Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lloyd Sevkovich

avatar

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

MessageSujet: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Ven 27 Mai - 20:46

Attendre la première minute. Le coup de canon. Aller à la Corne ? Pas aller à la Corne ? Aller à la Corne. Impossible de survivre sans ça. Courir. Courir. Courir. Trouver un point d’eau. Assez isolé, mais pas au point de ne voir arriver personne. Survivre. Survivre…

Ça résonne dans ma tête.

Ou alors… Assommer le Muet qui me surveille. La garde. Les carrières. Les tuer s’il le faut. Arriver à sortir du Centre. Du Capitole. Survivre dans la forêt sauvage. Ne pas croiser d’hovercrafts. Et aller… où ? Ma famille ! Aller chercher ma famille ! Et ceux de mon district… Ou ils pourraient être bombardés comme le Treize, qui sait ? Les autres… Les autres ! Amener les autres tributs avec moi. Obligatoire. Ils sont dans la même merde que moi, après tout. Ils voudront amener leurs familles. Leurs amis… Leurs districts…

Laisser tomber. C’est ce qu’il y a de mieux à faire.


Et voilà, je recommence ! A chaque fois que je me mets à réfléchir à mon super programme dans l’arène, il faut que je dévie sur une autre situation, bien plus heureuse. Celle où je m’enfuirai pour vivre une autre vie. Mais pourquoi moi plutôt qu’un autre ? Il faudrait que j’amène ceux que j’aime, et ceux qui le méritent… Tous. Voilà pourquoi c’est impossible. En plus du fait que je suis incapable de sortir d’ici. Ça joue, aussi.

Je continue à manger mes légumes. Je suis maussade. Je sais même pas ce que ça veut dire, mais ce qui est sûr c’est qu’en ce moment je le suis. J’ai envie de voir personne, et ça tombe bien parce que justement y’a personne.

J’ai l’air con ! Qu’est-ce que j’ai l’air con ! Bizarrement, je trouve de plus en plus que je suis celui qui a le moins de chances de survivre dans cette grosse pute d’arène. De plus en plus. Plus j’y pense, et plus j’arrive en premier dans la liste. Je vais sûrement mourir au bain de sang. Ou même avant. Après tout, il est possible que je glisse sur le cylindre, et à ce moment les mines s’occuperont assez bien de moi pour ne rien laisser aux autres tributs. Ce sera vite fini, au moins.

J’ai l’air con ! Encore plus en ce moment, alors que je suis en train de bouffer ces légumes totalement identiques à ceux qui se trouvent dans mon district (en même temps, c’est les mêmes). Tout ce que les tributs trouvent à parler en ce moment, c’est l’incroyable nourriture qu’on a au Capitole. Qu’au moins avant de mourir, ils auront goûté au bonheur. Et moi je bouffe des légumes ! Les mêmes que ceux que j’ai toujours bouffé tout au long de ma vie, en plus !

En fait… J’ai goûté la bouffe du Capitole. Les truites à la gelée de cerises, là, les couilles de bœuf séchées dans du romarin… Bah je suis désolé, mais c’est dégueulasse. Voilà. Allez-y, mangez tout ce que vous pouvez, bandes de glands ! Si ça peut vous faire éclater avant le début de la guerre… Moi, je garde mes légumes. Au moins ils sont bons. Et ils me rappellent la maison…

Faut pas que je chiale. On n’est peut-être filmés, là (ça m’étonnerait, on voit jamais les tributs dans la salle à manger à la télé, les autres années ; mais dans le doute… ). Et puis de toute façon, je vais crever, alors qu’ils aillent se faire foutre !

Dans un accès de colère, je lance mon assiette contre le mur. Enfin, dans ma tête. J’aurais bien aimé le faire, sans déconner, et voir les morceaux se briser et retomber au sol un à un. Ça m’aurait fait beaucoup de bien.

Sauf que je l’ai pas fait. Parce que des putains de connards de pas d’un putain de connard de tribut se font entendre. En deux mots : fais chier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Sam 28 Mai - 7:33

Il est déjà midi. Je me sens pas totalement dans mes baskets et j’ai pas fait grand chose de ma matinée. Revenons quelques heures en arrière.

Il est 5h du matin quand je me réveille. Hier j’ai veillé jusqu’à très tard, vers 1h ou 2h je sais plus trop. Impossible de m’endormir avant. L’arène s’approche à grand pas je n’ai toujours pas de stratégie. J’ai Dilek, le tisseur professionnel, avec moi, mais je doute qu’on puisse survivre tous les deux ensembles dans l’arène. Que faire ? J’ai repensé à des milliers de chose qui me sont arrivé depuis que je suis ici, mes échecs, mes réussites, et ce qu’on dit est vrai : Les Hunger Games marquent et changent l’esprit des tributs. Même avant que ça commence, je me rends que c’est juste. J’en ai plus appris sur l’amour et l’amitié en une semaine que dans toute ma vie antérieure.

Enfin bon passons je reste au lit jusqu’à neuf heures malgré ce que m’ordonne mon mentor. Enfin, à la base. Malgré qui soit plus vieux que moi, il est beaucoup moins costaud et le sait très bien. Il me conseil, c’est plutôt le mot qui convient. Il a peur de moi mais je sais pas pourquoi…. Peut être parce que j’ai 2 têtes de plus que lui ? C’est pas une raison. C’est pas parce que je suis balèze que je ne respecte pas les règles. J’essaye de es appliquer du mieux que je peux mais quand j’ai pas envie de faire un truc, je suis bien content de pouvoir l’intimidé. On pourrais me considéré comme un carrière, niveau carrure, pas esprit. Quoi que. C’est le principal avantage, ma force.

Donc après quelques avoir reçu quelques « conseils » pour la journée, je décide tout compte fait de rester à l’étage. Aujourd’hui je sais pas ce que j’ai pas envie d’affronter cette journée et de voir toutes ces têtes qui dans quelques jours, ne seront plus rien. Pas envie d’aller m’entrainer contre un mannequin qui va se faire déchiqueté. J’ai juste envie de glander et de profiter de mes derniers jours en commençant par être seul dans ma chambre.

Je reste près d’une bonne demi-heure à regarder par la fenêtre la rue qui passe près du centre. Tout ces gens là-dessous qui vivent comme bon leur semblent en toute sérénité pendant qu’à une dizaine de mètre de là, 24 jeunes sont dans un bâtiment en train de préparer leur mort en repensant comment on vivait pas si mal que ça enfaite dans nos district. Moi je m’en fou. Être ici ou ailleurs de toute façon je n’ai pas grande chance de rester en vie longtemps. Dans le douze, je crevais la dalle, ici je vais crever tout court. Mais au capitole au moins, je rencontre plein de monde, je me suis fait un ami, j’ai vécu ma première et sûrement ma dernière histoire d’amour. Même si ça été un échec, je sais maintenant ce que le mot amoureux voulait dire.

Je passe le reste de la mâtiné à tourner en rond dans ma chambre en essayant de trouver un moyen de gagner dans c’te foutu arène.

Voilà ce que m’a matinée m’a apporté dans mes derniers précieux jours, RIEN. Voir même rien. J’ai passé plus de temps à bader qu’à vraiment réfléchir. La faim commence à me gagner quelques minutes après et je descends donc me restaurer. Il est que midi normalement, devrait pas y avoir beaucoup de monde. J’arrive devant les portes de la salle à manger que j’ouvre brusquement. Ma petite escapade dans mes pensé ne m’a pas vraiment réussi. Je me sens moitié fiévreux. Mais les gens disent que des maladies surviennent quand on s’ennuie. Ben disons que c’est ça alors car j’ai pas envie d’être malade pendant l’arène.

Effectivement, comme je l’avais deviné, il n’y a personne. Ah si, un tribut que je vois de dos est assis à une table. Je pars chercher un plateau et quelques plats tout en essayant de voir si c’est un carrière ou non. D’après son allure, non. Et puis si c’est un carrière il ne devrait pas être tout seul, en train de manger. Peut être que de parler et de connaitre un nouveau tribut me redonnera un peu d’énergie. Je m’approche donc de lui et lui demande :

« Salut. Je peux m’assoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

avatar

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Mer 1 Juin - 19:27

Oh nan, pas lui… Hoarang Undersnow. Oui, je connais son nom à celui-là. Tout le monde connaît son nom dans le Centre. D’ailleurs, je me demande si tout Panem ne connaît pas aussi son nom. Il commence vraiment mal les Hunger Games, lui.

Hoarang Undersnow est le tribut qui voulait se taper Misha Evans, mais qui s’est fait envoyer balader par cette folle, la même qui m’a balancé un couteau alors que je venais tranquillement faire connaissance. Pour la faire chier, c’est vrai, mais quand même. Mon beau visage a failli en prendre un sacré coup.

Le pire, c’est que si Hoarang voulait simplement se la taper, ça aurait été rigolo. Une histoire de cul, au Capitole, c’est sûrement très répandu, mais une histoire de cul chez les tributs, ça reste plutôt rare, faut avouer. Ça aurait mis de l’ambiance. Mais non ! D’après toutes les histoires, Hoarang était… sincère. Sincère ! Non mais sans déconner, soit il s’est rendu compte qu’il l’aimait depuis qu’il est ici, soit il l’aime depuis toujours et ils ont tous les deux été choisis le Jour de la Moisson par hasard. Dans les deux cas, c’est pas de bol.

Mais le plus intéressant dans l’histoire, c’est le fait qu’elle l’ait renvoyé chier. Bon, j’avoue que c’est pas cool pour lui, mais au moins ça alimente les ragots. Et les ragots, c’est ma vie. J’adore ça. Quand on pense qu’on est tous destinés à s’entretuer dans les semaines qui suivent, et qu’il y en a qui pensent à faire l’amour, bah j’ai envie de dire… Ils ont de la chance. Moi, personne veut faire l’amour avec moi. Enfin si, y’a bien une personne qui aimerait se proposer (d’après ce que j’ai compris) mais c’est un mec. Donc, nan merci. J’ai rien contre lui, hein, mais pas avec moi, s’il te plaît. Et puis je me fais des illusions, il est peut-être juste un petit peu efféminé. J’sais même pas comment il s’appelle.

Bref, c’est pas le sujet. Il faut que je me reprenne pour rester digne devant Hoarang Undersnow. J’aime bien dire son nom en entier. Il est rigolo. Va falloir que je sorte une vanne dessus, un de ses jours. Merde, qu’est-ce qu’il fout ? Il s’approche de moi. On peut tenir à cinquante sans trop se serrer, dans cette salle, pourquoi est-ce qu’il vient m’emmerder jusqu’à ma place ? Allez, je bouffe, et je fais genre je le vois pas.

Je le vois pas, je le vois pas, je le vois pas, je le vois pas…

« Salut. Je peux m’asseoir ? »

Merde. A mon avis, j’suis niqué. Je tente de lui faire croire que je suis sourd ? Allez, ouais… Non, putain, c’est con. Je passe mon temps à répondre aux conneries des autres, il sait bien que je suis pas sourd. Tant pis, j’avais envie d’être seul, mais ça va me permettre de bosser ma répartie. Premièrement, faire semblant d’être de mauvaise humeur. Et pour ça, y’a rien de mieux que l’ironie.

« Ouais, bien sûr que tu peux t’asseoir. Attends, je te fais une place. (Je fais semblant de me dégager les fesses et m’adresse à des gars imaginaires à ma droite) Eh les mecs ! Vous pouvez vous décaler un peu, s’il vous plaît ? Non parce que c’est bien beau de prendre toute la place, mais là y’a Baloo (pas terrible, le surnom. Je le dirai plus) qui aimerait bien s’installer. Allez, allez ! Voilàà… Merci les gars. (Je me retourne vers Hoarang) Excuse-les, quand on est nombreux comme ça, l’enthousiasme est trop fort… On pense pas toujours aux autres. (Un dernier coup aux gens qui n’existent pas) Vous pouvez gueuler moins fort, s’il vous plaît ? On s’entend pas parler ! »

Et voilà. J’espère qu’il aura compris que je me fous de sa gueule. Non, mais sans déconner, on est dans les Hunger Games, là. On reste chacun de notre côté, sauf si on est une teub de carrière et qu’on veut faire une alliance. Moi, perso, ça me dérange pas qu’il vienne me voir, au contraire : ça me permet de me foutre de sa gueule. Mais franchement, faut pas qu’il fasse ça aux autres tributs.

Finalement, c’est pour son bien que je suis dur avec lui. C’est ma plus grande force, à moi. L’altruisme.

Même si j’suis pas totalement sûr de la définition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Dim 5 Juin - 18:30

« Salut. Je peux m’assoir ? »

Mais qu’est ce que je lui demande moi. Il me connaît pas, il voudra jamais que je m’asseye près de lui. A par si il a un plan en tête. Un plan genre une alliance par exemple. Lui aussi doit croire ça de moi. Ben je sais pas mais si j’étais seul assis dans un réfectoire un qu’un mec veux s’assoir a coté de moi, soi il est complètement con, soi il veux faire une alliance.

Il me connait pas, il me connait pas…. Faut vite le dire en faite. Car vu la façon de me regarder, il a déjà dû m’apercevoir. Même plus que ça. Je peux lire dans ces yeux qu’il connait déjà mon nom. Comment il l’a su ? Bon ok j’ai pas la meilleure réputation ici au centre avec ce qui s’est passé avec Misha. Tout le monde me connait ou presque. Quand je passe dans les couloirs, beaucoup de tributs et de muets me regardent comme si je n’étais pas humain. Pas humain ? Je suis le plus humain d’entre eux. Plus humains que les carrières c’est pas compliqué, mais par rapport aux autres, je suis le seul à exprimer mes sentiments. J’aime une fille et je lui dis. Quoi de plus humain que d’aimer quelqu’un ? On me traite comme un moins que rien, quelque chose de bizarre alors que je suis comme tout le monde.

Bon d’accord c’est pas le meilleur endroit pour avouer mes sentiments. Mais si je ne les dit pas maintenant, quand est-ce que j’aurais pu le dire ? En plein de l’arène quand on est plus que quatre ? Au plein milieu dans endroit recouvert par le sang des autres ? Quand elle pointe son arme sur moi ? Non la seule chance que j’ai de pouvoir exprimer mon amour c’était maintenant. Elle a refusé et c’est tant pis pour moi. Y a pas à me plaindre. C’est la vie, c’est comme ça. Elle a pas voulu, j’en paye les conséquences.

Enfin bon, L’étranger qui tarde à me répondre me dit enfin :

«Ouais, bien sûr que tu peux t’asseoir. Attends, je te fais une place »

Puis il commence à partir dans un délire bizarre avec des amis imaginaires. J’espère pour lui qu’il se fout de ma gueule autrement il a un sérieux problème. En même temps, je le trouve un peu, non, complètement con à faire ça. J’attends qu’il finisse sa pièce de théâtre et pose mon plateau sur la table avec brutalité. Je le regarde droit dans les yeux et lui demande :

« C’est bon, t’as fini tes conneries? On peut parler maintenant ? »

Sans attendre de réponse e pose mes deux poings sur la table et approche ma tête vers la sienne sans le quitter des yeux.

« Bon, faut que je t’explique quelque trucs. Tout d’abord si tu ose te foutre de ma gueule avec Misha, je te tue. Ensuite, ça fait deux jours que je t’observe sans cesse. Je t’ai repéré à la salle d’entrainement, quand tu tirais à l’arc. J’ai remarqué que tu étais très habile avec. Je t’ai suivi dans tes moindres faits et gestes et tu es le gars qu’il me faut. Tu le sais ptet déjà, mais j’ai un allié. Il dit qu’il est bon en stratégie et moi j’ai la force. J’ai pensé que, comme tu es tout seul, tu pourrais venir avec nous. Tu auras plus de chance de survivre face aux carrières avec nous que si t’étais tout seul. Alors voilà, je vais pas chercher loin, est ce que tu veux t’allier avec nous ? »

C''est peut être trop direct mais je m'en fou. Plutôt on sera ensemble, plutôt on pourra s'entrainer ensemble. Et s'il veut pas, dans quelques jours, c'est un homme mort. Je me relève doucement toujours en le fixant puis m’assoie à la table même si deux minutes auparavant, il ne voulait pas. Je prends un bout de pain et le mange doucement. Je lui laisse quelques secondes pour y réfléchir. Je regarde autour de nous, personne n’est rentré entre temps. Le temps est écoulé et je lui dis :

« Alors, qu’est ce que tu en dit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

avatar

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Dim 5 Juin - 19:49

« C’est bon, t’as fini tes conneries? On peut parler maintenant ? »

Ouais, j’ai fini mes conneries. Toute façon j’étais à court de blagues, donc autant le laisser réagir. On va se marrer, tiens. Vas-y, Naïf-man !

Il vient de poser son plateau sur la table avec un petit semblant de brutalité, mais ça lui va pas du tout. Il veut faire son méchant ? Avec la réputation qu’il a, c’est raté d’avance. Il s’approche très près de moi. Trop près, en fait. J’aime pas ça. Mais je garde mon petit sourire en coin, ça me donne toujours un peu plus d’assurance.

« Bon, faut que je t’explique quelque trucs. (Hoarang Undersnow veut m’expliquer quelques trucs ? Mais euh… Pourquoi ? On sait tous les deux que je suis plus intelligent, donc soit j’ai pas besoin d’explication, soit il va pas réussir à se faire comprendre…) Tout d’abord si tu oses te foutre de ma gueule avec Misha, je te tue. »

Oulàlà… Alors là, c’est pourri comme menace. De toute façon on va tous finir par mourir, alors c’est comme si je lui disais : si tu gagnes pas les Hunger Games, je te tue ! Bah oui, ok, mais en même temps vu que s’il gagne pas, il va mourir, que ce soit de ma main ou pas c’est pas très important… Le résultat est le même. Et pourquoi il me parle encore de l’autre folle, là ? Ils commencent à tous m’emmerder avec elle. D’abord Nathan, ensuite Hoarang Undersnow… J’en ai rien à foutre, moi. Elle m’a balancé un couteau, donc d’avance je l’aime pas.

Bon, c’est vrai que j’avais prévu de le faire un petit peu chier avec cette histoire. Mais vu qu’apparemment il s’y attendait, bah je laisse tomber. C’est nul, les vannes qui ne surprennent pas. Elles font pas rire. Du coup, sa menace, en plus d’être pourrie, elle est inutile. Enfin bref, il faut se rappeler que c’est Hoarang Undersnow aussi !

« Ensuite, ça fait deux jours que je t’observe sans cesse. Je t’ai repéré à la salle d’entrainement, quand tu tirais à l’arc. J’ai remarqué que tu étais très habile avec. »

Oh l’enculé. Là, je suis pas d’accord. J’ai toujours fait gaffe à pas montrer mes talents au tir à l’arc, et il a réussi à me griller. J’aurais mieux fait de pas m’entraîner du tout, même seul. Parce que visiblement, ici, même quand on est seul on l’est pas vraiment. Ah, putain ! Il me tient, là ! Il connaît mon meilleur atout (nan, pas la carte), j’suis vraiment dans la merde ! S’il pense que je suis la personne à abattre…

« Je t’ai suivi dans tes moindres faits et gestes et tu es le gars qu’il me faut. (Hein ?) Tu le sais peut-être déjà, mais j’ai un allié. (Ah nan, ça je savais pas. Qui c’est ? Merde, je devrais plutôt lui demander à voix haute que dans mes pensées) Il dit qu’il est bon en stratégie et moi j’ai la force. (Là-dessus, je veux bien te croire) J’ai pensé que, comme tu es tout seul, tu pourrais venir avec nous. (Mais j’suis invité dans un club de copains ! Trop cool !) Tu auras plus de chance de survivre face aux carrières avec nous que si t’étais tout seul. Alors voilà, je vais pas chercher loin, est ce que tu veux t’allier avec nous ? »

Waouh, il est direct. Mais on s’en fout, de ça : le plus important, c’est que ce mec est pas con. Mieux que ça, en fait : il est intelligent. Raah ! Il nous a bien niqués, tous ! On s’est tous fait avoir ! Est-ce que c’était une stratégie, son histoire avec Misha ? Se faire passer pour gland, alors qu’en fait il l’est pas du tout ?

Et son alliance, là ? Est-ce que c’est sérieux ? Sûrement, vu la façon dont il a présenté ça. Mais là, il me tient, je suis obligé d’accepter ! Sinon il deviendra sans doute mon premier ennemi. Et puis, quelqu’un comme lui peut être très utile… Tout le monde le prend pour un débile, sans exception. Il est fort, mais en plus de ça, il est intelligent. Exactement comme moi, sans la force. Et si son allié est comme il le prétend, ça peut être un bon début…

Et puis, moi aussi je le tiens. Je suis le seul à savoir qu’il est pas si con, comme il est le seul à savoir pour mon talent au tir à l’arc… La confiance entre nous sera indéfectible. Au moins jusqu’au début de l’arène.

« Alors, qu’est ce que tu en dit ? »

Mais j’en sais rien, m’emmerde pas ! Je réfléchis. Je sais pas si je continue de jouer au con, ou si je reste sérieux. Aucune idée…

« Bah écoute, ça me paraît pas trop mal comme idée. De toute façon, j’ai pas trop le choix, j’ai l’impression ? Tu vas balancer mon secret à tous les autres si j’accepte pas, ce qui me fera crever très tôt. Donc, pour l’instant, j’accepte. Je verrai ensuite ce que t’auras à m’offrir dans l’arène. »

Finalement, pas de blague. Après tout, je m’appelle pas Nathan Jenkins.

« Alors comme ça, t’es déjà allié, toi ? Avec qui ? Je te préviens, si sa tête me revient pas, je lui pisse dessus. »

Vous voulez que je vous avoue quelque chose ? Mon deuxième prénom, c’est Nathan.


Dernière édition par Lloyd Sevkovich le Lun 6 Juin - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Lun 6 Juin - 17:14

« Alors, qu’est ce que tu en dit ? »

Je le vois qui réfléchi encore quelques instant puis me répond :

« Bah écoute, ça me paraît pas trop mal comme idée. De toute façon, j’ai pas trop le choix, j’ai l’impression ? Tu vas balancer mon secret à tous les autres si j’accepte pas, ce qui me fera crever très tôt. »

Son secret ? Quel secret ? Savoir tirer à l’arc, c’est son secret ? Ah bon je savais pas, alors merci William. William ? C’est quoi ce nom ? Aucune idée... En parlant de nom je ne sais toujours pas comment il s’appelle ce gars. Je le vois bien avec un prénom genre un truc assez bizarre. Genre un nom court comme Marc ou John mais en moins commun. Je dirais Jack à vu de nez. Jack ça lui va bien comme prénom. Enfin bon, pour l’instant c’est pas le sujet. Bon c’est vrai qu’il a pas trop le choix en faite, déjà comme il vient de le dire je balancerai son secret, même si je le ferai pas, et puis il sera une des première personnes à mourir car je le tuerai sans pitié. Si t’es pas un ami, t’es un ennemi.

« Donc, pour l’instant, j’accepte. Je verrai ensuite ce que t’auras à m’offrir dans l’arène. »

Il accepte bonne nouvelle. Donc voilà qu’on est trois dans l’alliance, c’est pas trop mal. Ben c’est pas mal, lui, il a l’air assez rapide et agile, vu sa carrure, je pense qu’il est assez fort, et il sait très bien tirer à l’arc. Parfait. Est-ce que c’est un bon stratagème, aucune idée. Enfin bon, notre «équipe elle est bien là. Dilek, et est aussi habile, agile et sait manier les couteaux que ça soit lancer ou corps à corps. Moi, et ben je suis pareil que le tribut du sept, et pourtant niveau physique on est, on peut le dire, un peu l’opposé. Mais moi, c’est ce qui fait ma force. Tien d’ailleurs, faudrait peut être qu’on se dise nos capacité, ça serait peut être plus facile ?

« Je verrai ensuite ce que t’auras à m’offrir dans l’arène. »

Hein ? Qu’est ce qu’il veut dire par là ? Que si on fait pas ce qu’il dit il nous trahi ? Ça marche pas comme ça ici. Dans l’alliance on s’entraide et si y en a un qui nous trahi, il devient l’ennemi numéro un. Ce qui veux dire que s’il nous trahi je le tue et je le retue une deuxième fois par-dessus pour être sûr qu’il soit bien mort. Vaut mieux pas pour sa tronche qu’il essaye de nous prendre par derrière.

Ou alors…… Si ça s’trouve il veut que je lui offre des cadeaux comme à noël… si ça peut lui faire plaisir, je lui offrirai un brin d’herbe. Ou ptet deux s’il est gentil… Ou alors, mon poing dans la gueule. Ça marche très bien aussi. Mais j’aime pas trop sa façon de parler comme ça, faudra que je me méfie quand même.

« Alors comme ça, t’es déjà allié, toi ? Avec qui ? Je te préviens, si sa tête me revient pas, je lui pisse dessus. »


Mon allié, Dilek, le tisseur de chaussette oui-oui, je suis pas sur qu’il le connaisse. Je lui pisse dessus…. C’est qu’il est presque aussi drôle que …… Nathan….. Je l’avais oubliée celui-là. C’est le copain de celle que j’aime. Pourquoi il m’a fait penser à lui aussi. La rage remonte en moi, et malgré mon apprentissage avec Soo sur le toit quelques jours plus tôt, j’ai encore un peu de mal à me contenir. Soo…. Misha…. Nathan… Les trois personnes qu’il faut pas que je tue, par sentiments personnels ou par obligation. Et j’ai entendu dire qu’ils étaient alliés tout les trois avec une autre fille carrière. Les trois rassemblés ? C’est assez marrant.

Je me rappelle encore, il y a trois ou quatre jours, quand j’étais sur le toit avec Soo. Il pleuvait comme je sais pas quoi, je me demande encore comment on a fait pour ne pas tomber malade. Elle était complètement bourrée et moi j’avais des hallucinations. Quelle paire on fait tout les deux. Ça devait être drôle à voir d’un point de vu extérieur. Malgré qu’elle était soul, elle à quand même réussi à me changer mentalement, elle m’a appris à me contenir et me rendre plus fort. Tout ça, elle l’a fait parce que j’ai eu le cœur brisé, parce qu’une fille qu’elle ne connaissait pas m’a jeté. Cette inconnue aux yeux de Soo, c’était Misha. Soo m’a fortifié l’esprit pour supporter ma défaite contre la fille qui le lendemain, devient son allié. C’est assez fun. Est-ce qu’elle le sait au moins ? Je pense quand même il n’y a pas deux Misha dans le centre, elle a du s’en rendre compte. Ce qui est bien c’est que je sais que maintenant qu’ils sont rassemblés, ils ont moins de risques de se faire tuer. C’est rassurant dans le fond.

Revenant à moi je fixe toujours l’homme en face de moi et essaye de me rappelé ce qu’il avait dit. Arène -> Tuerie -> alliance -> tribut -> Dilek !!! Voilà il m’a demandé qui c’était mon allié.

« Il s’appelle Dilek. Il vient du Huit. Je pense pas que tu le connait, si ? Moi, tu dois déjà le savoir, c’est Hoarang, je viens du douze, district du charbon, les mineurs et tout ça. Et toi, tu peux te présenté ? Ça serra plus facile de rester ensemble si on se perd en s’appelant, tu crois pas ? »

Je réponds juste à sa dernière question. Pas envie de faire un discours de bienvenue dans l’alliance ni de lui dire que c’est bon. Autant aller droit au but. Je lâche un rire moqueur. Humour de merde, je le sais déjà. Et alors ? Ça gêne quelqu’un ? Non bon ben très bien alors. Je commence à manger mon déjeuner en attendant que l’inconnu veuille bien se présenter. Toujours personne dans la salle. Il veule tous crever la dalle ou quoi ? ouai bon ok il est assez tôt en même temps, normal que y est personne. Bon en attendant qu’il prenne la parole, je vais le couper dans son élan. Je dit en ne m'arrêtant pour reprendre mon souffle qu'à la fin:

« T’as une stratégie pour l’arène ? Tu compte aller à la corne ? Tu sais manier autre chose que les arcs ? Tu t’es déjà pisser dessus ? Est-ce que t’es agile ? Tu sais courir vite ?»

Euh y a pas un problème dans ce que je viens de dire là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sevkovich

avatar

Masculin Bélier Chien
Messages : 86

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Tribut: District Onze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Lun 6 Juin - 20:10

« Il s’appelle Dilek. Il vient du Huit. Je pense pas que tu le connais, si ? (Nan, jamais entendu parler. J’sais pas du tout à quoi il ressemble) Moi, tu dois déjà le savoir (Oh oui !), c’est Hoarang, je viens du douze, district du charbon, les mineurs et tout ça. Et toi, tu peux te présenter ? (Euh…) Ça sera plus facile de rester ensemble si on se perd en s’appelant, tu crois pas ? »

Ok, bon, en fait, j’ai absolument aucune idée de s’il est réellement con ou s’il le fait exprès. Mais je pencherais plutôt pour la connerie. C’était juste un coup de bol, je pense, toute à l’heure… Sauf que maintenant que je lui ai bien balancé mon arme secrète, il peut faire ce que j’avais pensé qu’il ferait. Merde. Ça m’apprendra à fermer ma gueuler, moi aussi.

Bon, heureusement qu’il est fort quand même. Imaginons que je sois obligé de rester pendant toute l’arène avec un gros nullos, comme, par exemple, le mec qui veut peut-être faire l’amour avec moi. Ben ça me ferait bien chier. Hoarang Undersnow, il est con. Mais au moins il sait taper. J’imagine. Par contre, ce qui me plaît pas trop, c’est le fait que son allié vienne du Huit. A part nous tisser des slibards, comment il va pouvoir nous aider ce mec ? J’aimerais bien le savoir. Hoarang Undersnow (faut vraiment que je lui trouve un surnom) a dit qu’il était bon en stratégie. Mon cul, oui. Stratégie de couture, sans doute. Par où on commence à coudre une écharpe, et comment on fait une poche dans un pantalon. Hoa-hoa (pas terrible celui-là), lui, je savais qu’il était du Douze, vu son histoire avec Misha. Déjà que ça m’enchantait pas trop, je tolérais parce qu’il était assez musclé. Mais l’autre… J’attends de voir sa gueule.

Hoary (putain c’est nul) se met à rire. Je comprends pas. Y’a rien de drôle. C’est pas simplement qu’il ait fait une blague pourrie, c’est plutôt qu’il y avait carrément pas de blague. Du coup, non seulement il est con, mais en plus je le pige pas.

Et voilà qu’il me demande de me présenter, maintenant. C’est quoi, cette alliance ? Un speed dating ?

Pendant que je réfléchis, il se remet à bouffer. Il m’énerve à faire ça : poser une question et en attendant que je réponde, m’oublier et bouffer. Il s’occupe pas trop de moi et j’trouve pas ça cool. On DOIT s’occuper de moi. Je commence à lui répondre, mais il me coupe avant. Ça non plus, j’aime pas.

« T’as une stratégie pour l’arène ? Tu compte aller à la corne ? Tu sais manier autre chose que les arcs ? Tu t’es déjà pisser dessus ? Est-ce que t’es agile ? Tu sais courir vite ?»

Ok, alors ça, ça m’énerve encore plus. Déjà, le fait qu’il me coupe, ça me rendait pas bien jojo, mais si en plus il me pose pleins de questions comme ça, sans attendre mes réponses, ça me gave encore plus. Surtout qu’il a tenté une petite blague, mais que c’était pas drôle. Il essaye de me ressembler, c’est ça ? A moi ou à Nathan ?

« Moi, c’est Lloyd Sevkovich (Bonjour Lloyd Sevkovich ! … Nan ? Ah bon) Facile à dire, mais chiant à écrire. On se goure toujours avec les deux L. Et j’suis du Onze. Oui, je sais, j’suis un paysan. Mais je m’en tape. Ça m’a donné de la force physique et pleins d’autres trucs. Et oui, pour répondre à tes questions, je me suis déjà pissé dessus. C’est à la fois chaud et collant, si tu veux tout savoir. Et toi, Hareng ? Ça t’est déjà arrivé ? »

Dans les dents. Ça t’apprendra à essayer d’être drôle. Et puis je suis assez content de ton surnom. Je crois que je vais le garder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoarang Undersnow

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 183

Feuille de personnage
Âge: 18
Tribut: District Douze

MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   Mar 7 Juin - 17:23

« Moi, c’est Lloyd Sevkovich »

Lloyd Sevkovich…. J’étais pas trop loin de la réalité, c’est bien un nom d’une syllabe pas commun. Je le garde en tête au cas où en cas d’utilité. Lloyd, Dilek et moi quoi d’autre encore ? Misha, Nathan, Soo. Y a aussi Tristan, enfin, y avait car des rumeurs disent qu’il est mort, et qu’il a été remplacé. A fait pas mal de monde. Je connais un quart des participants de l’arène. Entre mes alliés et ceux que je dois pas toucher, l’arène va être joyeuse.

Il continue à me parler en me disant que c’est plus facile à dire qu’à écrire. Et alors ? J’aurais jamais l’occasion dans ma vie restante d’écrire son nom. Déjà, je sais écrire le mien et ça me suffit. Lloyd c’est facile à dire. Pas la peine de retenir le reste, ça encombre. Lloyd, c’est cool comme nom, Sev… je sais pas quoi c’est trop chiant. Pareil pour moi, Hoarang ça suffit à dire, pas la peine qu’il se face chier à apprendre que mon nom de famille est Undersnow.

« Et j’suis du Onze. Oui, je sais, j’suis un paysan. Mais je m’en tape. Ça m’a donné de la force physique et pleins d’autres trucs. »


Un paysan. Intéressant, il peut être super utile. S’il est paysan, il doit savoir reconnaitre quelques plantes non ? Voir si ce qu’on a à manger peut être comestible ou non. Et puis il doit être résistant au soleil, à la pluie, au froid et à la chaleur. Il a de la force ? Cool ça peut toujours aider. Et s’il est paysan il sait sûrement manier les faux et toutes armes ressemblantes.

« Et oui, pour répondre à tes questions, je me suis déjà pissé dessus. C’est à la fois chaud et collant, si tu veux tout savoir. Et toi, Hareng ? Ça t’est déjà arrivé ? »

Bon, bon, bon, c’est bien beau qu’il me dise ça, mais c’était juste une blague. Je sens qu’il va être soulant. D’accord c’était pourri ce que j’ai dit mais il pourrait au moins répondre aux autres questions, les plus importantes. Et en plus il m’appelle HARENG!! Jamais personne n’a fait de blague sur mon prénom. Le seul qui a essayé, il s’est pris mon poing dans la tronche. Mais bon là c’est différent, c’est moi qui suis venu voir Lloyd, j’ai fait une blague pourri, j’assume. Surtout que j’ai besoin de lui. Mais bon s’il continue a imiter Nathan, je vais pas pouvoir prendre sur moi longtemps, et il risque de se repisser dessus avant de mourir très vite.

Peut être que je lui réponde…..

« Non moi j’ai jamais eu l’occasion de tester. »


Je grimace à moitié puis reprends tout mon sérieux :

« Bon puisque tu connais quelque chose de moi que personne sait, il faut que tu sache que je suis pas celui que tu pense. »


Je sais pas si dans sa tête, ça s’est incrustée, mais il faudra qu’il s’en souvienne jusqu’au dernier moment. Il l’interprète à sa façon, toutes les possibilités sont vraies. S’il me prend pour un mec intelligent, c’est faux. S’il me prend pour un mec complètement con comme j’ai pu le constater au début, c’est faux. Il faudra qu’il se méfie jusque dans les pires moments. Je le fixe du regard, en prenant lentement une bouchée de pâtes, puis lui annonce :

« Je te propose qu’on aille à la corne pour récupérer ton arc et quelques dagues, puis on va directement dans l’endroit le moins exposé, la forêt si possible. On ne s’attarde pas à se chercher à la corne par risque de ce faire tuer par d’autres tributs et on se rejoint dans l’endroit le moins risqué. Si c’est une forêt, c’est parfait. Je suis un expert dans les forêts. »

Voilà je lui ai exposé le plan de base, à lui de dire ce qu’il en pense, et s’il veut rajouter quelque chose, qu’il le propose.

« Tien, au passage, à par l’arc, t’as d’autres don extraordinaires ? »


Je reprends mon déjeuner et continue à le manger devant Lloyd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joyeux Lurons [Hoarang/Dilek/Milos/Norhim]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les joyeux lurons de la plage du luberon °{ Groupe 1
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» Joyeux noel à tous!
» La Taverne du Nain Joyeux
» Joyeux noël à tous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: Centre d'entrainement :: Salle à manger commune-
Sauter vers: