fait tout. Si les autres tributs me voient avec un pleurnicheur, c'est sûr qu'ils me prendraient pour une vermine facile à enlever. Un peu comme de la mauvaise herbe. Mais non, il se reprend. Je me suis peut-être trompée sur lui. Il n'est peut-être pas si... fragile. On a tous une âme d'enfant.

« -
Et bien parce que t’a une gueule d’ange. C’est pas contre toi, moi je le pense pas, je sais que ça t’énerve je l’ai vu tout à l’heure. Tu as l’air d’une petite fille avec un si beau visage. »

N'importe quelle fille aurait rougit. Se serait sentie flatter. Mais non, pas moi. Ce n'est pas mon genre. Déjà d'une, on ne me fait jamais de compliments directs comme ça. De deux, il vient clairement de me dire que je ressemble à une gamine. Une "petite fille" a-t-il dit. Vraiment ? Mes sourcils se froncent. Le maître à l'école, me disait qu'avec mes sourcils froncés, j'avais l'air encore plus charmante. Il paraît qu'en colère, je suis encore plus séduisante. Mais là je ne suis pas en colère. Je suis vexée. Mais pourtant, je ne peux que reconnaître que mon physique m'avantage ; il m'aide à tromper les autres. Après-tout, je suis différente de comment on me croit aux premiers abords.

« - Tout les gens pensent que t’es la chouchou de tout le monde. Moi je pense pas car tu as plutôt un caractère opposé à ton physique... et euh... Moi par exemple je peux être le gars que tu vois en face de toi mais aussi l’enfant que j’étais il y a quelques années... »


Je détourne mon regard. Alors comme ça, je suis la chouchou ici ? C'est faux, il doit me flatter. Sans rire, vous croyez réellement que les gens vont s'intéresser à une "petite fille" et à sa "gueule d'ange", lorsque dans l'arène, ce sera le bain de sang ? Personne. Personne ne croira en moi. Personne n'a jamais cru en moi. Mais j'ai bien peur que le tribut en face de moi, là, y croie, lui. Il croit quoi, qu'un tribut du District Douze est capable de s'en sortir ? Nous sommes voués à l'échec. C'est déjà programmé. Et puis... qu'en sait-il de mon caractère, hein ? Il ne me connaît pas. Il avale sa salive. Il est terriblement mal à l'aise, et je ne comprends vraiment pas ce qui le met dans un tel état. Voilà qu'il se met presque à me déballer sa vie. Mais que lui arrive-t-il ? C'est la première fois que je vois un tribut si... peu méfiant. Qui sait si je ne vais pas me servir de ce qu'il me dit contre lui ? Non, je ne le ferais pas. Je ne suis pas mauvaise. Je veux juste me battre. Histoire de lui rappeler qu'ici, il faut plutôt choisir le côté fort de son tempérament, je me contente de lui répondre, d'une voix calme mais brûlante de franchise :

« - On a tous un enfant au fond de nous. Mais ici, c'est plutôt le "gars" adulte qu'il faut faire ressortir. Enfin, si tu veux avoir une chance, bien entendu. »

Je crains qu'il ne prenne mal ma dernière phrase. Je ne veux pas qu'il pense que je le prends pour un tribut faible. Au contraire, il est grand, il est capable d'être redoutable, j'en suis sûre. C'est peut-être pour ça que je suis un peu directe avec lui. Mais je n'ai pas l'habitude de tourner autour du pot.

« - Ah ouais moi c'est Hoarang. »

J'hoche la tête, distraite. J'ai entendu son nom, je me promets de le retenir et pour cela, le case quelque part dans un coin de ma tête. Mais je n'y attache pas plus d'importance que ça. Après-tout, son nom n'existera bientôt plus. Comme le mien. Comme ceux de vingt-trois personnes ici. Seul un seul sera retenu. Le survivant. Ce n'est pas que je ne croie pas en lui ! Mais nous venons du Douze. Mon avis est fait là-dessus, n'y revenons pas. Je balade d'ailleurs mon regard sur les autres tributs, qui s'activent de plus belle dans la salle d'entraînement. Personne ne semble remarquer que nous sommes à l'écart, seuls. Tant mieux.

« - T'as déjà mangé ? »

Mes yeux reviennent sur le dénommé Hoarang. Je fronce de nouveau les sourcils. Si j'ai déjà mangé ? Un rictus - ça ressemble presque à un sourire - s'étend sur mon visage. Je balaie mes paroles d'un geste de la main, indiquant clairement mon ressentiment.

« - Non. Je sais qu'il faudrait que je me nourrisse mais rien que l'idée de manger quelque chose préparé par le Capitole me donne des nausées. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

Hoarang Undersnow

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeSam 23 Avr - 8:58

Après avoir expliqué la raison de son surnom, je sens que ça ne lui fait ni chaud, ni froid. Moi qui me suis creusé les méninges pour la complimenté, elle ne réagit même pas. Je continue quand même mon discours. Elle détourne les yeux de moi et doit me prendre pour un mytho. Pourquoi je n’arrive pas à transpercer sa carapace ? Qu’est ce qu’il faut que je fasse pour réussir à pénétrer au plus profond d’elle (no comment) ? Je me sens de plus en plus mal à l’aise après lui avoir raconté ça. Je voudrais établir un lien avec un elle mais comment ?

Je me pose des milliers de questions avant de comprendre que c’est peut être impossible. D’après ce qu’on m’a raconté, cette fille a un caractère le plus têtu du monde. Donc si je veux… Il ne faut pas la convaincre ni la persuader ni….. S’il n’y a pas un coup de foudre c’est foutu. Et voilà que je me remets à penser. NON ET NON, il ne faut pas que ça arrive. Il faut qu’elle continue à me rejeter comme ça dans l’arène ça sera plus facile. Comment ça pourrait être plus facile. Un endroit le plus dangereux le plus meurtrier de ce monde. Elle me répond, me tirant de ma pensée :

« - On a tous un enfant au fond de nous. Mais ici, c'est plutôt le "gars" adulte qu'il faut faire ressortir. Enfin, si tu veux avoir une chance, bien entendu. »

Elle a raison faut que je laisse mon âme d’enfant de coté et que mon moi actuel reprenne le dessus. Il n’y a pas de place dans l’arène pour un enfant qui a peur de la vérité. Même si en apparence je fais peur, il faudra que je garde le contrôle de moi-même. Mais je serais incapable de la tuer. Si elle doit mourir, je veux que soi quelqu’un d’autre, pas un carrière. Moi non plus je ne veux pas me faire tuer par un carrière. C’est déshonorant de se faire tuer par un groupe de tributs qui sont programmés pour tuer. Je veux me faire assassiner par un membre des autres districts, quelqu’un que je ne connais pas mais avec qui j’aurais livré un bon combat.

Je arête soudain dans ma réfection pour analyser la seconde partie de sa phrase. Si tu veux avoir une chance….. Elle me considère comme un minable un nul qui n’a aucune chance de gagner… Après elle n’a pas tort. Le district 12, comme chaque année n’a aucune chance de survivre à ses jeux de la faim. Malgré toutes les espérances des gens du district, tout le monde sait que tous les ans, deux jeunes s’en vont vers leur destin…. La mort… être enterré dans une arène qui accueille 23 mort chaque années….

Je lui dis mon nom par réponse de sa précédente question mais elle n’a pas l’air de s’en réjouir. Elle hoche juste la tête par signe de respect envers moi. Ne sachant pas de quoi lui parlé et lui lance soudain sans aucun rapport avec le sujet précédent :

« - T'as déjà mangé ? »

Je ne sais pas pourquoi mais je vois sa bouche se courbé, formé ce qui est un semblant de sourire. Je ne vois pas trop ce qu’il y à de drôle dans ce que j’ai demandé. Peut être qu’elle a mal compris ce que je lui disais. Elle me répond le plus franchement du monde :
« - Non. Je sais qu'il faudrait que je me nourrisse mais rien que l'idée de manger quelque chose préparé par le Capitole me donne des nausées. »

Ah ben si, elle avait bien compris. Elle a raison dans le fond. On nous prépare plein de plats à manger, on choisit ce que l’on veut, on peut en reprendre autant de fois qu’on veut, c’est même conseillé. On doit manger beaucoup pour être présentable lors des jeux alors que notre district, il crève tous de faim. Je dois gagner ces jeux pour eux. Pour tout les gens qui nous soutienne Misha et moi. Qu’au moins un de nous deux revienne vivant de ce carnage. Pour que notre district ais au moins une fois la fierté d’avoir gagner. Pour se relever de ces temps durs. Pour montrer à tous les autres districts qu’on n’est pas foutu, qu’on est perdu comme le district 13. Qu’on est encore dans la course. Ma motivation devenu grande, je propose à Misha d’un ton amuseur :

« Moi non plus j’ai pas mangé. Ça te dit qu’on aille manger ensemble ? Histoire qu’on puisse tenir un peu dans l’arène? On pourra faire un peu plus connaissance »

Mon assurance n’était peut être pas l’attitude qu’il fallait. Mais maintenant que c’est dit. Je lui montre quand même que je suis ses conseils et que je me comporte comme celui que je suis, un grand garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitimeSam 23 Avr - 11:17

Bon d'accord. J'aurais dû être plus douce. Plus délicate. Plus respectueuse. Plus féminine. Je l'ai peut-être blessé dans mes commentaires ou dans mon attitude un peu désinvolte. En tout cas, ce n'était pas volontaire. Je voulais juste lui rappeler qu'il ne devait rien montrer ici. En fait, j'aurais dû être un mec. Ca aurait été plus simple sérieux ! J'aurais pu me montrer aussi casse-pied que j'aurais voulu qu'on ne m'aurait rien dit. Là tout de suite, en étant une fille, ça passe mal, c'est sûr. On s'attend à un petit ange tombé du ciel ... on se retrouve avec la pire créature possible. Ah, je plains les gens qui doivent me supporter. Mais bon. Je suis comme ça, c'est tout. Je vois bien qu'il ne comprend pas. Qu'il ne me comprends pas. J'ai envie de lui lancer un « T'en fais pas, moi non plus je me comprends pas ! ». Personne ne m'a jamais compris, et je suis la dernière à ce jeu-là. Se comprendre soi-même, une trop grande philosophie peut-être. Et ce n'est certainement pas pour moi. Que ceux du Un, du Deux ou du Trois s'amusent à philosopher, je veux bien. Nous, on n'en a pas vraiment le temps. C'est marche ou crève, la règle, au Douze. Alors, se mettre à penser pendant des heures... cela ne va pas nous sortir de la famine.

« - Moi non plus j'ai pas mangé. Ca te dit qu'on aille manger ensemble ? Histoire qu'on puisse tenir un peu dans l'arène ? On pourra faire un peu plus connaissance. »

Tenir dans l'arène. Il n'a pas tort. Si je veux m'en sortir un minimum, il me faut m'engraisser un maximum ici. Mais tout me dégoûte. Bah, je pourrais toujours me rapatrier sur le pain comme la dernière fois, au pire. Ou sur un fruit. C'est tout ce qui me semble naturel, ici. Leurs plats semblent trop parfaits. Nous chez moi, c'était eau, soupe de racines, et si la chasse avait été bonne, un morceau de pain offert par le boulanger. Et ça s'arrête là. Faire connaissance ? Je ne comprends pas vraiment. A quoi bon se connaître puisqu'on va devoir s'affronter un peu ? Je hausse les épaules. Il faut que j'arrête de le blesser, et donc, je ne fais aucun commentaire sur sa dernière proposition, me contentant de répondre, balayant des yeux les alentours :

« - Si tu veux. Je te suis. »

( Tu fais un sujet à la salle à manger, ou je le fais moi ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




un territoire hostile pour tout tribut [misha] Empty
MessageSujet: Re: un territoire hostile pour tout tribut [misha]   un territoire hostile pour tout tribut [misha] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
un territoire hostile pour tout tribut [misha]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des bonbons pour tous les goûts <3 [Pv]
» Haunui Shuraba
» Pour tout les nukenins (Et le staff de SnH)
» 60 ans de la mort de Staline
» Cadeaux userbars pour tout le monde !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: Centre d'entrainement :: Salle d'entrainement-
Sauter vers: