Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Runaway. [L]

Aller en bas 
AuteurMessage
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Runaway. [L]   Ven 22 Avr - 13:51

M'enfuir. C'est tout ce que j'aimerais. Partir. Loin d'ici. Loin du Capitole. Loin de mon District, même. Juste, partir. Vers d'autres horizons. Vers d'autres contrées. Quelque part où le Capitole ne pourrait intervenir. Quelque part où les Jeux n'existeraient pas. Quelque part où l'on vivrait en paix. Alors qu'ici, plusieurs n'ont qu'une hâte : entrer dans l'arène, moi, je ne le veux pas. Pas que je ne sois pas déterminée à me battre, je vais tout faire pour. Mais comment avoir sa chance face à des tributs qui mangent en un repas ce que j'ai pour un mois ? Comment faire quand ils pèsent deux fois mon poids ? Ils n'ont pas l'agilité et la discrétion. Dans les Districts les plus riches, c'est quelque chose qu'on ne connaît pas. Dans le Douze, on sait tous être secrets. Des ombres. Une ville d'ombres, ouais. Personne ne voit les autres, on ne fait que se croiser. Vite, vite. On est toujours pressés, on est toujours effrayés. Lamentable.

Avec un plateau où se bousculent une nourriture riche, je cherche une table des yeux. Me mêler aux autres ? Certainement pas. Déjà que je ne suis pas de ce genre là chez moi, alors ici, c'est même pas la peine d'y penser. Je vais à la seule table libre, défiant quelqu'un de m'y rejoindre. Même si après-tout, un peu de compagnie ne serait pas de refus. Mais pas de carrière ; je ne les supporte pas. Je pose mes yeux sombres sur mon plateau. Allez, Misha, il faut manger. Je n'ai aucun appétit. Je ne veux pas manger ce que le Capitole a préparé, je ne veux rien qui vienne de lui. Mais cela serait bête que je me laisse mourir de faim alors que les Jeux n'ont même pas encore commencés. J'attrape le pain, et me mets à le grignoter, pensive. Que se passe-t-il, chez moi, à ce moment-là ? Michaël est-il à l'école ? Ou bien est-il en train de subir le fléau de mon père qui a repris ses habitudes ? Je n'en sais rien. Je ne suis plus là pour le protéger. S'il lui fait le moindre mal, je l'égorge une fois rentrée. *Si tu rentres.* Oui, oui, je sais. Je n'ai aucune chance de rentrer, je ne suis pas dupe. Mais cela ne m'empêche pas de me battre. Et n'ayez crainte, je me battrais jusqu'au bout.

Soudain, alors que je suis toujours en train de rêvasser, distraite, et de mâchouiller mon morceau de pain, un plateau se pose brutalement sur ma table. Je sursaute, et relève mes yeux où brillent une étrange lueur de curiosité, mêlée à de la surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Ven 22 Avr - 20:28

"J'ai faim !!"

Je pousse la porte du réfectoire en criant ça. J'aime me faire remarquer. C'est génial, comme sensation, presque enivrant. En plus ici, j'peux faire ce que je veux, j'ai aucun de ces satanés Pacificateurs sur le dos, même en faisant les pires conneries. C'est jouissif. Donc je rentre dans la salle à manger commune à tous les Tributs. Je vois par là fenêtre qu'il pleut à torrent. Ça me donne des frissons. J'peux pas blairer ça, la pluie. J'espère que dans l'arène il va faire beau, juste histoire que je rentre un peu bronzé de l'arène. Ça serait cool. Encore faut-il que je revienne. Oui, ça reste les Hunger Games, quand même. C'est pas un concours de belote, non plus. Bref, je me dirige donc vers le buffet. J'attrapa un plateau, me sers une grande assiette de purée accompagnée d'une pomme, et d'une belle part de gâteau... J'arrive pas à distinguer les ingrédients de la pâtisserie. Je crois que y'a du chocolat. Mais j'suis pas sûr. Je me retourne vers la salle. Merde, toutes les tables sont prises. Je regarde bien attentivement, des fois qu'il y aurait une petite place. Ah ! Miracle ! Un petit endroit au coin de la salle, et apparemment y'a déjà quelqu'un. Tant pis, cette personne va devoir ma supporter le long d'un repas. Je m'en rapproche, et je remarque que la table est effectivement prise, par une fille (qui a dit que je la trouvait mignonne ?), que je ne connaissais pas. Elle a l'air de déprimer, plonger dans ses songes. J'affiche un grand sourire, puis je pose brusquement mon plateau sur la table, et j'attrape ma pomme.

"Salut ! Désolé mais je me permets de m'incruster, y'a plus de place nulle part."

Je la regarde relever les yeux vers moi. Elle a l'air de me foudroyer du regard. Fallait pas venir ici ? Mais on me dit jamais rien, à moi, aussi !

"Oulà ! Aurais-je affaire à une tigresse ? Grr !!"

Je mime un félin donnant un coup de patte, en poussant des petits grognements. Ca y est. La machine à conneries "Jenkins & Co." est lancée ! Elle a pas l'air d'apprécier ma blague. M'en fiche. Si elle veut déprimer toute la journée, c'est son problème. Moi je profite de mes derniers jours de vie. Toujours aucun mot... Bon bah, je ré-engage la conversation.

"J'm'appelle Nathan."

Après m'être présenté - très succinctement, certes... mais ça reste une présentation, je croque à pleine dents dans ma pomme verte. Puis je lui lance un regard, voulant dire "Et toi ?". Elle est pas obligée de répondre. J'm'en fiche de son nom, en fait. Je crois. Qu'est-ce que ça peut me faire, franchement ? On va tout les deux crever dans quelques jours. A quoi bon retenir le nom de l'une des personnes susceptibles de me tuer ? Bref, je m'assois à la table, juste en face de la jeune demoiselle, puis je joins mes mains comme pour faire une prière, en posant les coudes sur la table. Puis je la fixe longuement. Je sais que cette pratique a le don d'énerver pas mal de filles. Et comme c'est mon délire, à moi, d'énerver les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Ven 22 Avr - 20:56

Sauf que tu t'es trompé mon gars. Elle ne fait pas partit du « pas mal de filles ». Misha, c'est tout un cas à part. Je relève les yeux donc vers la personne tenant le plateau qui vient de claquer sur ma table, brisant le silence qui s'était confortablement installé. C'est un jeune homme, du même âge que moi ou d'un an de plus j'imagine, mais je suis incapable de savoir de quel district il vient. Cela me tue, cette manie de se mélanger comme ça. On va tous devoir s'entretuer, et en nous poussant dans des lieux communs comme celui-ci, ils nous obligent à échanger avec nos assassins. Ou nos victimes, à voir.

« - Salut ! Désolé mais je me permets de m'incruster, y'a plus de place nulle part. »

Mon regard se fait plus agressif que je ne l'aurais voulu. J'étais très bien en tête à tête avec mon plateau - que je n'ai pas encore touché d'ailleurs. Je ne sais toujours pas si je compte le toucher en fin de compte. J'ai presque envie de me laisser crever de faim ici. J'observe mieux l'individu. Il n'est ni maigre, ni gros. Il doit juste manger à sa faim, comme quelques districts du centre de la liste. Six, sept, ou huit, je dirais. En tout cas, il ne croule pas sous la nourriture mais en même temps, n'a pas l'air d'avoir déjà crevé de faim. Mais je me trompe peut-être. Je me trompe rarement, néanmoins. Mais j'évite de me focaliser sur un jugement.

« - Oulà ! Aurais-je affaire à une tigresse ? Grr !! »

Il s'assoit. Cela aurait dû m'insupporter. Me taper sur le système. D'habitude, je déteste les gens comme ça. Mais pourtant, je dois lui reconnaître une qualité : sa bonne humeur. Moi qui suis là, seule en tête à tête avec ma bouffe qui n'a pas bougé, lui au moins met l'ambiance. Je regrette un peu moins le fait qu'il soit venu s'installer à ma table, en fin de compte. Si les quelques derniers jours qu'il nous reste à vivre peuvent être colorés, de quelques manières que ce soit, pourquoi pas ! Un sourire - non non, vous ne rêvez pas, un sourire, un vrai - apparaît sur mes lèvres. Et c'est alors que je lui réplique, d'un seul coup :

« - Ouais, une tigresse qui va te bouffer si tu continues. »

Bien sûr, c'est ironique ; mon sourire le souligne. Au corps à corps, il me battra aisément. Je n'ai aucune chance face à lui. En fait, je crois que je n'ai de chance contre personne. Je pense même mourir la première dans l'arène. Pas si j'arrive à me cacher. A m'enfuir. Je ne suis bonne qu'à ça. Et si je trouve un arc ou quelques couteaux, je pourrais même en éliminer quelques-uns. Mais ce n'est pas encore l'heure.

« - J'm'appelle Nathan. »

J'ai envie de lui dire « cool, et alors ? ». Les noms ne m'intéressent pas. Il mourra, je mourrai, point barre. Nos noms seront vite oubliés. Il n'en restera qu'un, celui du vainqueur. Mais je le glisse dans un coin de ma tête. Qui sait, ça peut peut-être m'être utile. On ne sait jamais. Tout est bon à prendre, de toute façon. Il me retourne la question ; je le vois dans son regard. Un sourire railleur s'étire sur mon visage. J'attends un peu avant de répondre, histoire de tester sa patience. Il change de position : se mettant bien face à moi, sa pomme finie alors que je n'ai même pas encore bougé, il me fixe. C'est avec une désinvolture singulière que je soutiens son regard. Son regard téméraire, courageux. Il se battra lui aussi, jusqu'au bout, je le vois, je le sens. Pourtant, je sens aussi qu'il est conscient ne pas avoir de grandes chances. Il en a déjà plus que moi, certainement. Avec un soupir, j'attrape le bout de pain qu'il me reste, le faisant passer d'une main à l'autre, ayant l'air d'être distraite. Je détourne mon regard du sien, observant les autres dans la salle à manger. Puis je lui réponds finalement :

« - Misha. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Ven 22 Avr - 21:34

Je lâche un petit rire lorsque j'entends sa réponse. Cette tigresse semblait avoir un peu d'humour, finalement. C'est vrai que je suis pas le dernier pour faire rire les gens, même si certaines de mes remarques peuvent parfois déplaire. Et encore, jusque là j'ai été soft. Sûrement le manque d'adrénaline. Le fait de pas me faire courser par ces pecnots de Pacificateurs, ça me... perturbe. Je perds de la vigueur. Je crois... Merde ! Je déprime, là ! Eh oh ! Ressaisis-toi, mec ! J'ai juste un léger coup de cafard. Et si je revoyais plus ma mère ? Comment elle ferait pour vivre, avec sa maladie ? Je relève la tête, en affichant un regard plein de détermination. Je gagnerai ces Hunger Games. Pour ma mère. Je ne referai pas l'erreur de mon père de perdre dans ces jeux à la con ! Je serre les dents, avant de reprendre un visage à peu près normal, et d'entendre que la jeune fille s'appelle Misha. Misha ? Quel drôle de nom. Mais comme je m'y attendais, j'en ai rien à battre. Après tout, à quoi bon ? Je sais même pas pourquoi je lui ai demandé son nom. Mais bon, je le garde quand même dans un coin de ma petite tête de noeuds.

"Super ! Ben là tu vois j'ai pas mal de blagues qui viennent en tête sur ton prénom, mais vu que t'as déjà pas l'air d'être en super forme, j'vais pas t'enfoncer..."

Pourtant, ça me démange. J'ai vraiment envie de me moquer de son nom. J'suis comme ça. J'dois avoir un pète au casque, moi. J'suis vraiment taré, j'crois. Dans l'arène, j'vais même me foutre de la gueule de ceux qui me pourchassent ? Nan mais sérieux, faut que j'arrête. Je me contente juste de lui afficher un petit sourire. Bref, après avoir fini ma pomme, je m'attaque à la purée, encore fumante.

"Bon sinon, tu te plais ici ?"

OULA ! C'est quoi cette question à la con ! Réfléchis avant de parler, Nathan !

"Ouais, nan désolé... Tu dois te dire *Rahlala mais quel gland ce mec !*... Bien sûr que tu te plais ici ! Sinon tu serais déjà partie, n'est-ce pas ?"

Je lui montre un nouveau sourire en coin. Bien sûr que c'était ironique. Mais peut on rire de tout ici ?
Pour Nathan, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 11:02

Son rire m'apprends qu'il a apprécié ma façon de lui répondre. Du moins, qu'il a vu que je pouvais être cynique moi aussi. J'ai finis le morceau de pain que je tourne dans mes mains depuis une bonne demie-heure et regarde mon plateau, sans avoir fait attention à ce que je j'avais pu y prendre. Quelques tranches de rosbif se battent en duel, accompagnés de bonne pâtes fumantes dans une sauce orangée. Mais rien que de savoir que cela vient du Capitole me dégoûte ; je n'y touche pas. Je me rabats sur l'orange et la pomme que j'ai pris. Je prend un couteau, relevant le regard, fixant celui de l'autre tribut, euh comment s'appelle-t-il déjà ? Ah oui, Nathan. Je ne vais pas le tuer là, à la cantine, voyons. Même si un seul lancer me suffirait. Les couteaux, ça me connait.

« - Super ! Ben là tu vois j'ai pas mal de blagues qui viennent en tête sur ton prénom, mais vu que t'as déjà pas l'air d'être en super forme, j'vais pas t'enfoncer... »

Mon nom. On ne s'en moquait pas devant moi, chez moi. Parce que déjà, d'une, je ne voyais pas beaucoup de monde. Je suis plutôt du genre solitaire, vous savez. De deux, c'est tout ce qu'il me reste de ma mère. De ma tendre mère... Le premier qui s'en prend aura affaire à moi ; et généralement, cela se voit dans mon regard lorsque je dis mon nom. Ou qu'on fait une réflexion dessus. Comme à ce moment-là par exemple, où mes yeux doivent lancer de curieux éclairs. Pourtant, c'est avec un ton totalement ironique que je lui réponds, sans le lâcher du regard :

« - C'est ça, montre que tu es au-dessus de ceux capables de trouver des blagues minables là-dessus. »

Je lui offre un sourire. Un faux. Un de ces sourires pré-fabriqué que je garde habituellement pour les commerçants qui m'achètent mes proies. Je ne souris vraiment qu'à mon frère. Et c'est comme ça. Je commence à découper mon orange, prenant mon temps. C'est la première fois que j'en vois une - et que je vais pouvoir la manger - car dans le Douze, rares sont ceux qui peuvent en acheter. Sous mes doigts, sa peau rugueuse et grenue semble artificielle, elle aussi.

« - Bon sinon, tu te plais ici ? »

Mes doigts dérapent et le couteau glisse sur la peau humide de l'orange. Si je me plais ici ? Je relève brutalement les yeux, écartant par la même occasion quelques mèches de cheveux qui étaient tombés devant eux. Il doit voir que sa question est idiote ou qu'elle ne me plait pas, car il se rattrape rapidement :

« - Ouais, nan désolé... Tu dois te dire "Rahlala mais quel gland ce mec !"... Bien sûr que tu te plais ici ! Sinon tu serais déjà partie, n'est-ce pas ? »

Je crains de voir un Pacificateur se ramener, avant de me rappeler brutalement qu'ici, ils nous laissent en paix. C'est l'habitude. L'habitude de devoir cacher ce que l'on pense. De ne pas pouvoir le crier sous tous les toits chez nous dans les rues. J'en ai fais les frais une fois, à onze ans, et j'ai bien retenu la leçon. Je termine d'éplucher mon orange dans le silence, me demandant ce que je vais bien pouvoir lui répondre. Ben oui, il attend une réponse le pauvre ! Je ne vais quand même pas lui laisser faire la conversation tout seul ; avoir moi, il s'ennuierait vite. Je pose alors mon fruit, m'essuyant les mains, et relève alors une nouvelle fois mes prunelles où dansent une lueur amusée.

« - T'as raison, c'est exactement ce que j'étais en train de me dire. Et puis, oui, bien sûr que je me plais ici. Je pense même y emménager. Ici tout est magnifique. »

J'insiste sur le dernier mot, qui résonne peut-être un peu trop fort. Je m'en fiche. Sincèrement, je n'en ai rien à faire. Ils nous toucheront pas à un tribut avant les Jeux. Au pire, je paierais dans l'arène. Au moins, je mourrai rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 13:16

"Ici tout est magnifique."

Ces paroles me font sourire. Bien sûr que c'était ironique. Mais elle l'avait dit tellement fort que la moitié de la salle s'était retournée vers nous. Je ne la quitte pas du regard, mais je sais que la plupart des autres Tributs sont déjà en train de faire des messes basses à propos de Misha. Elle aussi savait se faire remarquer. Je vois qu'elle a épluché son orange, mais elle n'y touche pas. Je lève un sourcil, puis j'attrape le fruit, et le sépare en deux parties. J'en repose la moitié sur son plateau, et je commence à manger l'autre. J'ai terminé ma purée, mais mon ventre m'ordonne de manger. Peut-être est-ce dû au fait que dans quelques jours il faudra se battre pour pouvoir reprendre des forces en se nourrissant ? En tout cas, cette faim se vient pas d'un manque de nourriture dans le passé. J'arrivais peu souvent bredouille de mes ballades dans les rues de mon district. En général, j'arrivais à soutirer quelques fruits au marché. Le plus rare restait la viande. Déjà que y'en avait pas beaucoup pour les honnêtes gens, je risquais pas d'en attraper, moi, simple petit voleur de vivres... Mais je restais quand même le meilleur dans cette discipline ! J'étais peut-être même bien le seul en liberté. Je sors de mes pensées, alors que je finis ma moitié d'orange. J'émets un long bâillement tout en croisant mes bras et en m'appuyant sur le dossier de ma chaise.

"Bon, et toi ? T'es de quel district, Gueule d'Ange ?"

Ce surnom me vient presque naturellement. Faut dire qu'il se marie bien avec son visage, fin et harmonieux. Je ne la connais pas plus que ça, mais je trouve que ce petit nom lui va bien. Je ne lui demande même pas si ça lui plait, que je l'appelle comme ça. Après tout, je vois pas pourquoi elle le prendrait mal ! C'est vrai, c'est plutôt mélioratif, comme surnom, nan ? Je vois un tribut passer avec son plateau, entre les tables. Il a l'air paumé, lui aussi cherche une place. Il est super jeune, je crois. Pas plus de quatorze ans. Il se ramène vers nous et nous demande s'il peut se joindre à nous. Je lui affiche un grand sourire, comme pour dire "Bien sûr, assieds-toi avec nous, ça nous fera plaisir !"

"Non. Par contre je veux bien ton soda !"

J'attrape la canette de son plateau puis lui fait un signe lui montrant que je veux qu'il déguerpisse. Je regarde le goût de la boisson. Pêche. J'peux pas blairer ça, la pêche. Je tends la canette à la jeune fille en face de moi, en lui affichant un sourire. Un vrai, cette fois. Pas un sourire traduisant une pensée cynique ou une blague de mauvais goût. Un vrai sourire, comme ceux que je fais à maman.

"T'en veux ?"

Je sais pas pourquoi je suis gentil avec elle. Peut-être est-ce une habitude, d'être chieur avec les mecs, et doux avec les femmes ? Remarque, je connais pas beaucoup de femmes non plus, et les hommes que je "fréquente" sont les Pacificateurs de mon district. Mais c'est vrai. J'arrive pas à l'énerver, cette fille. J'ai beau faire ce que je veux, elle garde son sang froid. Elle a dû mener la vie dure pour s'être forgé cette carapace. Maintenant que j'y pense, le surnom "Gueule d'Ange" ne lui va pas si bien, après tout...


Dernière édition par Nathan Jenkins le Sam 23 Avr - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 14:12

J'entends un grand silence tomber quand je termine ma phrase. Un simple coup d'oeil suffit à confirmer mon impression : tous les regards sont sur nous. Enfin, sur moi surtout. Sur la « Gueule d'Ange », comme on m'appelle chez moi. Enfin, on m'appelle comme ça dans mon dos, parce que je ne supporte pas ce surnom. Il attrape soudain mon orange et je suis sur le point de protester lorsque je vois qu'il la sépare en moitié et m'en rend donc la deuxième partie. Tant mieux, au moins, je n'aurais pas à me forcer à la manger en entier. J'attrape la moitié qui reste sur mon plateau et commence à la déguster. C'est un peu amer, mais c'est vrai, c'est bon, une orange. A la façon dont il la mange, je vois qu'il a l'habitude des fruits. Ce qui n'est pas mon cas. Chez moi, c'est racines et salades, au mieux. Je finis mon orange tout juste, lorsqu'il parle.

« - Bon, et toi ? T'es de quel district, Gueule d'Ange ? »

Je regrette d'avoir finit mon orange ; je lui aurais bien envoyé en pleine figure. Non mais, ils se sont passés le mot, c'est ça ? Encore, Hoarang, qui vit dans la Veine aussi, a pu entendre ce surnom là-bas. Ici, c'est impossible. Je ne connais personne qui vienne du Capitole. Je fronce les sourcils - il paraît que ça me rend encore plus attachante, quand je suis en colère. En une fraction de seconde, je me dis que je pourrais attraper mon couteau. Mais le tuer ici passerait très mal ; je me ferais tuer dès mes premiers pas dans l'arène, par les Juges. Et puis, en fait, je n'ai pas envie de tuer ce mec là. Je ne bouge donc pas. Non, ma carapace, tu ne la briseras pas. J'ouvre la bouche, prête à lui sortir une pourriture, quand un jeune tribut m'interrompt pour nous demander s'il peut s'installer. Il est jeune, je lui donnerais même treize ans seulement. Je le dévisage, et je vois Nathan sourire. Non, il ne va quand même pas l'autoriser à venir s'asseoir avec nous ? Je m'apprête à le foudroyer du regard quand il refuse mais lui prend sa canette. Un sourire railleur nait sur mes lèvres. Il remonte dans mon estime, celui-là. Malgré la façon dont il m'a appelé. Après-tout, qu'il m'appelle comme il veut. Cela ne changera rien. Je n'ai plus envie de le remballer, du coup.

« - Le Douze, Voleur. Cela ne se voit pas ? »

Je lui demande en me désignant. Des pommettes saillantes, des traits marqués par la rude vie, la peau satinée par le travail aux mines - oui on m'y faisait travailler comme les hommes, à croire que ma personnalité était idéale. Puis surtout, un corps travaillé par la famine. Je ne sais pas trop pourquoi je l'ai appelé ainsi. « Voleur ». Cela lui va bien. Il me semble volage. Manipulateur, sans être mauvais. Et puis, il lui fallait un surnom aussi. Au moins, on est quittes.

« - Et toi ? »

Je le regarde, ne le lâchant pas du regard. Il me propose alors la canette avant même de l'ouvrir. Il me la propose, en souriant.

« - T'en veux ? »

En souriant. Pas un de ces sourires faux qu'ici, on sert à tout le monde comme sur un plateau télé. Non, un vrai sourire. Un sourire que mon petit frère a quand il me voit. Un sourire franc. Un sourire qui étrangement, n'a pas vraiment sa place ici. Mais qui est pourtant bel et bien là. Alors, je tends la main pour la prendre, en souriant aussi. Oui, en souriant. Pas mon rictus ironique et railleur que j'ai souvent. Un sourire, un vrai. Celui qui confirme bien la théorie de la « gueule d'ange ». Celui réservé à mon frère seulement. Je prends la canette, et l'ouvre. Je goûte. Un goût de fruit, mais je ne peux l'identifier. Je regarde ce qu'il y a d'inscrit dessus. Pêche. Je n'ai jamais mangé de pêches, mais j'adore déjà le goût. Après quelques gorgées, je relève les yeux où peut s'y lire plusieurs choses. C'est avec un sourire, un vrai donc, que je lui réponds :

« - Merci. »

Il pourrait se montrer en véritable ordure, mais non, il est correct avec moi. Pourquoi ne le serais-je pas avec lui ? Je n'y arrive pas non plus. Peut-être parce qu'au fond, une idée est en train de germer. Peut-être parce qu'après-tout, j'ai peut-être une chance. Peut-être lui aussi. Il est impulsif, mais je vois qu'il est malin et réfléchi. Qu'il calcule quand même ses gestes. J'arrive à une conclusion. Il ferait un bon allié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 15:15

Je vois qu'elle grimace lorsque je prononce son surnom, "Gueule d'Ange". Étrange. Peut-être qu'elle a ses raisons, après tout. Je la vois froncer les sourcils, mais au lieu de se rendre plus froide, elle devient presque plus... mignonne. Un nouveau sourire railleur apparaît sur mon visage. Oui, je peux être gentil, mais ça reste ma personnalité d'être un chieur de service. Et à ce moment là, mon air goguenard reprend le dessus.

"Ah ? Aurais-je touché un point sensible ?"

Elle m'appelle "Voleur". Ouais. Peut mieux faire. Mais ça me va. En réalité, je crois que ça me plait. C'est ce qui me résume le mieux. Après tout, j'ai passé la moitié de ma petite vie à ça. Mais je ne peux m'empêcher de faire une réflexion.

"Voleur ? Mouais. J'aurais espérer avoir un titre plus valorisant, comme par exemple... "Empereur Nathan", "Maître"... Ou "Dieu" ? Quoique non. Si Dieu existait, je pense pas qu'il aurait accepté qu'une aussi belle fille que toi ait pu naître dans le district douze..."

Maintenant qu'elle me le dit, ça me parait évident. Elle a le visage marqué par la famine, qui fait rage dans son district. Moi même, je n'aurais peut-être pas tenu dans le douze. Tout simplement parce qu'il n'y a rien à voler là-bas. Les gens sont tellement pauvre, qu'il n'y a rien à dérober, même aux plus "riches" d'entre eux. Alors, je la plains. Je la plains parce qu'elle a dû avoir une enfance très difficile, et elle va probablement mourir dans quelques jours. Tout comme moi d'ailleurs. Sauf que moi, j'ai réussi à avoir un début de vie pas trop médiocre, grâce à mon agilité et à ma capacité à ne pas me faire remarquer. J'ai pu survivre en passant mes journées à voler pour moi et ma mère. Sans ça, je ne sais pas ce que j'aurais fait. Travailler dans les bois, sûrement. Pour un salaire plus que médiocre, je ne voyais pas l'intérêt. Et j'aurais été très peu chez moi pour m'occuper de la maladie de maman. Mais Misha, elle, a dû travailler dur, probablement dans les mines de charbon de son district.
J'entends sa voix. Elle me remercie pour la canette, dont elle a l'air d'aimer le contenu, et elle m'affiche un nouveau sourire. Un sourire que je n'avais pas vu encore. Un de ces sourires qui nous rappellent que l'être humain est émotif. Un de ces sourires qu'on ne peut trouver au Capitole. Car ici, on ne connait même pas la définition d'un sentiment.

"Pas de quoi... Gueule d'Ange."

Là, je l'ai fait exprès. Et je lui lance un sourire. J'ai compris qu'elle n'aimait pas ce surnom. Alors du coup, elle va devoir s'y faire.


Dernière édition par Nathan Jenkins le Sam 23 Avr - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 15:40

Et je le vois bien, que mon surnom lui plait. Ce n'est pas très difficile à remarquer. Même si quelqu'un de moins observateur que moi l'aurait sans aucun doute loupé. Mais je ne fais aucun commentaire là-dessus. Après-tout, à quoi bon ? Le chamailler en lui disant que j'ai réussis à le flatter ? Pff, aucune utilité. Et puis, je ne suis pas vraiment comme ça, en réalité.

« - Ah ? Aurais-je touché un point sensible ? »

Je rigole. Un rire un peu faux, pas forcé, juste brut et simple. Un rire qui remplace la réponse que je n'ai pas à lui fournir ; lui dire quoi ? Lui avouer que chez moi, tout le monde m'appelle comme ça ? Que je déteste ça, et que je ne suis pas celle qu'il croie ? Enfin, il semble avoir compris qui j'étais. Donc on va dire, celle que tout le monde croit. Je ne lui réponds pas - mon rire était là pour ça. Et avant que le silence ne s'installe, il parle de nouveau. Tant mieux. J'aime bien l'entendre parler, surtout pour ne rien dire de forcément intelligent. Comme ce qui suit :

« - Voleur ? Mouais. J'aurais espérer avoir un titre plus valorisant, comme par exemple... "Empereur Nathan", "Maître"... Ou "Dieu" ? Quoique non. Si Dieu existait, je pense pas qu'il aurait accepté qu'une aussi belle fille que toi ait pu naître dans le district douze... »

Étrangement, il me prend au dépourvu. Comme s'il venait de me couper l'herbe sous le pied. Je ne suis pas facile à flatter. Pourtant, il vient de le faire. Tout ça tellement bien tourné que mon subconscient ne se rend pas vraiment compte que c'est une flatterie et que donc, il a réussit à me faire sourire de nouveau. C'est drôle. Deux sourires en si peu de temps, alors que je suis une vraie avare des sourires. Surtout ici. Qu'un mec du Capitole me demande un sourire qu'il aura la marque de mes ongles sur la joue jusqu'au restant de ses jours. Je détourne mon regard, le posant quelque part dans le vide, entre les tables et les tributs qui vont, qui viennent. Je vois néanmoins que beaucoup ont toujours le regard rivés sur nous. Ceux qui sont ensembles sont soit du même district, soit des carrières. Moi, je viens du Douze. Et je suis là, assise à parler et à sourire comme une débile à... à un tribut de je ne sais toujours pas quel district d'ailleurs. Je soupire brièvement.

« - "Mon Altesse", aussi, non ? Mérites-tu un tel titre, Voleur ? »

Je l'appelle comme ça, c'est devenu son surnom officiel. Son nom passe même en second. Je tourne la tête pour le regarder enfin. Il est beau garçon, c'est vrai. Je ne fais pas de commentaire sur son compliment ; je ne veux pas qu'il voit que cela m'a flatté, quelque part, même si c'est au plus profond de moi. Mais je doute qu'il l'ait raté. Il est observateur, lui aussi. Cela aussi, c'est une bonne qualité.

« - Tu m'as toujours pas répondu. Quel district pour toi, Voleur ? »

Mais avant de me répondre, il répond à mon remerciement.

« - Pas de quoi... Gueule d'Ange. »

Il croit quoi ? Que son sourire de voleur en fuite va faire passer ça ni-vu ni connu ? Je vois bien dans son regard taquin et joueur qu'il l'a fait exprès. Mais je réagis vite. En une fraction de seconde, mon couteau s'est retrouvé dans ma main, qui s'est tendue pour finalement le lancer vers lui. Tout se passe très vite. Une fraction de seconde, deux, peut-être. Le couteau frappe le mur derrière-lui juste à côté de sa tête, puis retombe par-terre. Fichus couteaux ronds. Aurait-il été pointu qu'il se serait presque planté. Je le regarde, un sourire railleur sur les lèvres. Je n'ai pas voulu le tuer, et je pense qu'il le sait. C'était juste histoire de m'affirmer. Lui montrer que je ne me laisserais pas faire. Pas ici, pas parce qu'il m'appelle ainsi. Cela n'a aucune importance, je le répète. Mais pour lui montrer que je ne me laisserais pas faire, dans l'arène. Et que je suis déterminée à me battre. J'ai d'excellents réflexe, et une précision rare. Surtout au lancer de couteau ou au tir à l'arc. Après, je compte uniquement sur mon agilité, ma rapidité, et ma discrétion. Il me suffit de tourner la tête, surprise par le silence qui s'est installé, pour voir que de nouveau, les regards sont tous tournés vers nous. Je reporte mon attention sur Nathan.

« - Je crois qu'ils vont commencer à nous connaître, à force de nous dévisager comme ça. Ils sont tellement discrets. »

Comme pour le précédent "magnifique", je parle assez fort sur le dernier mot pour que tous m'entendent. Presque instantanément, la plupart reviennent à leur activité, saufs les carrières et quelques autres, que je ne regarde plus. Ils apprendront que ce n'est pas parce que je viens du Douze que je vais me laisser marcher sur les pieds. J'hausse un sourcil, attendant la réaction de ce cher Voleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 17:08

« - "Mon Altesse", aussi, non ? Mérites-tu un tel titre, Voleur ? »

Qui a dit que je le méritais ? C'est juste pour flatter mon ego ! Mais rien que le fait de savoir qu'elle apprécie mon compliment me suffit à me flatter. Car elle n'a pas l'air d'une fille qui aime se faire flatter. Ou en tout cas, elle ne le montre pas. Pourtant, j'ai réussi à la faire sourire. J'suis juste trop fort ! Je souris donc à mon tour. J'allais répliquer quand je la vois saisir son couteau et le lancer vers moi. Enfin, vers moi, c'est ce que je croyais. En fait le couteau part vers le mur, mais je sens quand même le courant d'air généré par le déplacement de la lame. Cette même lame retombe au sol, à cause de son bout arrondi. Moi, je n'ai pas bougé. Comment ça c'est pas vrai ? Bon, d'accord, j'ai eu un léger spasme musculaire au niveau de la main gauche, juste un petit réflexe de rien du tout. Mais je savais que je n'avais rien à craindre. Elle ne veut pas me tuer. Juste me montrer qu'elle ne se laissera pas faire. J'ai un petit sourire. Ce qui vient de se passer vient de confirmer ma première impression.

"Effectivement, t'es bien une tigresse !"

Je ramasse le couteau à terre et le repose sur la table. N'empêche, elle m'a quand même un peu fait peur, la garce.

« - Je crois qu'ils vont commencer à nous connaître, à force de nous dévisager comme ça. Ils sont tellement discrets. »

"Laisse-les. Si ça les amuse, de te regarder, c'est leur trip. Au moins, ils n'auront pas à te regarder quand tu les tueras, étant donné qu'ils connaîtront déjà ta tête."

Nouvelle tentative de flatterie. Un peu moins subtile que la précédente, certes, mais ça peut toujours servir de se faire bien voir par les autres tributs. Surtout qu'elle ferait une excellente alliée, avec la prestation qu'elle vient de m'offrir. Des nerfs d'acier, une précision de fer, et d'excellents réflexes. Je pense qu'il vaut mieux l'avoir avec soi que contre soi. Je réponds donc à sa question.

"Pour te répondre, je viens du district sept."

Je reprends son couteau que j'avais posé sur la table et je le fais tourner entre mes doigts. Plutôt maladroitement, mais c'est juste pour m'amuser, bien sûr, et pour passer le temps.

"J'imagine que t'as un plan pour quand tu seras dans l'arène ? Tu veux traquer les autres Tributs ou essayer de survivre tant bien que mal grâce à ce que te laisse l'arène ? Ou peut-être que tu vas l'allier avec l'autre Tribut du douze ?"

J'arrête de faire tournoyer la lame puis je repose l'ustensile en argent devant sa propriétaire. Le plus stratégique pour elle serait sûrement soit de rester seule, à tenter de survivre, soit s'allier à quelqu'un. Mais je ne pense pas qu'elle puisse se mettre à traquer quelqu'un. Je ne l'imagine pas comme ça. Peut-être que je me trompe.

[Désolé, la longueur est ridicule... :/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 19:12

( C'est pas la quantité qui compte mais la qualité. Et ton texte est vraiment bien ! Wink La preuve, c'est que j'ai de l'inspiration pour y répondre ! Smile )

Il a beau sourire, le Voleur, je vois bien que je l'ai surpris quand même. Pas que je lui ai fais peur, je ne me permettrais pas de me vanter autant, mais que je l'ai surpris oui. On m'a toujours dis, que je savais surprendre mon entourage. Il paraît que c'est ça qui est intéressant, avec moi. Ouais. Il ne s'attendait pas à cette réaction. Peut-être croyait-il que j'allais lui répliquer une pointe. Mais un geste si rapide et précis, je sais que cela l'a surpris. Je m'en réjouie. Il me sourit néanmoins. Encore un sourire. Encore un sourire qui n'a pas sa place. Mais qui est là.

« - Effectivement, t'es bien une tigresse ! »

Et voilà, c'est moi qui souris maintenant. Un peu railleur comme sourire mais ça en reste un. Sa remarque me fait rire. Il aurait pu se lever, envoyer valser mon plateau, et déguerpir en pestant. Mais non. Il se contente de ramasser le couteau et de le reposer calmement sur la table. Et il me regarde avec taquinerie. J'apprécie son sang-froid. Décidément, ce tribut me plait. Il le faut avec moi. Je me surprends à penser cela. Déjà parce que m'allier n'est pas dans mes plans. J'ai toujours pensé que si j'étais prise aux Jeux, je me battrais seule. Surtout parce que je ne m'entendrais avec personne. Pourtant, je dois avouer que je commence réellement à apprécier ce Voleur. On a beau s'entendre à piques, surnoms débiles et lancers de couteaux, c'est quand même une sorte d'entente, non ?

« - Laisse-les. Si ça les amuse, de te regarder, c'est leur trip. Au moins, ils n'auront pas à te regarder quand tu les tueras, étant donné qu'ils connaîtront déjà ta tête. »

C'est voilé. C'est habile. Mais pourtant, je remarque le nouveau compliment qu'il y a derrière. Sous-entendu de « tu es capable de les tuer ». Je ne m'y attends pas. Je ne souris même pas cette fois, car c'est quelque chose de flou pour moi. Tuer n'est pas un problème. Reste à savoir s'ils sont assez... hum, destinés à mourir sous une de mes lames. En tout cas, Nathan semble croire que oui, à ce qu'il vient de me laisser entendre. C'est étrange. D'habitude, on rabaisse les autres tributs. On ne leur avoue pas qu'on a remarqué qu'ils avaient quelque chose pouvant les mener à la victoire. Sauf si on a une idée derrière la tête. Je l'observe. Je ne sais pas s'il vient de me proposer de m'allier avec lui, ou si c'est juste un de ces coups de flatterie qui lui prennent souvent depuis qu'il est venu s'installer à ma table. Je ne réponds pas à son commentaire. Déjà parce que je n'ai rien trouvé à répondre et ensuite parce que répondre avec tant de retard montrerait bien que je suis restée un tantinet ébranlée par ce qu'il vient de dire. Donc non, on raye la réponse de la carte.

« - Pour te répondre, je viens du district sept. »

Il joue avec le couteau que j'ai lancé. Je vois bien qu'il est moins habile que moi. Mais je suis sûre qu'il est très bon à quelque chose aussi. Je me rends alors compte que je lui ai involontairement dévoilé mon plus grand talent. Même si l'arc est aussi quelque chose que j'aime beaucoup et pratique souvent. Le lancer de couteau, c'est un peu naturel chez moi. Comme le prolongement de ma main. District Sept. Je ne sais même pas quel est leur domaine, à ceux-là. Le bois, peut-être. Dans le Douze, on se préoccupe plus de savoir ce qu'on va se mettre sous la dent que des occupations des autres districts. Je ne réponds rien. Que pourrais-je lui répondre ? « - Contente que tu sois né quelque part où on ne crève pas de faim. » ? Non, certainement pas. Alors, je préfère me taire.

« - J'imagine que t'as un plan pour quand tu seras dans l'arène ? Tu veux traquer les autres tributs ou essayer de survivre tant bien que mal grâce à ce que l'arène te laisse ? Ou peut-être tu vas t'allier avec l'autre tribut du douze ? »

Beaucoup de questions en même temps. Beaucoup de curiosité. Trop peut-être ? Ai-je le droit de lui en vouloir ? Mais j'ai toujours été méfiante. Je ne révèlerais pas mes plans à quelqu'un avec qui je ne suis pas sûre de m'allier ou d'avoir confiance. Et puis, je n'ai pas de réel plan. "Survivre" me semble la règle d'or, peu importe comment. Non ? C'est sûr que si on était deux, on aurait plus de chances. Traquer quelqu'un ? Non. Je suis plutôt à le tuer si je croise son chemin et que je n'ai pas trop le choix. J'vais pas aller chercher les autres ; au contraire, fuir le plus loin possible d'eux me semble la meilleure idée. Je baisse les yeux, considérant sa question un instant, et rassemblant tout ce que j'ai en tête pour lui fournir une réponse complète. Néanmoins, quand je reparle, mon ton a baissé, et je me suis penchée vers lui, mes yeux étant revenus se poser sur lui.

« - Tu es curieux, Voleur. Non, je ne pense pas m'allier avec l'autre du Douze. Je n'aimerais pas me sentir coupable s'il venait à mourir alors qu'il était allié avec moi. Pas avec quelqu'un de son district, je trouve ça... déloyal pour son district. Parce qu'on sait qu'à un moment ou à un autre des Jeux, la question qui va se poser, ça va être lui, ou moi. Donc non. Et pour le reste, je ne dirais rien. Chacun son plan. Sauf si tu veux t'allier avec moi, Voleur. »

Franche, directe. Comme toujours. C'est à prendre ou à laisser, la proposition est faite. Je n'aime pas tourner autour du pot trente ans. Au moins, on sera fixé, l'un comme l'autre, à savoir si on essaie bien de se dire cela depuis un moment. Mes yeux, étrangement gris aujourd'hui - comme tout le monde chez moi, sauf que les miens ont tendances à changer de couleur - sont toujours rivés sur lui avec témérité mais sérénité. Un fin sourire vient souligner mes lèvres.

( Désolée si jamais c'est un peu long, je me laisse emporter... :/ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 21:12

[Nan au contraire c'est génial, c'est pas parce que c'est long que j'vais pas aimer, hein ! Wink ]

"Sauf si tu veux t'allier avec moi, Voleur."

Ces mots résonnent dans ma tête. C'est vrai que cette proposition est alléchante. Et c'est vrai aussi que j'y avais pensé avant. Mais est-ce que je dois vraiment accepter cette alliance ? Il est clair que Gueule d'Ange ferait une alliée hors-pair, mais est-elle réellement fiable ? Après tout, je ne la connais que depuis une quinzaine de minutes. Et puis, elle est franche. Je sais pas si c'est une qualité ou un défaut, mais elle l'est, ça c'est sûr. Et puis, il faut être clair, on y a pensé tout les deux, à cette alliance.

"Donc si je comprends bien... Tu me proposes de m'allier avec toi ?"

Je comprends dans son regard que c'est effectivement ce qu'elle veut me faire comprendre. Mais alors pourquoi me choisit-elle ? Je ne suis qu'un voleur, après tout, comme elle le dit si bien.

"Tu es sûre de ce que tu fais ? Je ne suis qu'un Voleur d'un pauvre district peuplé de bûcherons... Un Voleur n'a aucun honneur, aucune dignité. J'ai rien à perdre, personne ne m'aime, chez moi. Je pourrais te tuer de sang-froid, que ça ne choquerait personne, à la maison."

C'est la première fois que je m'imagine face à elle pendant les Jeux. C'est vrai, quoi. Qu'est-ce que je ferais, si je tombais contre elle dans l'arène ? Je ne sais même pas si je pourrais la tuer. J'suis même pas sûr d'avoir le courage de buter quelqu'un, en fait. J'suis un Voleur. Pas un assassin. Mais il est vrai que le moment venu, je ne faiblirai pas. Je suis sûr qu’elle s’en doute. A partir du moment où on est ici, on sait qu'on risque notre vie, à participer à ces Jeux à la con. Et l'instinct de survie de l'homme est sans aucun doute le plus dangereux. C'est là qu'est dévoilée la sauvagerie d'une personne, qu'on la rencontre sous un nouveau jour. Là, on voit une personne prête à tuer pour rester en vie le plus longtemps possible. Mais c’est également le moment où cette même personne est la plus franche et vraie. Aucune hypocrisie, aucun secret. Ou en tout cas, c’est comme ça que je le voyais. J’attendais donc que Gueule d’Ange me confirme bien qu’elle était sûre de sa décision…


Dernière édition par Nathan Jenkins le Sam 23 Avr - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 22:22

« - Donc si je comprends bien... Tu me proposes de m'allier avec toi ? »

Si le moment n'était pas si important, si sérieux, je lui aurais volontiers répondu « - Non, je te propose de venir faire un resto avec moi. ». Mais je ne peux pas. Je ne réponds pas de suite. J'ai détourné mon regard qui chavire. Que faire ? M'allier avec lui, ou pas ? C'est le moment ou jamais de savoir. De me poser la question. Il faut peser le pour et le contre. Le pour ? Il est simple. A deux, on survit mieux que seul. On peut se partager les tâches, on peut organiser des tours de garde. On peut s'entraider. Se soigner. Se défendre l'un l'autre. Se sauver, même parfois. Le pour est clair. Le contre ? En fait, il est encore plus simple. Il y a deux contres : la confiance. S'allier veut dire faire confiance. Je n'ai jamais aimé faire confiance, et ce n'est pas chose aisé chez moi. Mais si je lui ai proposé, même si brutalement que c'est venu, c'est que quelque chose me dit que je peux lui accorder ma si précieuse confiance. Le second 'contre', c'est qu'à un moment ou à un autre, il va falloir se séparer. Et que là, il y a deux choix : soit chacun part d'un côté en espérant ne pas tomber sur l'autre. Soit, c'est l'affrontement. Et je le sais, je ne pourrais pas tuer celui avec lequel je m'allie. Il y a deux personnes que je ne pourrais tuer de sang-froid dans l'arène. Mon allié, et le tribut de mon district. C'est une question de loyauté. De noblesse. J'ai que ça pour vivre et pour être fière de quelque chose, et je tiens à mes principes.

« - Tu as parfaitement entendu, ne me fais pas répéter, Voleur. »

« - Tu es sûre de ce que tu fais ? Je ne suis qu'un Voleur d'un pauvre district peuplé de bûcherons... Un Voleur n'a aucun honneur, aucune dignité. J'ai rien à perdre, personne ne m'aime, chez moi. Je pourrais te tuer de sang-froid, que ça ne choquerait personne, à la maison. »

Je prends le temps d'assimiler ses paroles. Mais ma réponse vient très vite. Ma voix est calme, sereine ; maîtrisée. Mes yeux sont rivés sur lui. Et quelque part dans mon regard, une lueur danse doucement. Je n'épargnerais que mon allié. Si je me retrouve face à lui et que nous ne sommes pas allié, je pourrais le tuer aussi. Quoique je commence à en douter. Mais le doute n'a pas sa place dans ce genre de compétition. Une seconde d'hésitation, et vous êtes mort.

« - Voyons, voyons. Même le plus acharné des voleurs a une dignité. On a tous une fierté que l'on veut entretenir, voyons. Un pauvre district ? Et moi je ne suis qu'une gamine des rues à la "Gueule d'Ange", qui est née et a vécut dans la misère. Mais je te le propose quand même. Moi aussi je pourrais te tuer de sang-froid que ça ne changerait rien. Personne ne m'attend vraiment, chez moi. A part mon frère. Mais dans l'arène, il y a deux choix : soit nous sommes ennemis, et te tuer ne fera rien. Soit nous sommes alliés, et je n'aurais qu'à prier que nous parvenons à survivre lorsque la moitié des tributs se sont fait éliminés. Et à prier pour que quelqu'un d'autre se charge de toi. Ennemi, ou allié, il n'y a qu'un pas. Mais tout dépendra peut-être de cela. Tu es libre de refuser, Voleur. Je n'vais pas t'égorger sur place pour autant. C'est une proposition comme une autre. Tu as le choix : accepter, ou décliner. C'est ton choix, et le tien seulement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 22:51

Je souris en écoutant la longue tirade de la jeune fille. Exactement ce que je voulais entendre. Avant même qu'elle ne finisse de parler, ma décision est prise. J'étais sur le point de l'interrompre, mais elle finit sa phrase juste à temps. J'accepte donc cette alliance. Il est clair qu'avoir une alliée peut être très utile, que ce soit pour la survie ou le combat. Et puis, une présence féminine, ça peut pas faire de mal, après tout. Je plonge alors mon regard dans le sien. Elle est franche, et je sens qu'elle ne me trahira pas. Du moins, au début. Je lui tends alors ma main droite, en lui montrant un petit sourire en coin.

"Alors on reste ensemble, petit Ange ?"

Cette alliance était donc officialisée. Il ne restait qu'un tout petit point à éclaircir. Tout petit, mais oh combien important. Assez important pour remettre en cause la survie dans l'arène.

"Bon, parlons des choses qui fâchent maintenant. C'est toi qui fait la lessive et qui va chasser, pendant que moi je me repose, d'accord ?"

Je lui affiche un énorme sourire. Tête à claques, oui. Et je l'assume pleinement ! C'est d'ailleurs ce qui m'avait valu une belle engueulade avec mon voisin. J'l'ai puni en lui volant ses sous-vêtements, la nuit même. Qu'est-ce que j'avais pu rigoler ce jour là ! Ahem... Bref, revenons-en au sujet. Bien sûr, c'était totalement ironique (quoique, elle aurait accepté, j'aurais pas dit non...), et je me rattrape avant qu'elle ne se fâche. En fait j'en ai aucune idée si elle se fâche. Peut-être qu'elle va bien le prendre. Au pire je lui redemanderai plus tard...

"Non, sérieusement, est-ce que tu comptes faire un saut à la Corne ?"

Dans ma tête, j'avais plusieurs hypothèses. La première étant d'aller effectivement à la corne, essayer de choper une hache et quelques autres trucs utiles, et de partir le plus vite possible. Mais cette hypothèse s'opposait à la seconde, qui consistait à ne pas y aller. Oui, dilemme très original, je sais. Car si je vais à la corne, le pourcentage de risque de me faire buter augmente d'environ quarante mille. Mais si j'ai pas d'arme, je risque pas de faire long feu dans l'arène. Je verrai bien ce qu'elle me répondra. J'aviserai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Sam 23 Avr - 23:20

Je viens de finir ma tirade. Je sentais qu'il voulait m'interrompre mais il ne l'a pas fait, et c'est tant mieux. Au moins, ce qui devait être dit est dit. Je ne sais pas ce qu'il va dire. J'espère qu'il accepte, c'est certain, sinon je ne lui aurais pas proposé. Mais s'il refusait, cela me doucherait un instant mais ne me surprendrait pas plus. Après-tout, s'allier à un tribut du Douze, c'est risquer gros. C'est donner la main à un arrêt de mort. Je le regarde toujours, attendant sa réponse.

« - Alors on reste ensemble, petit Ange ? »

Les larmes me montent aux yeux. Mais je les fais vite disparaître. J'espère qu'il ne les a pas vu. Ce n'est pas parce qu'il a accepté que cela m’émus. Je ne suis pas si sensible, voyons. On me traite trop souvent d'insensible, justement. Non, si soudain, ses mots m'ont prit de cours, c'est à cause du surnom qu'il a utilisé. "Petit Ange". Non que je trouve cela trop cute dans la bouche d'un tribut prêt à livrer combat, c'est pas ça. C'est juste que c'est ainsi que ma mère m'appelait. Quand elle était encore en vie pour s'occuper de moi et me protéger de mon idiot de "père". Je regarde soudain la main qu'il tend devant moi. Je relève les yeux et croise son regard. Il souris. Un étrange rictus vient fleurir sur mes lèvres aussi, et je tends la main pour la lui serrer. Sa paume est rugueuse, sûrement à manier les haches dans les forêts. A porter les troncs où l'écorce écorche. Ma main est plutôt douce. La poussière du charbon a pour habitude de les traiter convenablement. Mais bon. On ne va pas survivre avec un toucher de main - c'était juste un détail. Je retire ma main au bout de quelques secondes, un petit sourire en coin aussi. Alliance officialisée. Plus de retour en arrière. Par cette poignée de main et mon regard appuyé, je lui indique que je ne le trahirais pas. J'ai mes valeurs, et elles sont précieuses.

« - Bon parlons des choses qui fâchent maintenant. C'est toi qui fait la lessive et qui va chasser, pendant que moi je me repose, d'accord ? »

Me fâcher ? Ouais, j'aurais pu. J'aurais pu lui dire qu'il n'était qu'un insouciant. Qu'il ne pensait qu'à rire et à sortir des conneries. Mais comme je me mets à rire, j'aurais paru tout de suite moins crédible. Et puis, j'apprécie la bonne humeur qu'il dégage, alors que nous courrons à notre perte. Comme cette citation que j'adore « courir à sa perte, le sourire aux lèvres. » Cela résume plutôt bien l'état d'esprit qu'il a. Mieux vaut en rire qu'en pleurer. Je le regarde en secouant la tête, comme une mère dépitée qui ne sait plus quoi faire de son fils - même si je suis sûre qu'il est plus âgé que moi.

« - Non, sérieusement, est-ce que tu comptes faire un saut à la Corne ? »

Je réfléchis un moment à sa question. Je récupère mon couteau resté sur son plateau en effleurant son bras au passage, sans faire attention. Je le fais passer d'une main à l'autre, pensive. Je réfléchis souvent avec une lame à la main, c'est une habitude. Je finis par poser mon couteau lentement et de manière contrôlée sur la table, à sa place.

« - S'il y a des couteaux, ou un arc, oui. Sinon, non. Sauf si tu veux y aller. Dans ce cas-là, je t'y suivrais. On sera plus efficace à deux si on se fait attraper au bain de sang, même si cela réduis considérablement nos chances. Que voudrais-tu y trouver, toi ? Et, aussi, il faudrait que je sache à quoi tu es bon. Histoire qu'on sache l'un et l'autre dans quoi l'autre excelle ou se débrouille. Cela peut toujours servir. »

On parle de mort, de comment tuer - et ne pas se faire tuer - et je trouve quand même le moyen de lui retourner un sourire en coin. Décidément, sa bonne humeur est contagieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 12:11

Finalement, elle accepte de l'allier avec moi. Cette alliance est officialisée par la poignée de main qu'elle me donne. Sa peau douce et fine s'opposent à mes mains rugueuses, travaillées par le bois et l'effort. Même s'il est vrai que je n'allais pas beaucoup travailler dans les bois, il m'arrivait d'aller couper du bois pour me défouler, les jours où ça n'allait pas. Je la vois rigoler quand je lui dis ma blague. Finalement, elle peut bien rire à des conneries comme celles-ci. Sa carapace serait-elle en train de s'enlever ? Ensuite, elle attrape son couteau. Au début j'ai cru qu'elle allait me le balancer sur la tête, alors j'ai eu un petit mouvement du bras, qui s'est arrêté quand elle s'est mise à jouer avec sa lame. Remarque, ça n'aurait pas été super intelligent de vouloir me tuer juste après l'officialisation de l'alliance. A ce moment là, j'me dis que je suis un peu con, quand même.

« - S'il y a des couteaux, ou un arc, oui. Sinon, non. Sauf si tu veux y aller. Dans ce cas-là, je t'y suivrais. On sera plus efficace à deux si on se fait attraper au bain de sang, même si cela réduis considérablement nos chances. Que voudrais-tu y trouver, toi ? Et, aussi, il faudrait que je sache à quoi tu es bon. Histoire qu'on sache l'un et l'autre dans quoi l'autre excelle ou se débrouille. Cela peut toujours servir. »

Alors, apparemment elle se débrouille pas trop mal en arme de jet. Moi, j'suis une vraie quiche. Mon truc à moi, c'est le corps à corps, et la fuite. Je sais faire que ça. J'ai passé ma vie à ça, et je vais passer mes dernier jours à faire ça. La fuite. Pas si j'ai une arme. C'est pourquoi il faut que j'aille à la corne. Sans arme, on est foutus. Et elle a raison, il faut se confier nos points forts et nos faiblesses. Même si j'aime pas trop ça. Mais bon, une alliance est avant tout fondée sur la confiance, non ? Surtout dans le coin...

"Pour ma part, j'aimerais y trouver une ou deux haches. Et pourquoi pas quelques couteaux, ça peut servir, que ce soit pour se battre ou pour la survie en elle-même. Et je sais à peu près me servir d'un arc. Pour toutes les autres armes, j'suis une magistrale merde. A part ça, je chasse pas trop mal, et je connais quelques fruits comestibles, donc si on trouve pas de bouffe à la corne, c'est pas super grave."

A force d'errer dans la forêt, j'ai appris à reconnaître les fruits qui me seraient utiles dans la forêt. Par contre, si on tombe sur un paysage où aucune forêt n'est présente... On est pas dans la merde.

"Alors. On y va ? C'est clair que si on y reste à deux, on a plus de chances de survivre. Donc si tu n'y vas pas, je n'y vais pas non plus. A toi de voir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 13:20

La fuite me connait assez bien aussi. Je suis rapide et agile, je peux rapidement m'éclipser en douce, ce n'est pas un problème. J'imagine que lui aussi sait être discret, c'est un Voleur après-tout, n'est-ce pas ? Je secoue la tête. J'attends sa réponse, patiente. La patience, règle d'or. Je sais être patiente, oui. Même si j'ai tendance à vouloir certaines choses de suite. Comme une réponse. Je tourne de nouveau mon regard vers lui, passant pour la première fois une main dans mes cheveux châtain clair.

« - Pour ma part, j'aimerais y trouver une ou deux haches. Et pourquoi pas quelques couteaux, ça peut servir, que ce soit pour se battre ou pour la survie elle-même. Et je sais à peu près me servir d'un arc. Pour toutes les autres armes, j'suis une magistrale merde. A part ça, je chasse pas trop mal, et je connais quelques fruits comestibles, donc si on trouve pas de bouffe à la corne, c'est pas super grave. »

Je prends le temps d'analyser sa réponse. Des haches. Forcément, il vient du district peuplé de bucherons, alors, forcément. Pour les couteaux, nous sommes d'accord donc. Et s'il sait aussi se servir d'un arc, c'est parfait. Il chasse en plus ? Mais il est parfait ce jeune homme ! Un rictus souligne mes lèvres, tandis que j'hoche la tête en jouant avec mon couteau toujours.

« - Ok. Moi c'est un arc ou des couteaux qu'il me faut. Je ne suis bonne qu'avec ça. Je ne sais me servir de rien d'autre pratiquement, on touche pas beaucoup aux armes chez nous. Pas besoin de bouffe à la Corne, j'ai toujours nourris ma famille en chassant. Et puis, ils ne peuvent pas nous mettre dans une Arène sans gibier : on mourrait tous en quelques jours sinon. Les plantes, je connais un peu, mais vite fait. J'suis pas du tout bonne au corps à corps. Mon truc, c'est plutôt la distance. Et la fuit. Agilité, discrétion, c'est sur quoi je me base. »

Je parle beaucoup. Beaucoup trop, peut-être. Et s'il me trahissait ? S'il se retournait contre moi ? Et si là, d'un coup, il rompait l'alliance ? Il saurait plein de choses sur moi. Et si un ennemi sait autant de choses sur vous, vous êtes mal. Je fronce les sourcils. Non, il ne me trahira pas. S'il romps l'alliance, je le tue, ici et maintenant. Je continue de jouer avec mon couteau, sans savoir si j'en serais vraiment capable.

« - Alors. On y va ? C'est clair que si on y reste à deux, on a plus de chances de survivre. Donc si tu n'y vas pas, je n'y vais pas non plus. A toi de voir. »

Il me donne entièrement le choix. Non, il ne me trahira pas. Sinon, il ne me proposerait pas de prendre la décision à sa place. Il vient de m'annoncer qu'il me suivra. Je réfléchis un peu. J'hésite tellement. Ici aussi il y a un pour et un contre. Le pour, c'est que c'est notre seule chance de faire la différence dans l'arène. Sans armes, on sera mort face au premier tribut qu'on croisera. Le contre ? Nos chances de survie au bain de sang tournent autour d'un chiffre avoisinant zéro. Mais après-tout, qu'avons-nous à perdre ? Mourir à la Corne, ou mourir trois jours plus tard parce que nous n'avons pas d'armes pour nous défendre ?

« - On y va. Au pire, on se fait tuer là-bas, mais au moins, on aura essayé. Après-tout, c'est notre seule chance d'avoir... une chance, justement. »

Décision prise. C'est déjà ça de fait. C'est comme si un poids énorme venait d'être enlevé de ma poitrine. Comme si une fois cela décidé, on pouvait penser à autre chose. Illusion.

« - Tu crois qu'on a une chance, ensemble, Voleur ? »

Pas de gagner tous les deux, c'est sûr. C'est pour ça que c'est toujours difficile les alliances. Il y a un moment ou un autre où il faudra se séparer et prier pour se faire tuer avant de devoir achever son allié. Non, pas une chance de gagner. Juste une chance de... survivre ? Ouais, c'est un peu ça. Survivre, et peut-être, en mener un de nous deux à la victoire. Il le mérite. Il pourrait avoir une belle vie. Pas moi, même si je retourne chez moi. Ma seule motivation serait de sauver mon frère des griffes de notre géniteur. Mais on ne pourra pas être deux à rentrer. Mais si l'on parvient à rester assez longtemps dans l'arène, genre dans les huit derniers, je considèrerais cela comme une petite victoire quand même. On aura montré qu'on pouvait s'en sortir, sans être des carrières. Mais quoiqu'il arrive, il n'y aura qu'un seul gagnant. Même si nous arrivons dans les derniers, que cela se jouera entre lui et moi, il n'y en aura qu'un. Un seul. Et si c'était le dernier à rester, avec moi, je me tuerais de mes propres mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 14:08

« - On y va. Au pire, on se fait tuer là-bas, mais au moins, on aura essayé. Après-tout, c'est notre seule chance d'avoir... une chance, justement. »

Moi, ça me va. Ça peut paraître égoïste de laisser le choix à Gueule d'Ange, mais j'en assume l'entière responsabilité. Si on meurt au bain de sang, au moins on n'aura pas à subir le reste de l'arène. Quitte à crever, autant que ce soit le plus vite possible. Par contre, si on reste en vie à la fin du massacre de l'ouverture des Jeux, je ferai tout pour aller le plus loin possible. Tant pis si je ne gagne pas. Tant pis si je meurs au bout de quelques jours. Au moins j'aurais montré à mon district que je pouvais me montrer loyal en vers quelqu'un. J'aurais été fidèle à au moins deux personnes dans ma vie. Ma mère, et Misha.

"On fait comme ça, alors."

Je crois que c'est l'une des rares paroles que j'aie prononcées sans sourire. Mais au moins maintenant, on peut penser à autre chose. Enfin, on n'est pas obligés d'en parler, quoi. C'est déjà ça. Gueule d'Ange enchaîne directement sur un nouveau sujet.

« - Tu crois qu'on a une chance, ensemble, Voleur ? »

Je prends alors un air très solennel, comme pour dire une prière. Je baisse la tête et prends ses mains. J'aime décidément la sensation de sa peau douce. Peut-être parce qu'elle me rappelle cette même sensation lorsque je prends les mains de maman. Le son de ma voix est devenu plus grave, prenant un ton presque dramatique. Je comprends qu'elle ne me parle pas de chance de gagner tout les deux, car... C'est tout simplement impossible. Peut-être me parle-t-elle de "chances" de rester en vie dans l'arène. Si on peut appeler ça une chance. J'en connais plus d'un qui paieraient pour crever dès le départ. Moi, je préfère tenter le tout pour le tout. C'est comme ça que j'ai pu survivre, dans mon district. Il y a eu des moment où il fallait faire un choix. Cet instant fait partie de ces moments-là. Et le choix est fait. L'alliance est crée, il ne reste plus qu'à se débrouiller, une fois lancés à l'abattoir.

"Une chance... Disons qu'on en a plus que si on était seuls."

Ça se voit que j'aime pas ce genre de questions, ou pas ? Tu sais, le genre de questions, où tu sais pas quoi répondre, parce que t'as pas envie de faire de la peine. Ou alors parce que toi-même t'as aucune idée de la réponse. En fait, à la base, je voulais faire une blague, mais rien ne me venait. Serais-je en train de perdre du poil de la bête ? Merde, je deviens plus mature ! Puis un sourire apparaît sur mes lèvres.

"Attends, rassures-moi, tu parles bien de nous deux, ensemble... dans l'arène ? Parce que si tu penses à autre chose, faut quand même que j'en parle à ma mère, ça se fait pas comme ça, hein !"

Ah bah non, j'suis toujours aussi con ! Con, et insouciant. J'vais peut-être crever dans quelques jours, et tout ce qui me passe par la tête sont des conneries. J'suis bizarre, quand même. Mais je l'assume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 14:32

Quand il me répond, il ne sourit pas. C'est étrange, mais cela me fait bizarre de le voir sans un sourire. Comme si je le connaissais depuis longtemps et que ce n'était pas habituel. Alors que je ne le connais que depuis quoi... une demie-heure ? Une heure ? Je regarde autour de nous. Aucune idée du temps qui est passé. Mais cela n'a pas d'importance, au fond.

« - On fait comme ça, alors. »

C'est drôle. Il me fait confiance. Il se repose sur mon jugement, sur ma décision. Jamais je n'aurais cru cela possible. Pas ici, alors que nous fonçons tous dans un mur. Maintenant que les dés sont jetés, il ne nous manque plus qu'à nous lancer dans le jeu. Il faut savoir accepter de perdre, pas vrai ? Ici, perdre signifie mourir. Par relation de Chasles logique, il faut donc savoir accepter de mourir, n'est-ce pas ? Personnellement, cela ne me pose aucun problème. Je n'ai jamais eu peur de la mort. Le seul point qui me gêne, c'est la façon dont je vais mourir. C'est surtout que j'ai peur de la réaction de mon frère, devant la télé, chez moi. Je suis perdue dans ses pensées, et soudain, je sens qu'on me prend les mains. Ma première réaction, incontrôlée, est de commencer un mouvement pour les reprendre mais en voyant que c'est les mains de Nathan qui les tiennent, je me laisse faire. D'ailleurs, il ne me regarde pas. Sa tête est baissé. On dirait qu'il prie. Je fronce mes sourcils. Mes mains me semblent si petites dans les siennes, fortes, grandes, et chaudes. Les miennes sont douces, mais elles sont froides. Sa chaleur me fait du bien, je suis obligée de le reconnaître.

« - Une chance... Disons qu'on en a plus que si on était seuls. »

En traduction « je veux pas te dire que ça ne change rien au fait que tu vas crever mais presque ». Je le regarde toujours. Je vois bien oui, qu'il n'aime pas ces questions. Moi non plus. Mais je voulais connaître son avis. C'est tout, rien de plus. Cela m'étonne d'ailleurs, qu'il soit resté si sérieux. Je fronce les sourcils ironiquement, prête à entendre la prochaine bêtise qu'il va sortir. Cela ne se fait pas attendre.

« - Attends, rassure-moi, tu parles bien de nous deux, ensemble... dans l'arène ? Parce que si tu penses à autre chose, faut quand même que j'en parle à ma mère, ça ne se fait pas comme ça, hein ! »

C'est confirmé, il allait bien sortir une connerie. Je commence à le connaître, maintenant. Je me mets doucement à rire... pour finalement partir en un véritable fou-rire. J'essaie de m'arrêter, de me reprendre, mais rien à faire. Un rire clair, franc, sincère, qui contraste avec l'ambiance "on va tous mourir" présente dans la salle. Un rire presque enfantin et innocent si derrière n'y brûlait pas quelques intonations redoutablement colériques et contrôlées. C'est plus fort que moi, il faut que je me vide. Les nerfs, dira-t-on. Et puis, mieux vaut que je me libère en riant plutôt qu'en tuant tout le monde ici, non ? Je finis par me calmer. Le silence me trouble. Je n'ai pas besoin de me retourner pour voir qu'une nouvelle fois, tous les regards sont sur moi. Mais je m'en fiche. Je ne leur adresse aucun regard. Qu'ils me regardent, qu'ils me regardent. Je suis sûre que j'en ai égaré quelques-uns. Un coup en colère avec mon lancer de couteau, dix minutes plus tard, morte de rire. Haha, qu'ils essaient de me comprendre - c'est perdu d'avance.

« - Ah, mince, je pensais qu'on pouvait s'arranger comme ça. C'est que mon père refusera, cette ordure, je pense. »

Merde, voilà que je me mets moi aussi à déconner comme lui. Cela ne va plus, il est contagieux. Ma carapace, en train de tomber ? Non. Jamais. Un peu. Mais pas beaucoup. Bref. Je secoue la tête, tentant de me reprendre.

« - Quel âge as-tu, Voleur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 15:33

Je vois que ma blague fait de l'effet. Au départ, ce n'est qu'un tout petit rire léger, qui finit par un fou-rire magistral, qui fait se retourner une nouvelle fois les tributs n'ayant pas encore finit de manger. C'est clair que ça contraste avec l'ambiance morbide de la salle, où tout le monde a les yeux rivés sur son assiette. Alors qu'avec nous, c'est la fête ! Bon, on va dire que comparé aux autres, c'est la fête. Gueule d'Ange a du mal à se remettre de ses émotions. J'suis content de ma connerie. Je crois que c'est ça, le pire. Content d'être con ! Je souris à cette pensée. Non seulement la jeune fille rit avec moi, mais en plus elle me répond !

« - Ah, mince, je pensais qu'on pouvait s'arranger comme ça. C'est que mon père refusera, cette ordure, je pense. »

J'hausse les épaules, en prenant un air décontracté, puis je lui offre un nouveau rictus.

"Bah, ils sont pas obligés d'être au courant, remarque."

Je lève les yeux au ciel lorsque je me rends compte de ma connerie. Bien sûr qu'ils seraient au courant, y'a des caméras partout, dans l'arène. Je lâche les mains de Misha puis je rejoins les miennes comme tout à l'heure, les coudes sur la table. Elle me demande alors quel age j'ai. C'est vrai que jusqu'à présent, on ne s'est pas trop parlés de nous, de notre passé, notre famille. Je sais juste qu'elle a un frère qu'elle adore plus que tout, et un père qu'elle peut pas blairer... Et c'est vrai aussi que je ne me suis pas trop penché sur la question de l'age. Pour moi, elle avait le même age que moi. Mais maintenant que j'y réfléchis, je crois qu'elle est un tout petit peu plus jeune que moi. Mais je lui réponds, tout simplement.

"Moi ? Oh, bah j'ai dix-sept ans... Dix-sept ans de conneries dans les pattes... Enfin, physiquement. Dans ma tête, je dois en avoir à peine la moitié."

Je lui lance un rapide clin d'oeil, accompagné d'un nouveau sourire. Un de plus. Ca fait pas de mal. Puis je lui retourne la question.

"Et toi ? A quel age as-tu été sélectionnée pour gagner les Hunger Games ?"

Je la taquine encore une fois. Elle le prend comme elle le veut. Soit un compliment, soit un foutage de gueule (de Gueule d'Ange !). Personnellement, je sais pas comment je l'aurais pris. Mais elle doit me connaitre maintenant. Je ne blesse pas les gens qui croient en moi. Ni ceux en qui je crois.

[Désolé, c'est pas super... :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 17:43

( Roh mais si c'est super Wink ! )

« - bah ils sont pas obligés d'être au courant, remarque. »

oui, c'est stupide. vraiment stupide même je dirais. mais cette remarque me fait sourire. car cela laisse entendre qu'on pourrait faire quelque chose qui n'est pas surveillé. qu'on pourrait peut-être tromper la vigilance du capitole. bien sûr, cela est impossible. ou du moins extrêmement difficile. mais rien que l'idée, ça suffit à me faire sourire. oui, il en faut peu. quoi.. non mais attendez, d'habitude, c'est le contraire, non ? passons. j'en ai marre de me poser des questions sur tout et n'importe quoi jusqu'à me questionner sur... moi. je souris, ouais, et alors ?

« - t'as raison. on peut faire ça sans que personne ne nous voit. »

il y a un poil de provocation dans ma voix, mais elle est largement dominée par l'ironie que j'y mets. je ne suis pas ce genre de fille. personne n'est comme ça, d'ailleurs, dans le douze. on est tous trop bien occupé à savoir ce qu'on va bien pouvoir manger le soir pour se préoccuper de se trouver un partenaire de... jeu. on va dire cela comme ça. je lui rends un sourire railleur et moqueur. comme si on pouvait faire quoi que ce soit ici sans être vu, suivi, filmé, surveillé. c'est impossible. pire que secret story n'importe quelle télé réalité. d'ailleurs, nous la télé, c'est pas ce qu'on connait le mieux, dans le douze. à part au moment des jeux. j'ai toujours détesté ces moments de l'année. forcés à regarder l'écran pour voir les tributs s'effondrer les uns après les autres. cela me dégoûte.

« - moi ? oh, bah j'ai dix-sept ans... dix-sept ans de conneries dans les pattes... enfin, physiquement. dans ma tête, je dois en avoir à peine la moitié. »

un nouveau rictus moqueur - mais pas méchant, hein - déforme mes traits. ouais, c'est sûr. en âge mental, je lui en donnerais six, moi. même mon jeune frère est plus mature que lui ! mais bon, c'est ainsi, hein. on fait avec ce qu'on a, pas vrai ? je me contente de hocher la tête. je ne suis pas du genre à renchérir ou à répondre à une question si on ne me la retourne pas. ce n'est pas toujours de la méfiance - là c'est plutôt juste une habitude. un caractère, dira-t-on aussi. mais en fin de compte, il me retourne la question. cela m'aurait étonné aussi. on a tous de la curiosité.

« - et toi ? a quel âge as-tu été sélectionné pour gagner les hunger games ? »

nouveau sourire, de moi. il est doué, à ce jeu, ce petit malin. il est habile avec la parole. cela tombe bien, car ce n'est pas mon cas. j'imagine qu'il vaut mieux qu'un de nous deux sache bien parler pour pouvoir tergiverser avec d'éventuelles rencontres dans l'arène, non ? on ne sait jamais. après-tout, il y a peut-être des tributs qui réfléchissent avant d'égorger ceux qu'ils croisent dans l'arène. nous verrons, nous verrons. tout n'est plus question que de temps.

« - j'ai seize longues années derrière-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 19:35

« - J'ai seize longues années derrière-moi. »

Ouais. C'est bien ça. Je lui aurais pas donné plus. Et "longues" ? Moi j'en ai dix-sept, et je ne les ai pas vue passer. Probablement parce que vivre dans le district douze, ce doit être affreux. Mais évidemment, je me sens obligé de faire une réflexion. Bah oui, je m'appelle Nathan Jenkins, quand même, hein.

"Seize ? C'est tout ? Je t'en aurais donné une trentaine, moi. Regarde, t'as déjà quelques rides, là."

Je lui montre des endroits de son visage, comme le bord des yeux, du côté de la tempe, ou encore le milieu du front. Naturellement, tout ça était complètement faux. Encore une fois une nouvelle blague, comme je sais si bien les faire ! Même si je sais que ça ne va pas la toucher qu'elle sache qu'elle ait quelques rides. Elle est préoccupée par beaucoup trop d'autres choses pour s'occuper d'elle même. Mais elle reste une fille. Je ne dis pas que toutes les filles sont superficielles... Mais un minimum... A moins que ce soit un mec ?!

"Du coup, je commence à douter de vouloir m'allier avec toi. Non pas que tu ternisses mon image, mais je me ballade qu'avec de jolies filles. J'ai des goûts de luxe, tu comprends."

Hop là, nouvelle boutade, nouvelle provocation, mais ça reste quand même léger. Bien sûr, je ne le pense pas. Je pense au contraire que cette fille est bien trop jolie pour participer aux Hunger Games. Elle ne mérite pas ça. Elle devrait être chez elle, à s'occuper de son frère, et non pas à essayer de satisfaire ces connards du Capitole, à se donner en spectacle, juste pour rapporter encore plus d'argent que ce dont ils ont besoin au Capitole. A ce moment-là, j'ai envie de tout balancer, de renverser la table. De me défouler. Mais je serre les dents, et j’essaie d’oublier. J’essaie d’oublier que nous ne sommes que des pions, des jouets, pour ce foutu président de Panem. Ce même président qui, tous les ans, réclame un garçon et une fille dans chaque district pour aller les faire s’entre-tuer. J’ai oublié son nom, d’ailleurs. J’en ai rien à foutre, de toute façon. Je sais même pas pourquoi je m’énerve. Les nerfs, peut-être. C’est bizarre. Avant, je ne m’énervais jamais, j’avais toujours le sourire aux lèvres. Mais depuis que je suis au Capitole, c’est plus pareil. C’est sûrement dû au fait que je vais probablement crever dans quelques jours. Mais je crèverai pas avant d’avoir montrer qui je suis. Qui est Nathan Jenkins.
J'essaie de cacher mon énervement. Mais j'ai toujours eu du mal à cacher mes sentiments. A ce moment précis, Gueule d'Ange doit être en train de lire en moi comme dans un livre. Mais je m'en fiche. J'ai juste envie de frapper quelque chose. Là, j'aimerais aller à la salle d'entraînement et frapper sur un mannequin. Juste pour me défouler, rejeter toutes les ondes négatives de ma tête, oublier pourquoi on est là. Mais j'y arrive pas. Je n'arrive pas à me lever. Comme si quelque chose m'en empêchait. Je redirige mon regard vers Misha, et je plonge mes yeux dans les siens. C'est elle. Là, je me rends compte que ce que je viens de dire est extrêmement stupide. En fait, c'est l'une des filles les plus belles que j'aie jamais vues. Je me secoue la tête pour penser à autre chose.

"Hum... Bon... T'as finis de manger ?"

Cette fois, pas de sourire de ma part. J'ai oublié. Ou j'ai plus la tête à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 23:21

Et je l'attends, sa petite réflexion. Elle va bientôt arriver, je le sens. Nathan, se contenter de répondre "D'accord." ? Jamais. Tenez d'ailleurs, il ouvre la bouche. Et je vous paris que c'est pour dire une connerie.

« - Seize ? C'est tout ? Je t'en aurais donné une trentaine, moi. Regarde, t'as déjà quelques rides, là. »

Quand il tend la main vers moi, mon premier réflexe est de reculer mon visage. Pas que je n'ai pas confiance en lui, de toute façon, c'était juste pour me montrer, il n'allait pas me toucher. Mais c'est un réflexe. Vous savez, quand on se prend des coups depuis qu'on a six ans, on apprend à esquiver. On acquiert des réflexes, même si on ne les aime pas. Je me sens un peu bête d'avoir réagi comme ça et détourne rapidement mon regard. Du coup, je n'ai même pas apprécié sa blague. Foutues habitudes. Heureusement, bientôt, je ne les aurais plus. Ben quoi ? Un cadavre n'a plus d'habitudes, vous savez.

« - Du coup, je commence à douter de vouloir m'allier avec toi. Non pas que tu ternisses mon image, mais je me ballade qu'avec de jolies filles. J'ai des goût de luxe, tu comprends. »

Un rictus reprend la revanche sur mon visage. Je laisse peu de secondes s'écouler avant de répliquer, d'un ton ironique :

« - Oh, je ne voudrais pas ternir ton image, Voleur. Va plutôt t'allier avec une de ces brutes. »

Et je désigne du menton la table des carrières. Bien sûr, c'est ironique. Je ne veux pas qu'il le prenne mal. Mais vu son caractère, je doute qu'il ne prenne quoi que ce soit d'une mauvaise façon. C'est le genre de mec qui, à l'agonie, pourra te sortir une blague. Je serre les dents. Je n'aime pas penser à lui à l'agonie. C'est mon allié, maintenant. Je ne veux pas le voir mourir. Mais c'est ce qui arrivera, pas vrai ? Lui. Comme tant d'autres, mais lui. Moi aussi, mais c'est différent. On ne se voit pas mourir, on meurt, tout simplement. Voir mourir mon allié serait terrible. Je me demande comment tant d'années ont pu exister sans que... sans que personne ne mette le hola. Quoi, la peur ? Bah, on n'a peur un an après la destruction du district Treize. Pas dix, vingt, trente et plus encore ! C'est n'importe quoi. Comment les gens peuvent supporter cela, chaque année ? Envoyer leur enfant à la mort, tout ça. Les règles, les lois, les frontières,... Comment les peuples n'ont-ils pas pu trouver parmi tous les gens un peu saint d'esprit, quelqu'un pour les mener ? Quelqu'un pour se lever sur la table et crier "Ca suffit !". J'aimerais là, maintenant, d'un coup, monter sur cette table et hurler un truc dans le genre. Le pire, c'est que je suis sûre que beaucoup pensent comme moi, et seraient prêts à se rebeller ; de toutes façon on va tous crever, sauf un, alors... Je tourne la tête vers Nathan.

Et je suis surprise de lire si clairement dans ses yeux la même colère qui brûle en moi. Une colère froide, farouche. Une colère contrôlée, maîtrisée par les ans, l'expérience, la raison. Mais qui peut se déclencher par un rien. Je serre les dents. Voir de la colère chez lui me donne une raison de plus de bondir de ma chaise et de crier que cela suffit. Qu'on n'a de compte à rendre à personne, nous ! Pourquoi payer encore pour des crimes du passé ? Je surprends ma main droite à trembler. Je tiens encore le couteau. Je préfère le lâcher, de peur de faire quelque chose que je regretterais plus tard. Je relève le regard. Voleur tourne aussi la tête et plante ses yeux dans les miens. Ses prunelles sont d'un chocolat magnifique, c'est la première fois depuis notre rencontre que je remarque la pureté de la couleur de ses yeux. Les miens sont à la fois gris, vert, marron, noisette, aussi lunatiques que moi-même. Nos colères se mêlent, dans cet échange de regard. Elles se rencontrent, se frappent, s'unissent, dans une vague déferlante et meurtrière de haine. Je détourne mon regard, car sinon je sens que je vais exploser, juste au moment où il parle, peut-être pour se reprendre aussi :

« - Hum... Bon... T'as finis de manger ? »

Un ton hésitant. Pas de sourire. Pas une once d'ironie. La colère nous change tous, même Nathan. Je me détends progressivement, refusant de me laisser contracter par cette colère impétueuse et redoutable. Je regarde mon plateau. Je n'ai mangé que mon pain et mon orange. Les plats sont intacts. Je hausse les épaules, et après être sûre que ma voix ne vibrera pas sous la colère violente ressentie un peu avant, je relève les yeux.

« - Ouais, c'est bon. Sauf si tu veux prendre quelque chose sur mon plateau, j'ai du mal à avaler ce qui vient de leur main. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
avatar

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Dim 24 Avr - 23:58

« - Ouais, c'est bon. Sauf si tu veux prendre quelque chose sur mon plateau, j'ai du mal à avaler ce qui vient de leur main. »

Elle s'en est aperçue. Elle a vu la colère dans mes yeux. Et j'ai vu la sienne dans les siens. C'est pour ça qu'elle a détourné le regard. J'ai sentis la même colère que moi. La colère contre une entité oppressive, qui nous tient en laisse, comme de sales chiens galeux. Pour Eux, nous méritons à peine de vivre. Mais si nous n'étions pas là, la plupart des petits luxes qu'ils peuvent s'offrir n'existeraient pas. Si le district huit était annihilé, les pauvres petits gens du Capitole n'aurait plus de beaux vêtements à se mettre sur eux ! Au mince ! C'est vrai que ça vaut le coup crever les gens à la tâche, juste pour pouvoir se trimbaler dans des vêtements dits de "haute couture". N'importe quoi ! Alors que nous, pendant ce temps, on crève la dalle. Déjà que moi, j'avais du mal à trouver de quoi me nourrir, dans mon district. Alors j'ose pas imaginer les problème du district douze. Je sens alors des larmes me monter aux yeux. Pas des larmes de tristesse. Je suis pas triste. Ce sont des larmes de colère. Mais merde ! Je pleure ! Et puis quoi, encore ! Je les essuie en vitesse avant qu'elles ne coulent. J'ai pas intérêt à être comme ça dans l'arène.

"Non, ça ira. Désolé, faut que j'y aille..."

Je me lève brusquement, en faisant vaciller ma chaise, mais pas tomber. Faut que je frappe sur quelque chose. Ou quelqu'un. Si un de ces foutus carrières s'était retrouvé en face de moi, je lui aurait mis mon poing en pleine tête. Mais la plupart étaient déjà partis, ou mangeaient à l'autre bout de la salle. Tant pis. Je ne fais pas l'effort de ramener mon plateau, puis je me dirige vers la porte. Je respire profondément et j'ouvre la porte, laissant Misha plantée là. Faut que j'aille me défouler. Elle peut venir si elle veut. Je m'en fiche. Elle fait ce qu'elle veut après tout. J'ai besoin de personne. Je crois. Même si un peu de compagnie ne me ferait pas de mal...

[--> Salle d'entraînement Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Runaway. [L]   Lun 25 Avr - 0:12

Mais je vois ses larmes. Des larmes de colère. De haine. « - Pleurer fais toujours du bien, il faut toujours laisser couler ses larmes, qu'elles coulent de peine ou de rage. » m'avait dit ma mère un jour. Mais elle m'aurait déconseillé de pleurer ici, au Capitole, si elle avait su que je serais tirée aux Jeux. Ma mère était douce. Elle pensait que la chance nous préserverait, mon frère et moi. Le destin lui a démontré le contraire en l'emportant dans une maladie fatale. La chance, 'faut pas trop y compter au Douze. Je ne dis rien cependant. Je sais qu'il veut que cela passe inaperçu et préfère donc me taire. Je l'observe, là, rageant. Cela lui donne un charme différent de celui qu'il a lorsqu'il sourit. Je suis bien obligée d'avouer que Nathan est un beau garçon. Et qu'il a un charisme impressionnant. Mais je n'en montre rien. Jamais.

« - Non, ça ira. Désolé, faut que j'y aille... »

Je ne le retiens pas. A quoi bon ? Il fait ce qu'il veut. Et puis, moi aussi j'ai besoin de me défouler, de passer mes nerfs sur quelqu'un. Si l'on pouvait au moins sortir dehors... Mais non, nous sommes là, enfermés. Je serre les dents. J'entends la porte se refermer brutalement derrière-lui. J'hésite. Je fais tourner mon couteau entre mes doigts pendant que je réfléchis. Finalement, moins d'une minute après, je le pose violemment sur la table. Le silence se fait, c'est encore moi qu'on regarde. Je me lève sans attendre, abandonnant nos deux plateaux sur la table. Ils peuvent bien faire cela à notre place : nous allons donner nos vies, pour ces gens ingrats. Je traverse la salle et foudroie du regard quiconque me dévisage sur mon passage. J'ai décidé de le suivre. Il va peut-être me repousser, mais je m'en fiche. J'ai autant besoin que lui de décharger l'énergie que je contiens. Et puis, si cela le dérange tant que ça, je changerais de stand, c'est pas un soucis. Devant la porte, je m'arrête. Je sens leurs regards qui me brûlent le dos. Je fais volte-face d'un seul coup et les regarde, un à un, même les carrières. Ils ne me font pas peur. Mon regard veut dire "Eh bien, quoi ?!" Certains détournent les yeux, d'autres soutiennent mon regard. Je me retourne et pousse la porte avec violence. Direction la salle d'entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Runaway. [L]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Runaway. [L]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01.01/29.C.Chicago - No Way Back or The Runaway
» DREW ☈ baby runaway fast than you can.
» runaway (cèz)
» runaway (isaac)
» HYUK JUN HAN ◈ runaway baby.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: Centre d'entrainement :: Salle à manger commune-
Sauter vers: