Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeLun 25 Avr - 0:24

Je pousse les portes de la salle d'entraînement. Je remarque que déjà pas mal de monde s'y trouve. Pourtant, il ne doit pas être beaucoup plus tard que quatorze heures. Mais ce qui m'étonne un peu moins, c'est que la grande majorité des Tributs déjà présents sont des Carrières. Des Carrières, ou faisant partie des Districts "les moins pauvres", si on peut dire comme ça, c'est à dire le trois. Enfin bref, je suis pas là pour espionner mes adversaires (ce qui semblerait un peu plus logique). Je suis là parce que je dois me défouler, libérer toute la rage contenue en moi, juste pour pouvoir partir serein dans l'arène. Je cherche donc un endroit plutôt calme où se trouverait un mannequin. Et effectivement, coup de chance, le stand d'entraînement au corps à corps est vide. Encore heureux. Je vois un écriteau où est marqué "Choisissez une arme, puis allez-y". Pour moi, pas besoin d'arme. Enfin, disons que j'en ai déjà au bout de mes bras. Je m'approche donc d'un mannequin, me mets en position devant lui, les poings fermés. Je le fixe une bonne dizaine de secondes. Je me remémore les différents choses pour lesquelles je déteste le Capitole. Puis je m'élance vers le mannequin.

Je m'apprête à sentir une douleur sur mon poing droit au contact du mannequin, mais rien. J'ouvre les yeux. Mon poing est juste à côté de la cible. Alors ça, c'est trop. Attends, je suis même pas capable de frapper sur un pauvre mannequin en paille ?! Nan mais tu te fous de ma gueule ?! Je sens une nouvelle vague de colère, maintenant contre moi. Je me remets en place. Cette fois, il me faut moins d'une seconde pour retourner à l'assaut. Mais décidément, c'est pas jour. Cette fois, j'arrive à le toucher, mais j'ai l'impression que ça n'a eu aucun effet. Même pas le moindre brin de paille n'est tombé. Merde. Okay. Bah j'ai plus qu'une chose à faire. Je tourne les talons, et je reviens vers l'écriteau. Je regarde les différentes armes disponibles. Parmi les divers fléaux, lances, épées, et armes en tous genre, je trouve une magnifique hache. Et bah voilà ! J'aurais peut-être dû venir ici avant, après tout. Je retourne donc vers le mannequin, ma hache à la main. Malgré le fait qu'elle soit plus lourde que celles que j'ai l'habitude de manier, j'arrive à la soulever sans trop d'effort. On dit que la peur, ou l'amour, ou Redbull, donne des ailes. Je crois que c'est aussi valable pour la colère. Elle me permet de ramener ma hache vers ce foutu bonhomme de paille, et enfin de l'éventrer comme il se doit. Je redonne un nouveau coup de toutes mes forces vers ma cible, et cet épouvantail à la con perd sa tête. Ah bah enfin, c'est pas trop tôt. Je continue de frapper ce maudit mannequin, tantôt avec mes mains, tantôt avec ma hache. Je sens ma rage partir au fur et à mesure...

Force, frapper le mannequin : Echec.
Force, deuxième tentative : Réussite partielle.
Maniement de la hache, frapper le mannequin : Réussite.


Dernière édition par Nathan Jenkins le Mer 18 Mai - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeLun 25 Avr - 0:41

Dans le couloir, je vois la porte de la salle d'entraînement se refermer lentement et un sourire un peu charognard déforme mes lèvres. Je savais bien qu'il allait au centre d'entraînement. J'espère qu'il n'y a pas beaucoup de monde. Mais en poussant la porte à mon tour, je me rends vite compte que c'est loupé. En même temps, avec tout le monde qui est partit de la salle commune pendant que nous "mangions", il ne restait qu'ici où ils pouvaient être. Quelques personnes se retournent, et je vois les Carrières du Trois me lancer un regard mauvais, que je leur rend avec ferveur. J'erre entre les stands. Je ne cherche pas spécialement Nathan, observant les différents apprentissages que l'on nous propose. Mais aucun ne me tente à cet instant précis. Je n'ai pas envie de faire un truc calme, dans les règles, surveillée... J'ai plutôt envie de les enfreindre, ces règles. Près du stand du lancer de couteaux, je vois une pile de lames mis à disposition. Pour le stand, très certainement. Je m'avance d'un pas décidé, attrape trois lames et me retourne, prête à partir. L'instructeur m'attrape par leur bras, prêt à me dire que je n'ai pas le droit de prendre ces armes pour autre part que son stand. Je me dégage et lui lance un regard si mauvais que cela le fait taire. Non mais. Je me dirige vers la salle destinée au corps à corps.

Je savais qu'il serait là. Il a une hache à la main et pour bien dire, cela ne m'étonne pas. Bucheron, va. Il n'a pas dû m'entendre entrer, la porte n'a fait aucun bruit en se refermant. Je fais tourner un des couteaux dans ma main droite. Je regarde les deux autres dans la gauche. J'en mets un dans ma bouche pour le tenir entre mes dents. Et d'un mouvement sec, lance un couteau dans chaque main. Vers le mannequin. Vers Nathan. Je ne réalise qu'après que c'est un peu imprudent. Un mouvement brusque et il s'en prend un. Mais le couteau de gauche frôle à peine le mannequin et passe donc à plusieurs bons mètres de Nathan - je ne suis pas gauchère. Mais celui lancé avec ma main droite le frôle et pendant une fraction de seconde, j'ai peur de le toucher. Il vient finalement se planter dans la hanche du mannequin en paille. Rien que ça, ça m'a un peu défoulé. Bon, là, s'il n'a pas remarqué ma présence, c'est qu'il y a un problème. J'ignore à quoi je ressemble. Les cheveux un peu en bataille. Le regard fou et taquin. Un couteau dans ma bouche qui souris. Une sauvage, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeLun 25 Avr - 11:52

Je prends quelques secondes pour souffler un peu, puis je repars à l'attaque. Je crois entendre quelque chose derrière moi, mais je n'y prête pas attention, tout ce que je veux, c'est défoncer ce foutu mannequin. Je donne un violent coup de hache, au niveau du "cou" de l'homme de paille. Si j'avais rajouté un peu de force, j'aurais peut-être pu le décapiter. Ma hache reste coincée dedans. Au moment où je décide de la retirer, je vois une forme très rapide se déplacer de derrière à devant moi, pour finalement tomber au sol, et glisser jusqu'au mur. Un couteau. Direct, je pense à Misha. Elle est là ? Comment elle a fait pour me retrouver ? Pas le temps de me poser une autre question, j'entends un bruit sourd au niveau du bas de mon abdomen. Merde ! Elle m'a foutu un couteau dans le dos, ou quoi ?! Je baisse la tête et je vois effectivement un couteau, mais planté dans la hanche du mannequin. Je souffle un coup, puis je me retourne vers mon agresseur. C'était effectivement Misha. Mais elle n'était pas comme quelques minutes plus tôt. Avant, c'était la petite fille réservée et calme. Maintenant, elle était devenue une femme déterminée (qui a dit folle ?). Elle a les cheveux ébouriffés, un couteau dans la bouche, et le même regard qu'on les petits chiots, juste nés, voulant dire "on joue ?".

"Ah, mais c'est que tu peux plus te passer de moi !"

Je me surprends à dire ça. Ma bonne humeur revient ! Je m'approche lentement de Misha, un petit rictus aux lèvres. Cette allure de femme guerrière (qui a encore dit folle ?) la rendrait presque encore plus mignonne que ce qu'elle ne l'est. En fait, je viens de remarquer que Gueule d'Ange est la première personne sur qui mes plaisanteries n'ont aucun effet. Aurais-je trouvé mon maître ? Non. Tout le monde a ses faiblesses. Et je crois que j'ai trouvé celle de Misha. Je continue à m'approcher doucement de la jeune fille, et une fois arrivé à moins d'un mètre d'elle, je pose mes mains sur ses hanches et je m'approche comme pour l'embrasser. Mais au lieu de lui donner un baiser, je bloque le couteau entre mes dents, et je l'amène à moi. Je crois que nos lèvres se sont touchées, mais j'en suis pas sûr, c'était peut-être la lame du couteau. C'est donc moi maintenant qui ai l'arme blanche, et je l'enlève de ma bouche grâce à ma main droite. Puis je lance un regard taquin à Misha, tout en donnant un petit coup sur le bout de son nez avec mon doigt.

"Fais attention, tu pourrais te blesser, avec ça !"

Je recule de quelques pas pour voir sa réaction. Et effectivement, je crois qu'il vaut mieux reculer, quand on fait un truc du genre à Gueule d'Ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeVen 6 Mai - 17:40




Je remarque avec satisfaction qu'il semble surpris de voir un couteau l'effleurer. J'avoue avoir eu peur qu'il ne le touche, mais puisque ce n'est pas le cas, je me réjouis de ma manoeuvre. Mon regard est rivé sur lui. Je tiens toujours l'autre couteau entre mes dents. Petite fille calme ? Nathan devrait commencer à savoir que je suis capable de passer de l'un à l'autre en moins d'une seconde. Il aurait pu mal le prendre. Alliés ou pas, s'il avait voulu, il aurait pu rompre notre alliance à cause de cela. Mais je sais qu'il ne le fera pas. Parce que Nathan prend tout dans un sens très pratique et ironique. Une lueur taquine dans le regard, il me lance, de son éternelle voix sarcastique :

« - Ah, mais c'est que tu peux plus te passer de moi ! »

C'est peut-être le cas, qui sait. J'ai besoin d'un allié, de quelqu'un sur qui compter, et c'est Nathan que j'ai choisi. Donc dans un sens oui, je ne vais pas pouvoir me passer de lui. Je lui adresse un petit rire en réponse. Je m'avance alors vers lui, toujours en le fixant dans les yeux, mon couteau à la bouche. Je m'arrête à trois ou quatre mètres quand je le vois s'avancer à son tour. A pas mesurés. Contrôlés. Prévus. Il prévoit quelque chose, oui, c'est certain. Comme toujours. J'attends, incapable de savoir ce qu'il me réserve. Peut-être va-t-il me gifler, peut-être va-t-il me murmurer quelques mots à l'oreille. Ah, c'est hilarant les idées qui me viennent. J'ai toutes sortes de scénarios dans la tête. Et pourtant, aucun ne prévoyait celui-ci. Il s'arrête près de moi. Très près. Trop près, même. Je fronce les sourcils, quand il pose ses mains sur mes hanches. Le contact me fait frémir de la tête aux pieds. Je n'ai pas l'habitude que l'on me touche. Pas du tout. Je suis sur le point de reculer, et de lui en coller une, quand il s'approche. Encore. Mais que... Je n'ai pas le temps de me demander ce qu'il fabrique que je sens son visage très proche du mien. Il ne vas quand même pas... ? Si. Mais au final, je remarque que c'est pour prendre le couteau que j'ai toujours entre mes dents, que je lui cède presque directement. Ses lèvres ont touché les miennes. Je le sais, car j'ai sentis un contact chaud - et la lame était froide, en contraste. Il se recule vivement.

« - Fais attention, tu pourrais te blesser, avec ça ! »

J'ai toujours les sourcils froncés. De colère ? Je ne sais pas vraiment. Je déteste me faire surprendre ainsi, je déteste ne pas avoir pu prévoir à l'avance. C'est la première fois qu'on posait ses lèvres sur les miennes. J'étais bien trop farouche à l'école pour attirer des garçons aussi près ; même s'ils aimaient ma "Gueule d'Ange", ils gardaient leurs distances. Maintenant, il faut que je réagisse. Il s'attend à une réaction violente, à en croire la précaution qu'il a prit. Je pourrais le tuer - mais je trouve cela un peu dérisoire. Je pourrais le baffer. Oui, cela me semble une bonne idée. Mais il s'y attendait. Il saurait que ma première réaction serait de le frapper, rien que pour garder une contenance. Il faut que je le surprenne. Comme j'ai l'habitude de le faire. C'est ce que je choisis de faire, laissant l'instinct décider à ma place, entrant dans son jeu. Je fais un pas menaçant vers lui, brisant la distance qu'il avait mis entre nous. D'un mouvement vif, ma main droite attrape son T-shirt. On pourrait croire que je vais le pousser, l'écarter, n'importe quoi. Mais je l'attire violemment contre moi, et d'un seul coup, avant de lui laisser une seconde pour réagir, je plaque mes lèvres contre les siennes. Cela a beau paraître brutal, je sais être douce quand même. Je les décolle après quelques secondes, et cette fois, le pousse en arrière.

« - On pourrait tous se blesser. Et fais gaffe, je pourrais y prendre au goût. Au danger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeVen 6 Mai - 18:49

La distance que j'ai formée peu de temps avant se brise en un seul pas de la part de Misha. Celle-ci s'approche de moi dangereusement. Très dangereusement. Trop dangereusement ? Je crois pas. Si elle avait voulu me tuer, ce serait déjà fait depuis longtemps. Mais à la place, elle jauge son impulsivité. Elle a compris comment je fonctionnais. Et c'est bien. C'est un tour de force que peu de gens ont réussi à accomplir. Même ma propre mère a mit du temps à comprendre mon fonctionnement. Et elle, cette Gueule d'Ange l'a fait en seulement quelques heures. Mais je n'ai pas le temps de réfléchir plus, car elle m'attrape par le T-shirt - plutôt violemment, c'est vrai, mais je sens pourtant une pointe de délicatesse dans son geste - et me fixe avec ses yeux gris, que je connais maintenant si bien. Je lâche un petit "Wooh !" lorsque, même pas une seconde après, elle m'attire violemment vers elle, et pose ses lèvres sur les miennes. Je sens une vague de chaleur monter à ma tête. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de situation. D'habitude, c'est moi qui tire les ficelles. Moi qui gère tout. Moi qui engage quoi que ce soit. Là, c'est Misha qui me vole le rôle en me prenant à mon propre jeu. Je dois avouer qu'elle est douée. Et pas seulement pour m'impressionner... Lorsque ses lèvres se détachent des miennes, elle me pousse en arrière, et j'en perd presque mon précieux équilibre. Elle m'a complètement déstabilisé, en moins de dix secondes. Mais je ne dois pas le montrer.

"On pourrait tous se blesser. Et fais gaffe, je pourrais y prendre au goût. Au danger."

Ahah. Et elle continue ! Je déteins sur elle ou quoi ? Elle est en train de me voler mon ironie, et moi je perd la mienne. Je n'arrive plus à rétorquer quoi que ce soit face à ça. Mais merde, qu'est-ce qu'il m'arrive ?! J'ai passé la moitié de ma vie à me foutre de la gueule des Pacificateurs, et là une petite fille arrive à me faire perdre mes moyens. J'essaie de paraître naturel tant bien que mal, en passant ma main dans les cheveux. Mais je me rends compte que passer ma main dans les cheveux n'est pas du tout naturel. Je fais jamais ça... De toute façon, même si elle n'avait pas remarqué ce signe de déstabilisation, elle devait bien voir mon petit sourire gêné. Je crois que c'est la première fois de ma vie que j'ai cette mimique. Décidément, c'est à quelques jours de ma mort que je commence à me connaitre. Ça y est. Je crois que mon assurance revient, après quelques secondes passées dans un état second.

"Figure-toi que ça ne me déplais pas non plus. Mais je pense que dans l'arène on aura tout notre lot de danger. Et de gloire, si on en sort vivant."

Bah voilà ce que ça apporte de me déstabiliser ! Je dis des conneries maintenant ! C'est bien ça le problème. ON n'en sortira pas vivant. L'un de nous, peut-être, et encore, mais nous deux, c'est complètement impossible. Je me rends compte que ce qu'on vient de faire est stupide. Se tisser des liens aussi forts, aussi rapidement... C'est pas bon, pour ce qui nous attend. Puis j'affiche un nouveau sourire gêné en coin à Gueule d'Ange.

"Euh... J'suis désolé, j'aurais pas dû... Faire ce que j'ai fais..."

Je me mets à jouer avec le couteau encore dans ma main, sans m'en rendre compte, en le faisant tourner entre mes doigts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeVen 6 Mai - 19:09



Je vois qu'il est déstabilisé. Il a beau essayé de le cacher, même si je le connais depuis quelques heures seulement, je commence à bien le connaître. Passer sa main dans ses cheveux ? C'est aussi peu fréquent chez lui que chez moi. J'allais le faire, d'ailleurs, mais me retiens en remarquant que cela ne fait pas du tout naturel chez lui - alors chez moi non plus. Parce que moi aussi je suis un peu déstabilisée. J'ai beau avoir pris les choses en main, je n'en reviens toujours pas de ce que je viens de faire, là maintenant. Je viens de l'embrasser. Non mais... l'embrasser. Moi, Misha, l'insociable, celle qui fuit tout contact, toute relation, tout lien, moi qui fuit tout en fait, je viens de faire ça. Je me suis surpris moi-même. Nathan me change. Il me fait devenir quelqu'un que je ne connaissais pas. Quelqu'un que je n'ai jamais été chez moi, dans le Douze. Ce n'est pas que ça me déplait, c'est juste que j'en ai pas vraiment l'habitude. Sinon ouais, c'est agréable de se découvrir capable d'autres choses que de baisser le regard ou de fusiller les autres de ce regard gris. Je baisse d'ailleurs mes yeux, comme si soudain, tout s'était brisé, et que je redevenais moi-même. Néanmoins, il me réplique, avec un peu moins d'ironie que d'habitude :
« - Figure-toi que ça ne me déplais pas non plus. Mais je pense que dans l'arène on aura tout notre lot de danger. Et de gloire, si on en sort vivant. »
Je relève les yeux. Je le fixe, ne comprenant pas ses paroles. J'humidifie mes lèvres. J'ai encore le goût des siennes. Si on en sort vivant ? Incrédule, je le fixe sans ciller, puis réplique, avec un sérieux inébranlable :
« - On ne sortira pas vivants, pas ensemble, en tout cas. (Je suis tentée de détourner mon regard, car l'affirmer le rend plus réel, et cela me fait mal, au fond, mais je garde mon regard dans le sien.) Mais il y a d'autres façon de gagner. On peut considérer que se battre et rester dans les derniers constitue une victoire. Et cette victoire, on peut l'atteindre ensemble. »
Sans réfléchir, je prends sa main, comme un symbole de notre alliance, de notre force. De notre lien. Oui, on s'est lié trop vite. Le tuer ? A présent, j'en serais incapable. Avant, même si j'en avais fais mon allié, j'aurais été capable de le laisser tomber dans un piège pour m'en débarasser et ne pas avoir à le tuer moi-même. Maintenant, je réalise que je pourrais donner ma vie, pour sauver la sienne. Que si des flèches fusent vers lui, je pourrais faire rempart de mon corps pour le protéger. Et juste quand je réalise cela, je me rends compte à quel point c'est dangereux. Je lâche sa main au moment pile où il parle - comme si nous avions les mêmes pensées :
« - Euh... J'suis désolé, j'aurais pas dû... Faire ce que j'ai fais... »
Je détourne mon regard, fixant un point dans le vide. Son ton est hésitant. Inhabituel. Je refuse de le regarder, et garde ma tête tournée vers la gauche, cherchant quoi lui répondre à ça. L'ironie ? Non, ça, c'est lui. Ce n'est pas moi, ce n'est pas ma façon de faire que de répondre sur le ton détendu qu'il m'a appris.
« - Moi aussi, je m'excuse. J'aurais pas dû y répondre comme je l'ai fais. On oublie ? »
Je ne le regarde toujours pas. Oublier ? C'est simplement pour faire dans les normes. Pour faire comme si. Mais je n'oublierais pas. Je n'oublierais pas que celui qui viendra avec moi à la mort aura été... un ami ? Que je l'aurais embrassé, et que cela ne m'aura pas déplu, au final. Oublier ? Ouais, on peut faire comme si. On peut faire semblant. Mais j'ai jamais été très douée pour jouer la comédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeVen 6 Mai - 19:52

« - On ne sortira pas vivants, pas ensemble, en tout cas. Mais il y a d'autres façon de gagner. On peut considérer que se battre et rester dans les derniers constitue une victoire. Et cette victoire, on peut l'atteindre ensemble. »

Elle me prend ma main libre, comme pour symboliser notre lien. Elle a raison, après tout. Rester dans les derniers serait en partie une victoire. Cela permettrait de montrer que nos districts valent autant que les districts "riches". Je commence à m'imaginer dans l'arène, à ses côtés. Je ne pense pas que je la laisserais derrière moi lors d'une attaque. Au contraire. Peut-être me sacrifierais-je pour qu'elle puisse continuer librement. Dans tous les cas, il ne faut pas qu'elle meurt. Je commence alors à remettre en cause notre plan d'aller à la Corne. Si l'un de nous devait y rester, je ne sais pas comment l'autre réagirait. Je ne sais pas comment JE réagirais. Ou bien peut-être que tout se passera bien. Après tout, ce n'est que le temps de choper deux ou trois armes et le strict nécessaire de survie. Je ne sais pas si c'est par alliance, ou par amour qu'elle me prend la main (car oui, c'est bien de l'amour, que j'ai cru ressentir), mais ça ne change pas le geste. Je lâche le couteau puis pose ma deuxième main sur celle de Misha, mais elle la retire rapidement lorsque je me remets à parler.

Elle a l'air gênée elle aussi de ce qu'elle vient de faire. Elle n'a pas à l'être. Je crois que j'ai même apprécié. Cette pensée me fait sourire. Elle embrasse plutôt bien, en fait. Et lorsque j'humidifie mes lèvres, je me rends compte que les siennes ont plutôt bon goût. Mais je m'égare.


« - Moi aussi, je m'excuse. J'aurais pas dû y répondre comme je l'ai fais. On oublie ? »

Je souris. Je crois que j'ai pas envie d'oublier. Pas envie d'oublier les derniers moments de ma vie, et encore moins ce genre de moments. Mais peut-être est-ce mieux ainsi ? Peut-être qu'il FAUT oublier. Pour ne pas subir de désillusion le moment venu. Mais tant pis. De toute façon, on est là pour crever. Autant profiter du peu de temps qu'il nous reste. Je mets plusieurs secondes à répondre. Mon côté de jeune rebelle ironique me dit de sortir une vanne. Mais ma nouvelle facette, celle qui me présente comme une personne sensible, me dicte autre chose.

"Non."

Je m'approche d'elle, plus rapidement que la première fois et je passe mon avant bras derrière sa taille puis la colle contre moi, avant de poser à nouveau mes lèvres sur les siennes. Si on meurt, ce sera ensemble. Tant pis si cette situation nous joue des tours. Tant pis si ça doit me coûter la vie. Finalement, je crois que c'est moi qui ne peux plus me passer d'elle. J'ai aucune idée de ce qu'il m'arrive. Je deviens peut-être fou. Ou mes nerfs lâchent, tout simplement. Ou peut-être que tout cela est bien réel et que je deviens... amoureux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeVen 6 Mai - 20:24

Juste quand je retire ma main, je remarque qu'il venait de glisser la sienne par-dessus la mienne. Je ne veux pas rencontrer son regard. J'ai trop peur de ce que je vais y voir. Non. Ce que je dis est faux. Ce n'est pas la peur de ce que je pourrais voir dans son regard. Mais l'inverse. Qui sait ce qu'il verrait dans mon regard à moi ? Je ne sais pas. Car je ne sais réellement pas ce qui s'y trouve. Alors, en attendant qu'il me réponde, je m'interroge. Qu'est-ce qui m'a poussé à l'embrasser, tout à l'heure ? Etait-ce juste de vouloir le surpasser dans notre jeu du "qui surprendra l'autre" ? Peut-être. Mais peut-être pas. Oui, justement, peut-être PAS. Et si c'était juste pour pouvoir le faire, et mettre ça sur le coup du jeu. Après-tout, en plus, je lui ai avoué, n'est-ce pas ? « - Fais gaffe, je pourrais y prendre goût. Au danger. » La légère pause, avant de préciser que je parlais du danger. Surtout parce que je ne parlais pas du danger, mais de ce qui venait de se passer.

Après des secondes qui me semblent durer une éternité, je remonte mon regard vers lui, osant enfin croiser le sien. Il sourit. Pas un sourire ironique. Un vrai sourire. Un de ceux qui j'ai parfois aperçu au cours de notre rencontre. Un véritable sourire. Un sourire comme il n'existe pas ici, depuis la Moisson. Je ne comprends pas. Je ne veux peut-être pas comprendre. Mais je suis obligée de faire le point, quand il me répond, soudainement :

« - Non. »

C'est clair, net et précis. Pas d'hésitation, non, c'est une réponse franche et directe. Je le revois s'approcher de moi. Je suis paralysée. Quand je sens son bras dans mon dos, m'entourant, je ne peux réprimer un violent frisson. Comme celui quand il avait posé ses mains sur mes hanches, tout à l'heure. Et puis, je me sens en sécurité. Comme si simplement, le fait qu'il m'entoure de ses bras me protégeait de tout ce qui nous attends. Quitte à mourir, c'est ensemble que l'on mourra. Fiers et libres. Libres. Il ne faut pas avoir peur. Il m'attire à lui. Mes mains, se sentant inutiles, passent autour de son cou. Je n'ai pas l'habitude. Je n'ai l'habitude rien, à part crever de faim. Il repose ses lèvres sur les miennes. Cette fois, je prends le temps de les savourer. Elles sont douces. On dirait qu'il a fait ça toute sa vie, alors que je suis une débutante là-dedans. Mais peut-être que je me trompe aussi. Je finis par rompre notre baiser. A quoi jouons-nous ? Nous sommes là à nous embrasser comme des amants, cachés dans une salle de combat. Alors que dans quelques jours, nous iront à la mort. Mais au fond, pourquoi ne pas profiter des derniers jours de notre vite pour qu'ils soient les plus beaux ? Je le regarde, croisant volontairement son regard. Un sourire éclaire mon visage. Ce vrai sourire, que je ne réserve d'habitude qu'à mon frère, mais que j'avais déjà dévoilà à Nathan. Et mon ton, un peu railleur et ironique, quoique brûlant, murmure :

« - On ne devrait pas, pas vrai ? Cela devrait même être interdit. Ce serait encore plus excitant à transgresser. »

Et je recolle mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeVen 6 Mai - 22:50

"On ne devrait pas, pas vrai ? Cela devrait même être interdit. Ce serait encore plus excitant à transgresser."

C'est vrai qu'on ne devrait pas. On ne devrait pas se lier autant. C'est le meilleur moyen de péter un câble dans l'arène. Mais on ne réfléchit pas, à notre âge, même si on a apprit à mûrir assez vite dans les districts. C'est le réconfort qu'il nous fallait. Et si c'était interdit, effectivement, on en abuserait encore plus. Mais le Capitole n'aurait pas d'intérêt à interdire ce genre de chose. Au contraire, ça leur ferait de l'action. La vengeance d'un amant n'est-elle pas plus spectaculaire qu'un simple combat pour la survie ? Quelle bande de crevards. C'est bien leur style, ça, d'utiliser le désespoir des gens pour faire grimper l'audimat. Enfin bref, si ça se trouve, ça peut nous attirer des sponsors. Elle repart à l'assaut de mes lèvres. Je laisse durer le baiser une dizaine de secondes. Puis je brise ce fabuleux moment tout en posant mes mains sur les hanches de Misha. Je pose mon front sur le siens et plonge mon regard dans ses yeux gris. Puis j'amène ma main droite vers son visage et je me mets à caresser sa joue, tout en admirant la finesse de son visage et la douceur de sa peau.

"Je sais pas si on devrait ou pas. Mais une chose est sûre. J'adore ça."

Je lui souris une nouvelle fois avant de lui donner un nouveau baiser sur la joue. Je n'ai pas envie de la quitter. Pas envie de la lâcher. Pourtant, je me sens obligé de le faire. Ma dernière envie est de voir un tribut nous surprendre. Ça lui donnerait un avantage, car il connaîtrait l'une de nos faiblesses. Je la lâche donc, puis je récupère le couteau que j'ai laissé tomber par terre tout à l'heure, puis me retourne vers le mannequin. Je me mets en position de lancer. Je sais que je suis une véritable m... Mais c'est juste pour faire genre "on s’entraîne". Je ne tiens pas à ce qu'un tribut nous voie en train de s'embrasser. Et j'ai cru entendre du bruit. Alors je lance mon couteau vers ma cible, pour le voir se cogner contre le mur au fond, puis retomber au sol. Ça me rappelle le couteau que Misha avait lancé dans la salle à manger, quelques heures avant. Mais ça me semble si loin pourtant. Je lance un regard à ma Gueule d'Ange. Puis je reste bloqué à la regarder, là, au milieu de la pièce. J'ai envie de l'embrasser. Si seulement on pouvait retourner chez nous. Je ne sais pas si la migration entre district est autorisée. Mais tant pis, j'irais moi-même dans le district douze, à pieds s'il le faut. Pff... J'suis pitoyable. Faut que je sorte de mon délire, là. Jamais mes décisions n'ont été influencées par quoi que ce soit. Et là, cette fille arrive, et tout se casse la gueule. Mais je peux pas lui en vouloir. Pourtant, j'en ai envie. Si elle n'avait pas été là, j'aurais pu aborder l'arène serein. Mais là, je vais devoir survivre avec la peur de la perdre. Et si on arrivait dans le top deux ? Que se passerait-il ? Je ne pense pas être capable de la... tuer... J'essaie de ne pas y penser.

"Je crois que j'ai besoin d'un peu d'entrainement..."

Je lui lance un de ces sourires qu'elle connaît bien maintenant. Ironie. <3

__

Lancer de couteau : Echec.

[J'ai affreusement galéré pour ce post... T__T]


Dernière édition par Nathan Jenkins le Sam 7 Mai - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeSam 7 Mai - 10:58

( Magnifique ♥️ Comme prévu alors on attend Lloyd & je répond après lui Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

Lloyd Sevkovich

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeSam 7 Mai - 17:12

[Merci de m'accueillir les amis ! x)]

J’ai pas beaucoup dormi, cette nuit. J’ai passé mon temps à élaborer bon nombre de plans pour m’évader de cet immeuble. Malgré que ça soit pas possible, hein, je suis au courant. Mais je peux pas m’en empêcher. Il faut vraiment que je me repose, le manque de sommeil pourrait beaucoup peser dans l’arène.

Pourtant, je me sens en pleine forme !



Bon, la méthode Coué marche pas, finalement. Faudra que je pense à exploser la tête du type qui l’a inventé. Bon, faudrait d’abord que j’explose la tête de pas mal de types pour ressortir vivant des Jeux, que j’enquête sur ce type pendant la Tournée pour pouvoir le retrouver ensuite en m’évadant de mon district et enfin, lui exploser sa tête à lui. Y’a de grandes chances que ça soit pas faisable. Mais, quand même, je note ça sur la liste du coin de ma tête, la liste des choses à faire si je meurs pas.

Y’a pleins de choses superbes sur cette liste. Des choses que j’ai jamais pensé à faire auparavant, ou que j’aimerais refaire. Commander un dîner comme au Capitole (ça pourrait se faire quand je serai riche) et en faire profiter toute ma famille. Réussir à séduire Alicia - mais vraiment, cette fois. Partager mon argent avec tout mon district. On est tellement pauvres que je suis sûr qu’une seule pension de gagnant des Jeux divisée entre tous les habitants peut leur apporter beaucoup. Manger des fruits de mer (Quoi ? J’adore les fruits de mer !)... Voir mon père fier de moi…

Aller sur la tombe d’Hirondelle…

Je sais que si je survis, c’est la première chose que je ferais en arrivant dans le District 11. Avant même d’embrasser mes parents. Je ne la connais pas vraiment, mais elle est de mon district. Et elle est si jeune… J’espère ne jamais tomber contre elle dans un combat.

Et puis, je me plais à penser qu’elle irait aussi sur ma tombe, si elle gagnait.

Bon, c’est pas tout, mais je suis ici pour m’entraîner moi. Où je vais aller cette fois ? Le stand de tir à l’arc me donne envie à chaque fois. On dirait qu’il me dit (oui, le stand, hein, c’est pas une connerie !), on dirait qu’il me dit : « Viens, viens ! Regarde les beaux arcs que j’ai ! Faut t’entraîner, tu es bon mais pas parfait ! ». Qu’il aille se faire foutre. J’parle pas à un stand que je connais pas, moi.

Mon mentor m’a bien fait comprendre que le tir à l’arc, ça doit rester le seul secret entre moi et les Juges (ça et le fait qu’ils aient tous une gueule de con). Si je montre trop mon potentiel sur cette arme, je peux tout de suite passer pour une menace. Il faut mieux rester le gentil garçon du 11 qui va « sûrement » mourir au bain de sang. Et si je parviens à choper un arc, bah… Je deviendrai un peu plus menaçant. Mais pas avant.

Pareil pour tout ce qui est dague et ce genre de truc. Je pense avoir un niveau pas trop mauvais alors je garde ça pour moi.

Il me reste quoi ? La médecine, je crois que j’en ai assez fait depuis le début. Les plantes, pareil. Les pièges, ça me gave. Faut faire des nœuds, on s’emmêle… Non mais cherchez pas, ça me gave.

Ah tiens, le lancer de couteaux ! L’un des seuls trucs où je suis plutôt moyen. Comme ça, je passe pas pour un nul vu que je suis pas débutant, et je passe pas non plus pour une menace parce que le lancer de couteaux c’est pas non plus mon don. Allez, bonne idée, je vais à ça !

Y’a sûrement personne, j’entends aucun bruit. Au pire, si y’a quelqu’un, il me suffit de faire des blagues. Paraît que ça détend tout de suite l’atmosphère. Sauf pour les carrières, mais ceux-là ils ont toujours l’air d’avoir un slip petite taille. Forcément, avec ça, on reste tendu.

Merde, quelqu’un… Un gars et une fille. Ah, et en plus c’est lui… Bon bah, autant dire deux filles. Paraît qu’il a déjà eu quelques remarques sur sa coiffure, donc il faut que je pense à pas faire de vannes là-dessus. Lloyd Sevkovich n’est pas du genre à plagier les autres. Non mais.

D’après ce que j’ai entendu dire, il est assez désagréable. Rien que pour ça, j’ai envie de le connaître. Toujours à balancer des répliques cinglantes, il aurait déjà fait pleurer quelques tributs. Si c’est des carrières, j’en ai rien à battre (je serais même plutôt prêt à le féliciter), mais si c’est des tributs comme Hirondelle, là je vais pas trop l’aimer. Voir des mômes se faire tuer en même temps que nous, c’est déjà horrible, alors en plus les pourrir avant le combat, c’est dégueulasse. Enfin, pour Hirondelle, je me fais pas trop de soucis. Elle est pas du genre à pleurer.

Mais j’ai pas peur. Moi aussi je me défends pas mal en répliques cinglantes. Cette rencontre, je sens que ça va être… rigolo. Si, si, rigolo.

Et la fille… Misha, je crois. Quel district ? Aucune idée. Et puis je m’en fous.

Je comprends pas pourquoi j’entendais rien. Si un carrière rencontre un autre tribut à l’entraînement, généralement il en profite pour provoquer une petite engueulade. Ils adorent ça ces blaireaux, j’en ai déjà fait les frais (Pour info, je me suis pas laissé marcher sur les pieds. Etant donné qu’ils ont pas le droit de frapper…).

Mais ces deux-là sont pas des carrières. Et les tributs non-carrières sont souvent plus calmes, ils préfèrent s’ignorer, pour ne pas penser dans l’arène : « ah tiens, je viens de buter le mec qui m’a passé le sel à table le troisième jour ».

Sauf que là… J’ai vraiment RIEN entendu. Comme s’il se passait rien. Un entraînement au lancer de couteaux, je suis désolé, mais ça fait « tchak tchak ». Là, rien, même pas de « tchak tchak ». C’est pas normal. Ça me fait penser aux enfants qu’on laisse tous seuls. Tant qu’on les entend, même s’ils crient, tout va bien. A partir du moment où on les entend plus, ils font une connerie.

Quel genre de connerie Misha et ce type faisaient-ils ?

Je supprime tout de suite toutes les pensées débiles qui me viennent à l’idée. Du coup y’en a plus.

Il lance un couteau (Ah, là ça fait « tchak » !). Il va peut-être falloir que je leur fasse savoir que je suis là, sinon je risque de me prendre quelque chose dans la tronche.

Je m’éclaircis la gorge.

« Salut les filles !
(Eh merde, j’avais dit que je ferai pas de blagues là-dessus…) Tout se passe bien ? L’entraînement et tout ? (Qu’est-ce que je suis fort pour entamer une conversation. Je devrais aussi dire « Contents d’aller vous faire tuer ? ») Moi c’est Lloyd. Lloyd Sevkovich. Qu’est-ce que vous faisiez comme bêtises avant que j’arrive, hein ? »

Je laisse un sourire en coin apparaître sur mon visage.

Niquel, mon effet. Comme ça, s’ils faisaient vraiment un truc illégal, genre voler des couteaux pour l’arène, déjà ils seraient cons parce qu’on se fait fouiller avant les Jeux, et en plus ils vont croire que je sais ce qu’ils ont fait.

Ahah, je me marre d’avance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeDim 8 Mai - 10:37

« - Je ne sais pas si on devrait ou pas. Mais une chose est sûre. J'adore ça. »

Il a raison. Il ne faut pas que l'on nous surprenne. Il se sépare de moi, et je me sens soudain en danger, comme si n'importe quoi pouvait me tomber dessus maintenant qu'il ne m'enserrait plus de ses bras, et... Je m'arrête. Non mais, quelles sont ces pensées stupides qui me viennent là ? Moi, qui avait prévu de me débrouiller seule, et sans aide, sans créer de lien, je... je viens de dire que je ne me sentais protégée qu'avec lui. Je décide de me reprendre. Il me donne un baiser sur la joue et ne peux m'empêcher de frémir. Je me rends compte à quel point il me change. Moi, la farouche, l'instable, celle qui ne parle pas, ne sourit pas, qui se contente de rester dans l'ombre... voilà qu'il me perce à jour, qu'il dévoile une nature de moi que moi-même, je ne connais pas. Je baisse les yeux, pensive. Et moi qui ne voulait pas m'attacher...

Je ne l'ai pas entendu entrer. J'aurais dû. J'aurais pu. Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai même pas senti. D'habitude, ça me réussis, de pressentir l'approche de quelqu'un. Là, pour le coup, je n'ai rien vu venir. Mais soudain, j'entends une voix. Derrière-nous, à plusieurs mètres - beaucoup de mètres même, vers l'entrée sans doute - se fait entendre donc une voix. Je ne prends pas le temps de l'analyser, de savoir si elle est agressive ou pas, de savoir ce qu'elle dit ou pas, non, je réagis vite. Comme toujours. Sur la défensive - je déteste être surprise ainsi - je fais volte face, ramassant un des couteaux à mes pieds. Et la fraction de seconde d'après, il est lancé dans la direction de l'inconnu qui vient d'entrer. Heureusement que la distance est grande et que du coup, je manque mon coup. Parce que ce n'est pas un ennemi - nous ne sommes pas encore dans l'arène, pas vrai ? Ma méfiance a prit le dessus une nouvelle fois. C'est un tribut. Mâle. Pas un Carrière. Car je vois sur son visage les dures marques de la famine. De la faim. Celui-ci a déjà crevé de faim dans ses rues. Nous sommes deux districts à mourir de faim, principalement. Le Douze, et le Onze. Or, je connais l'autre du Douze. Je pense qu'il vient du Onze, du coup, ce qui ne peut m'empêcher de ressentir une pointe de compassion. Non, il ne faut pas.

Je ne réponds rien, parce que d'habitude déjà, je ne parle pas beaucoup. Il n'y a qu'avec Nathan que je change. Je note son nom - Lloyd - mais à quoi bon ? Pas besoin de le retenir puisqu'il va mourir, comme moi, comme nous tous ici sauf un, dans l'arène. Je jette un oeil à Nathan, et reporte mon regard gris et troublant sur le nouveau venu. Méfiante, mais stoïque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeDim 8 Mai - 11:25

Moi non plus je ne l'ai pas entendu arriver. Mais à peine le son de sa voix eut atteint mes oreilles, qu'un couteau de Misha traversa la salle en direction de la source du son. Le tribut eut beaucoup de chance, car connaissant les excellents réflexes de Misha, si la distance n'avait pas été aussi longue, il serait probablement mort, ou mourant. Je suis content qu'il n'ait rien. Si Misha avait été reconnue coupable, elle aurait été disqualifiée puis tuée. Je frissonne à cette idée, et je pose mon regard sur le nouveau venu. Il a les marques de la famine et de la pauvreté de son district. Mais il n'a pas l'air d'être quelqu'un de fragile. Cette pensée est confirmée par l'enthousiasme perceptible dans sa voix. Ce n'est que maintenant que j'analyse sa phrase. Il dit s'appeler Lloyd Sevkovich. Super. Il nous demande si l'entrainement se passe bien. Jusque là, il se passait... Extrêmement bien. Je lance un regard rapide vers Misha pour voir ce qu'elle fait. Elle le fixe, comme une lionne qui aurait trouvé sa proie et qui attendrait le moment fatidique pour bondir. Puis le gars dis une phrase qui me fait peur.

« Qu’est-ce que vous faisiez comme bêtises avant que j’arrive, hein ? »

Merde. Il nous a quand même pas vus... Mais je le vois faire un sourire en coin. Je lui répond avec exactement le même sourire. Je connais ce genre de mimiques. Je me reconnais presque sur son visage. Je pense que c'est du bluff. Mais je n'ai aucun moyen d'en être sûr. Je m'approche du tribut en question, en passant à côté de Misha et en lui passant ma main sur l'épaule tout en lui murmurant d'une voix calme.

« T'inquiètes pas. Il ne va pas nous sauter dessus. Pas maintenant. Détends-toi... »

J'aimerais lui déposer un baiser mais je ne le peux pas en présence du tribut adverse. Tribut dont je me rapproche au fur et à mesure. Je prends un air grave et un regard de tueur. A la place de Lloyd, on pourrait croire que je vais le tuer. Il faut le faire taire avant qu'il ne dévoile aux autres ce qu'il croit savoir. Mais une fois arrivé à un mètre de lui, je perd toute mimiques sérieuses, puis je lance un sourire à mon interlocuteur, avant de lui tendre la main.

« Salut, moi c'est Nathan ! Et la fille qui t'a lancé le couteau dessus, c'est Misha. Tu verras elle est gentille. Faut juste pas l'énerver. Et sinon, qu'est-ce que tu crois qu'on faisait ? Qu'on s'embrassait, peut-être ? »

Ah oui, dire la vérité pour que l'autre croie que c'est une connerie. Basique, mais efficace. Mais ça tout seul, ça marche pas tellement, faut renchérir avec autre chose, sinon ça lui laisse le temps de réfléchir. C'est pourquoi je ne le laisse même pas ouvrir la bouche avant de continuer.

« Nan, sérieusement, on faisait rien du tout. Remarque c'est peut-être bien pour ça que y'avait pas de bruit. On faisait rien. Moi je regardais comment était foutu mon couteau..."

Mouais. Je crois que je perds la main pour le mensonge, moi. Pourtant ça fait plusieurs années que je fais que ça. Bon, ça reste crédible, hein, ce que je viens de dire. Mais bon, je sais pas. J'étais moi-même pas persuadé par ce que je disais. Ce sont peut-être mes nouveaux sentiments qui me perturbent. Je préfère donc dévier le sujet, sachant que je n'ai pas été convainquant dans ma prestation.

« Bon, et toi ? Tu t'amuses bien ici ? »

Quelle question ! Bien sûr qu'on adore se faire enfermer par le Capitole forcés à aller s'entraîner pour ensuite partir s'entre-tuer ! C'est super fun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

Lloyd Sevkovich

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeDim 8 Mai - 20:19

« AAAAAAAAAH ! Mais t’es complètement malade ! »

Qu’est-ce qui lui prend, à elle, merde ? J’arrive, et à peine je dis une phrase qu’elle me jette un couteau à la tronche ! Elle veut me buter ou quoi ? Bon, si on y réfléchit, oui, elle veut sûrement me buter étant donné qu’elle veut survivre. Mais on n’est pas encore dans l’arène, alors c’est pas une raison !

« Encore heureux que tu tires comme une chèvre ! J’aurais pu crever, moi ! »

J'essaie de me calmer. En fait, elle tire pas comme une chèvre. Pas du tout. Si j’avais été un poil plus près, je me serais sûrement retrouvé avec un couteau dans l’œil. Mais j’étais un poil trop loin, et personne ne peut lancer à cette distance. Enfin, c’était juste, quand même.

A mon grand regret, le gars répond à ma phrase de provocation avec un sourire en coin, le même que celui que j’ai sur le visage. Le mien disparaît automatiquement. Je crois bien qu’ils faisaient tout simplement rien. Ou qu’ils faisaient vraiment quelque chose et qu’il se met lui aussi à bluffer. Merde, si je tombe sur un mec aussi intelligent que moi (et vu le QI des carrières j’ai l’impression que c’est rare), je vais pas pouvoir le faire jouer. Ça va pas être aussi marrant que prévu.

En fait, si, je crois bien que ça va être très marrant. Au contraire, un peu de concurrence peut faire plaisir. J’attends sa première phrase pour me faire mon idée sur lui. Est-ce qu’il serait un des premiers ennemis à abattre ? Faut pas que je pense à ça. Je sais toujours pas si je vais pouvoir tuer, alors pourquoi je réfléchis à un programme de mes victimes ?

Et puis, c’est pas parce qu’il a l’air détendu qu’il est susceptible d’être un ennemi important. La fille, elle, ne dit rien, et ne semble pas avoir envie de dire quoi que ce soit. Je dois me méfier des gens comme elle, on sait jamais ce qu’ils pensent. Et puis, c’est elle qui m’a jeté ce couteau, faudrait peut-être pas l’oublier. Non, décidément, c’est d’elle dont je dois avoir peur.

Et apparemment, je suis pas le seul à penser qu’elle peut représenter une menace. Pour moi, je veux dire. Le gars s’approche d’elle et lui murmure quelque chose. Oulà, mais pourquoi il fait ça ? Elle est censée être une ennemie pour lui, aussi ! Et puis sa main qu’il pose sur son épaule… Non, y’a quelque chose de pas clair entre eux. Ce comportement, entre deux amis ou même deux personnes qui ne se connaissent pas, ça me fait rien. Sauf ici. Sauf dans le centre d’entraînement aux Hunger Games. C’est… bizarre.

Ensuite, il se rapproche de moi. Dangereusement. Très dangereusement. Et vu la tête qu’il fait, c’est sûrement pas pour me prendre dans ses bras. J’ai peur (oh oui, j’ai peur, j’ai pas honte de le dire) mais je m’efforce de pas trembler. Et puis, finalement, c’était juste une feinte. Une feinte pas drôle, mais une feinte. Enfin, « pas drôle »… Ça vient peut-être de mon point de vue. Il me tend la main.

« Salut, moi c'est Nathan !
(Enchanté, Nathan !) Et la fille qui t'a lancé le couteau dessus, c'est Misha. (Trop aimable.) Tu verras elle est gentille. (Hein ? Mais il est con ou quoi ? On n’est pas ici pour faire des rencontres…) Faut juste pas l'énerver. (Ah, ok, il se foutait de ma gueule…) Et sinon, qu'est-ce que tu crois qu'on faisait ? Qu'on s'embrassait, peut-être ? »

Ahah… Il est con. Il me fait marrer, en fait. J’ai été débile de croire qu’il pourrait représenter rien qu’un ennemi potentiel. C’est juste un blagueur. Comme moi, mais la cervelle en moins.

« Nan, sérieusement, on faisait rien du tout. (Hein ?) Remarque c'est peut-être bien pour ça que y'avait pas de bruit. On faisait rien. Moi je regardais comment était foutu mon couteau..."

Quoi ? Mais pourquoi il me raconte tout ça ? J’en ai rien à foutre, j’étais justement en train d’oublier cette histoire. Pourquoi il se justifie ? Et puis cette excuse, « je regardais comment était foutu mon couteau »… C’est possible, oui… Mais qui aurait l’idée de me raconter ça ?

Mmh… Finalement, je crois que j’ai eu tort de le sous-estimer… Et merde, finalement je dois tous les deux les tenir à l’œil ! Son petit « Qu’on s’embrassait ? » était parfait, il m’a fait oublier leur soi-disant petit truc illégal. C’était peut-être volontaire. Mais la suite… C’était ridicule. Pas les paroles d’un homme complètement débile, au contraire, mais plutôt de quelqu’un qui perd ses moyens sous la pression. Donc il y a quelque chose de pas net entre eux deux. A surveiller. Je pense pas non plus qu’ils s’embrassaient, mais… A surveiller.

« Bon, et toi ? Tu t'amuses bien ici ? »

Non, finalement il est con. Ou pas. Raah, je sais pas. Je sais plus. Il m’énerve ! Stresse pas, réponds comme à quelqu’un de normal.

« Bah ouais, à donf ! La bouffe est mortelle, les chambres trop classe, et en plus on peut se faire pleins de nouveaux amis ! Bon, y’a juste un truc… On va bientôt presque tous décéder. Mais sinon, ouais c’est cool ! »

Je me retiens de lui poser des questions. Je veux vraiment en savoir plus sur lui, mais si je le cuisine trop, il va se méfier. Non, il faut mieux reporter mon attention sur Misha. C’est pas vraiment une simple diversion (après tout, elle aussi m’intrigue), mais je sais qu’un mec comme Nathan, d’après ce que j’ai entendu dire de lui, se sentira bien vite délaissé de la conversation et pourra pas s’empêcher de la ramener vers lui. Ou, au pire, je pourrais le faire, moi. Mais pas tout de suite.

« Et toi, la folle ? Tu comptes t’excuser ou pas ? Ça t’arrive souvent de t’attaquer aux gens sympas et jolis comme moi ? »

C’est vrai. Je suis joli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Evans

Misha Evans

Féminin Capricorne Coq
Messages : 76

Feuille de personnage
Âge: 16 ans.
Tribut: District Douze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeLun 16 Mai - 20:09

( Désolée pour ce long retard. )

Nathan s'approche de moi. J'ai presque envie de m'écarter d'un bond ; sûrement mon tempérament farouche qui reprend le dessus. Mais non, il ne faut pas. C'est Nathan. NATHAN. Je ne crains rien. Pourquoi cette panique intérieure me gagne-t-elle, d'un seul coup ? Parce que je me suis retrouvée piégée. Si le tribut nous a vu, on est fichu, l'un comme l'autre. Il n'aura qu'à le crier devant une caméra, et dans les Jeux, on mourra les premiers. Je tressaille lorsque le Voleur pose sa main sur mon épaule. Je manque de me dégager, mais ne le fait pas. C'est Nathan. Je tourne et retourne son nom dans ma tête, mais celui-ci n'a plus aucun sens. Je suis aveuglée par quelque chose de plus profond ; l'instinct de survie.

« - T'inquiètes pas. Il ne va pas nous sauter dessus. Pas maintenant. Détends-toi... »

Bon, d'accord, j'ai peut-être agi un peu vite. Ce n'était qu'un réflexe, presque animal. Tirer pour ne pas être tué ; sauf que l'on n'est pas encore dans l'Arène. Brrr. On dirait les pensées d'une Carrière. Je me dégoûte toute seule. Les paroles de Nathan m'apaisent ; il a un don avec moi ce garçon décidément. Je ne bouge pas, refusant de parler. L'autre à l'air surpris par mon geste et cela me fait esquisser un sourire. Vu le cri qu'il a poussé, en même temps ! Au moins, il se méfiera de moi, maintenant. En fait, je crois que je me fais trop remarqué - involontairement. Du coup, je parais hyper agressive. Et par la même façon, tout le monde va vouloir m'éliminer en première. Désolée Nathan, je crois que je crèverais le premier jour en fait. Bon. Au moins, ce sera ça de fait, non ? Non. Ok. Bon. Je me ramène à la réalité, pour voir ce qu'il se passe, et analyse la situation en quelques regards. Nathan s'avance vers le tribut. Il a l'air agressif, mais je sais qu'il ne lui fera rien. Nathan n'est pas comme ça. Il ne se jette pas sur le premier venu comme ça dans les premières secondes où il est là. Pas comme moi. En fait, on ne se ressemble pas.

De loin, j'écoute leur échange. Je remercie Nathan en silence d'essayer de nous sauver la mise. Sans lui, ça se serait vu de suite que l'on faisait quelque chose de louche. Après-tout, c'est son art à lui les mots. C'est lui qui sait parler, l'ironie est son domaine, je ne suis qu'une débutante, moi. Mon art, c'est plutôt le silence. Je me tais, et passe mon chemin, généralement. Là, cela aurait été un peu trop flag. Je me détourne de la conversation, qui commence à ramer un peu, quand il me semble que le tribut s'adresse à moi.

« - Et toi, la folle ? Tu comptes t'excuser ou pas ? Ça t'arrive souvent de t'attaquer aux gens sympa et jolis comme moi ? »

Oui, il me semble bien que c'est à moi. Avec un rictus ironique, je m'avance alors pour venir à la hauteur des deux jeunes hommes, restant néanmoins du côté de Nathan. Je pose mes yeux gris de la Veine sur le dénommé Lloyd. L'art de la parole est peut-être celui de mon allié, je sais néanmoins répliquer ; n'est-ce pas Nathan ? Ma voix est calme pourtant, quand je lui parle, et maitrisée.

« - M'excuser ? Tu t'excuseras à ceux dont tu ôteras la vie dans l'Arène ? Non. Et pour te répondre, oui, cela m'arrive plutôt souvent. Fais gaffe, les gens "jolis" (je mime des guillemets avec mes mains) comme toi, j'ai une tendance à les amocher. Nathan a failli en faire les frais, lui aussi, pas vrai ? »

Je murmure en me tournant doucement vers mon allié, posant un regard plus doux que celui dont je couvais Lloyd. Je peux mimer, je peux faire semblant, je peux jouer la comédie (même si ce n'est pas vraiment mon domaine), mais tromper mon regard, cela, j'en suis incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Jenkins
Homme
Nathan Jenkins

Scorpion Chien
Messages : 516

Feuille de personnage
Âge: 17
Tribut: District Sept

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeMar 17 Mai - 17:14

[Pas de problème, t'inquiètes pas, fais comme tu peux... Wink]

« Bah ouais, à donf ! La bouffe est mortelle, les chambres trop classe, et en plus on peut se faire pleins de nouveaux amis ! Bon, y’a juste un truc… On va bientôt presque tous décéder. Mais sinon, ouais c’est cool ! »

Je ne peux réprimer un sourire ironique apparaître sur ma bouche à ces paroles. Il est marrant, lui ! Je crois même qu'il a un peu comme moi. Dédramatiser pour mieux oublier la situation. C'est une technique comme une autre, et je pensais en être le seul détenteur. Mais finalement, non. J'allais lui répondre quand il embraye directement sur autre chose. Il demande à Misha de s'excuser, en l'appelant la folle. Ahah, c'est l'un des surnoms qui me sont venus quand je l'ai rencontré. Comme quoi, on a pas mal de points communs, tout les deux. Je sens une présence arriver à mes côtés. Sans tourner la tête, je sais que c'est Misha (bon, ok, je vois pas qui ça pourrait être d'autre...). Puis elle se met à lui répondre.

« - M'excuser ? Tu t'excuseras à ceux dont tu ôteras la vie dans l'Arène ? Non. Et pour te répondre, oui, cela m'arrive plutôt souvent. Fais gaffe, les gens "jolis" comme toi, j'ai une tendance à les amocher. Nathan a failli en faire les frais, lui aussi, pas vrai ? »

Je la vois se tourner vers moi, avec un regard plus doux que celui qu'elle envoyait à Lloyd. Ah, bah je suis joli, apparemment. Là, j'ai terriblement, affreusement, horriblement envie de l'embrasser. Si seulement ce foutu tribut de je ne sais quel district n'était pas là... Ah ouais, d'ailleurs, il est de quel district celui-là ? Je l'examine plus en détail. Il a les marques de la famine mêlées à celles de la fatigue et du travail intensif, mais tout en gardant la tête de quelqu'un qui rit beaucoup (trop ?). Il doit être du onze ou du dix. J'aurais également mis le douze dans la liste, si Misha ne connaissait pas le tribut mâle de son district. Bref, on attend de moi une réponse, là.

« Ah ça, oui. Disons que... (je m'approche vers lui puis lui murmure comme si je lui avouais un secret)... C'est une véritable tigresse ! »

Puis je reviens à ma place, en produisant un geste comme pour imiter un frisson me parcourant tout le corps.

« De toute façon, tant qu'elle me tue pas dans l'arène, j'm'en fous. Enfin j'veux dire, à choisir mon assassin entre Misha et toi par exemple, je te choisirais. J'aurais plus de chances de m'en sortir. »

Je lance un regard taquin à Misha, puis retourne mes yeux vers Lloyd, en attendant sa réaction. Si j'ai bien cerné ce type, il devrait savoir quoi répondre à cette pique que je viens de lancer. D'ailleurs, j'ai pas encore de surnom à lui donner à ce mec. En général, je trouve un surnom directement en rencontrant la personne. Par exemple, Gueule d'Ange pour Misha. Mais pour lui, j'ai du mal à en trouver sur le coup. Je pourrais trouver toute sorte de noms à la con, en rapport avec son physique, comme "Double-Parabole" pour ses oreilles légèrement décollées, mais c'est un peu long. Après j'ai pensé à quelque chose en rapport avec le cri qu'il a poussé quand le couteau lui est passé à quelques mètres, mais j'ai vite oublié l'idée.
Enfin bref, c'est pas parce qu'il a pas de surnom qu'il va gagner l'arène. Même si le fait que je donne un petit surnom soit un titre honorifique que peu de personnes en apprécient pleinement la valeur. Quoi ? C'est cool, les surnoms ! Chez moi, c'était "l'autre con", le miens, alors estimez-vous heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

Lloyd Sevkovich

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitimeMar 17 Mai - 18:58

[No problemo Misha Smile]

« - M'excuser ? Tu t'excuseras à ceux dont tu ôteras la vie dans l'Arène ? Non. Et pour te répondre, oui, cela m'arrive plutôt souvent. Fais gaffe, les gens "jolis" comme toi, j'ai une tendance à les amocher. Nathan a failli en faire les frais, lui aussi, pas vrai ? »

Je comprends plus rien. Elle est du Douze, elle, nan ? Elle est censée être dans le camp des gentils ! Pourquoi elle l’est pas ?

« Tu t’excuseras à ceux dont tu ôteras la vie dans l’Arène ? » Voilà. C’est ça qui fait mal. Elle est douée. Je vais tuer des gens dans l’arène. Je vais vraiment en tuer. J’ai toujours voulu refouler le moment où je m’en rendrais compte, mais là il est arrivé. Et c’est comme un goût de vomi dans la bouche. Non, pire ! Un goût de… Bon, j’vois rien de pire que le goût de vomi. Mais pire quand même.

En plus, elle m’a même pas posé la question. Elle a répondu elle-même juste après. « Non. » Un accès de colère m’envahit. Elle me connaît depuis quand, elle ? Trois minutes ? Et elle m’imagine déjà comme un tueur incapable de se sentir coupable de ce qu’il va faire ? Je suis pas comme ça. J’ai jamais été comme ça. Ça doit venir du District Douze, ça. Ils se croient toujours les plus malheureux. « Oh là là, on est pauvres, on n’est pas nombreux… On n’a pas à manger… » Nous, on a à manger. Sauf qu’on doit tout donner au Capitole. Et nos Pacificateurs sont sans doute les plus cruels de tous. Quand je pense qu’on raconte que le grillage du Douze n’est même plus électrifié !

On est sûrement les pires candidats pour les Hunger Games. On a aussi faim qu’eux, sinon plus. Et nous, les enfants travaillent dès leur plus jeune âge ! On n’a pas le temps pour l’école, les champs nous appellent tout de suite ! J’imagine que la mine est réservée aux adultes, et aux hommes, en plus ! Hirondelle et moi, on a déjà une vie de travail derrière nous.

Et voilà qu’en plus de se croire la plus malheureuse et donc de faire (soi-disant légitimement) sa « rebelle », elle m’imagine comme un salopard sans cœur. Faut pas prendre son cas pour une généralité. Il paraît que les braconniers sont nombreux dans le Douze. Pas dans le Onze. On se contente de nos cultures, nous. Je n’ai jamais tué. Pas même la plus petite bête. Ouais, bon, si, une ou deux araignées. Mais j’ai jamais pu les saquer celles-là.

Elle se demande si je m’excuserais à ceux que je tuerai dans l’arène. Réponse : oui. Silencieusement.

La suite de sa phrase est beaucoup moins importante. J’ai plutôt rien à foutre de sa belle réflexion « j’ai une tendance à les amocher ». C’est juste de la provocation, et c’était même pas drôle. Non, tout ce qui m’importe, c’est qu’elle a avoué que j’étais joli. J’ai kiffé. Bon, elle a mis les guillemets, mais j’ai kiffé.

L’autre truc qui m’intéresse, c’est surtout l’allusion à Nathan. Pourquoi une telle complicité ? On dirait des vieux amis d’enfance. Elle se tourne vers lui. De là où je suis, je peux pas voir son regard. Dommage, j’aurais bien aimé.

« Ah ça, oui. Disons que... (il s'approche de moi et me murmure)... C'est une véritable tigresse ! »

Et il revient à sa place en se dandinant. Il me fait direct changer mon humeur. Il est… bizarre. Je l’aime bien. C’est mon copain. En plus, il a une tête rigolote.

« De toute façon, tant qu'elle me tue pas dans l'arène, j'm'en fous. (Ah bah… Oui, moi non plus, j’ai pas envie qu’elle me tue… Mais même quelqu’un d’autre, hein !) Enfin j'veux dire, à choisir mon assassin entre Misha et toi par exemple, je te choisirais. J'aurais plus de chances de m'en sortir. »

C’est sans doute pour me dire que je suis une gonzesse. Mais je m’en tape. Je devrai renchérir sur une blague (y’en aurait pleins de possibles, d’ailleurs) mais là j’ai pas envie. Machin, là, je l’aime bien, il est aimable. Elle, je la hais. Elle m’énerve. J’aimerais lui envoyer mon poing dans la tronche. Ah merde, on tape pas une femme. Bon bah, au moins une gifle. Ça nous ferait du bien, à elle comme à moi. Bien sûr, je le fais pas, j’suis pas con, non plus. Enfin, presque pas.

Mais quand même, sa réponse m’a foudroyé sur place. Je sais plus quoi dire. J’ai plus de blague. Et l’autre, là, il est sympa, on aurait sans doute pu devenir potes (bon, ok, peut-être pas ici, mais dans une autre vie). Qu’est-ce qu’il fout avec cette fille ?

En fait, je viens de comprendre pourquoi elle m’énerve tant. Elle me fait penser à une carrière. Et si y’a bien quelque chose que je déteste, c’est les carrières. Je sens venir un de ces moments de colère qui étonnent souvent mon entourage, vu mon caractère habituel. Seulement là, j’en peux plus.

J’ai tout pris dans la tronche, je l’ai pris pour moi, mais aussi pour ma famille, pour mon district. Je devrais peut-être pas, c’est sans doute pas ce qu’elle a voulu faire (enfin si, m’énerver). Mais n’empêche qu’elle a rien compris. Elle est pas la seule dans ce merdier, bordel ! Elle croit quoi ? Qu’elle a été choisi à la Moisson, et que nous, tous les autres, on s’est portés volontaires ? Qu’on est tous des carrières, qu’on aime ça, tuer des gamins ?

Et lui, là, qui me paraissait si différent des autres, sans être un psychopathe, mais sans non plus s’apitoyer sur son sort… Qu’est-ce qu’il fout avec elle ? Je comprends rien à leurs liens, et ça m’énerve. Ils ont l’air si complice… Ouais, c’est ça, aussi, je crois ! J’ai pas d’amis, ici, je peux compter sur personne ! En fait… je suis jaloux.

Mon sourire a disparu. Moi qui d’habitude mets du temps à m’enflammer, et qui essaie toujours de me cacher derrière mes conneries, là j’y arrive pas.

« Dis donc le petit couple, là, je pige rien à vos conneries et ça commence sérieusement à me gonfler. Que vous me preniez pour un con, ok, y’a pas de problème. J’suis habitué et j’aime ça. Je participe, même. Mais évitez quand même de me ranger du côté des coupables. C’est pas moi qui ai inventé ces putains de Jeux, et j’dois pourtant en faire partie, moi aussi. (En fait, maintenant je m’adresse plus qu’à Misha. Mais je m’en rends pas compte) Tu m’as demandé si je comptais m’excuser à ceux que je buterai dans cette arène ? Bah oui. Carrément. »

Je veux partir. En courant, même. Mais je reste là. Je soutiens leurs regards.

Et puis, j’ai peur de me prendre un couteau dans le dos, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Empty
MessageSujet: Re: Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]   Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Voleur et la Gueule d'Ange... [Misha, Lloyd]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Humphrey Dempsey
» Avec ma gueule d'ange... j'dois être au paradis... Non? [P.V. Ethan Reader]
» [Rôles] Les Personnages
» DE TREIL ϟ Une gueule d'ange et le coeur du diable
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: Centre d'entrainement :: Salle d'entrainement-
Sauter vers: